Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles avec #traditions des pays tag

Les duperies ou les arnaques alimentaires prêtent à rire ou à pleurer...

25 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

Depuis les lasagnes à la viande de cheval, nous sommes devenus plus méfiants et à juste titre.

Les nuggets seraient composés seulement de 50 % de viande et le reste ce sont des additifs chimiques, du sucre et de la graisse.

Les escalopes des "Cordons Bleus" : le veau a cédé sa place à une espèce de pâte de viande, du type de celle qu’on trouve dans les nuggets que j’ai évoqués ci-dessus. 

Le jambon a un aspect extérieur souvent correct, à part le très bas prix. Néanmoins, ces jambons blancs appétissants renferment seulement 30 % de viande. Ils sont souvent remplis de polyphosphates (des additifs qui font gonfler le produit en le gorgeant d’eau). Prenez toujours du jambon supérieur.

Pour les steaks, choisissez ceux qui n’ont pas subi de transformation (entrecôtes ou rôtis bruts) ou qui ont le label rouge.

Un produit qui a plus de 5 additifs est une «merde»...

La garniture des pizzas est souvent une belle arnaque. Ce que l’on prend pour des cubes de fromages divers ne sont parfois que des substituts fabriqués sans une seule goutte de lait.  Certains faux fromages sont obtenus à partir d’huiles végétales bon marché (huile de palme etc) qui seraient mauvaises pour le coeur. Ils y ajoutent de l’amidon, des arômes, des colorants et voilà...

Les yaourts aux fruits ne contiennent souvent pas de fruits mais seulement des arômes artificiels, qui ont un goût plus prononcé que le fruit notifié sur la boîte. Ces extraits de synthèses sont aussi moins coûteux. 

Sur certains emballages de yaourts, on peut lire «arôme naturel». Qu’est-ce que ça cache encore ? Eh bien ce sont effectivement de vrais fruits mais pas ceux dont ils donnent la saveur. A titre d'exemple, un yaourt à la fraise, on y met des petits bouts de pommes ou de coing (deux fruits moins coûteux que la fraise).  Et on y ajoute des colorants et des arômes et le consommateur est content...

 

 

 

 

 

 

 

Rediffusion d'une note d'avril 2014

Lire la suite

Une histoire d'un soir (ou de Q) peut devenir une belle histoire d'amour. Romantiques, ne fuyez pas, restez !

24 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays, #couple

 

Les 2 naissent dans la même zone du cerveau, le cortex insulaire. On se sent moins coupable d'inviter un(e) inconnu(e) pour baiser immédiatement, en sachant cela. Il est tout à fait normal de se sentir attaché à quelqu'un avec qui on vient de faire l'amour. Mais rassurez-vous, rien à voir avec la dépendance affective, ce n'est que passager...

 

 

 

 

Rediffusion d'une note du 23/07/2013

Lire la suite

En France, la consommation quotidienne du cannabis se banalise. Ca devient inquiétant !

23 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

En France, on estime que 550 000 personnes consomment tous les jours du cannabis et 1,2 million au moins 10 fois par mois.

 

L'héroïne et la cocaïne sont l'objet d'une consommation problématique, avec respectivement 500 000 et 400 000 expérimentateurs annuels, et 130 000 pour l'ecstasy

 

 

Lire la suite

Les politiques deviennent chroniqueurs en 2013. C'est un peu déroutant pour les auditeurs et les téléspectateurs...

22 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

Eh oui, c'est le mélange des genres....  

En 2011, nous savions tous que les politiques, les journalistes et les peoples étaient des amis dans la vie. Ils dînaient  souvent ensemble. Nous nous demandions comment les journalistes pouvaient être impartiaux ????

En 2012, on est allé plus loin...:ouch::ouch:

Mme Roselyne Bachelot a été la première à accepter un emploi de chroniqueuse, alors qu'elle avait été ministre de la santé... Mme Jeannette Bougrab , ex-secrétaire d'Etat à la Jeunesse a, aussi, voulu tenter sa chance à la télé. Elle est journaliste/ chroniqueuse dans Le grand journal de Canal .

A la radio, on a recassé quelques anciens hommes politiques : Frédéric Mitterrand (France Inter), Daniel Cohn -Bendit (Europe 1), Bernard Debré (RMC) , Renaud Muselier (RMC) et Gilbert Collard (RMC)...  Que des vieux messieurs qui devraient être à la retraite et remplacés par de jeunes journalistes ! A ce stade-là, c'est une invasion !

Jusqu'à présent, les députes et les ministres se gardaient bien de franchir cette ligne jaune qui, théoriquement, sépare la politique et les médias. 

Pourquoi ont-ils accepté ?

Parce qu'on leur a proposé ces postes, tout simplement. Ils connaissent très bien les médias et leurs codes. Ils aiment aussi refaire le monde, polémiquer, rabâcher sans cesse les mêmes choses tous les jours, s'époumoner... Ils peuvent dire ce qu'avant ils ne pouvaient pas dire, ils étaient un peu muselés, et ils peuvent même balancer.

Ils ne veulent pas tomber dans l'anonymat, ils ont besoin que l'on parle d'eux, qu'on les admire voire qu'on les adule. Ils ont le sens du spectacle, ils aiment l'hystérie.

Et parce que ça paye bien ! Les salaires que leur proposent les chaines sont bougrement intéressants, pour un boulot assis, à discuter... Jeannette Bougrad gagne 1000 € par jour et Roselyne Bachelot 20 000 € par mois. Et certains aimeraient que la France s'inspire du modèle allemand et ne donner que 450 € par mois à certains salariés, qui travailleraient à plein temps, l'exploitation des humains ne les gêne pas...  :fou:Tout pour eux et rien pour les autres !:heink:

La majorité des journalistes sont des ultralibéraux, il suffit de les écouter quelques instants...  C'est affolant la vision qu'ils ont du monde.

Un jour, ces politiciens reviendront peut-être à la politique mais en attendant, ils font du journalisme...  Ah, ils sont si polyvalents !:D

Les chaînes de radio qui les emploient sont en train de perdre toute crédibilité... 

 

 

Rediffusion d'une note du 21/09/2013

 

 

Lire la suite

Déguster son placenta serait revenu à la mode

22 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

 

 

Jamais sans mon placenta

C’est le très sérieux New-York Times qui, le premier, a braqué les projecteurs le mois dernier sur cette pratique – pourtant ancienne. D’après le magazine, aux Etats-Unis, ingurgiter son placenta serait monnaie courante.Christine Lewicki, business coach et auteure du célèbre « J’arrête de râler« , est une Française expatriée à Los Angeles. Si elle-même ne se voyait pas le manger, elle a déjà côtoyé cette pratique et nous confirme qu’elle n’est pas rare : « Je connais plusieurs mamans qui ont mangé leur placenta ; une amie a préparé une soupe pour ma voisine, une autre amie a donné son placenta à une pharmacie chinoise qui l’a séché et en a fait des capsules : dedans, il paraît qu’ily a toutes les vitamines nécessaires pour se remettre de la grossesse. »

Utiliser son placenta n’est pas une nouveauté.Dans certaines cultures, on ne mange pas le placenta mais on l’enterre. Ainsi Christine Lewicki a opté elle-même pour cette solution : « Je l’ai mis sous un arbre, en l’honneur de ma fille. J’ai bien aimé le rituel de le mettre dans la terre. Le plus surprenant a été de voir l’herbe toute verte autour de l’arbre». Anne, agricultrice près de Chartres, a aussi enterré ses placentas : «J’ai accouché à domicile, il était donc facile pour moi de les conserver. Pour chaque grossesse, mon mari a enterré le placenta des filles sous un arbre ; chacune a donc son arbredédié… C’est un souvenir, un hommage à MèreNature » argumente la jeune mère. A l’hôpital, en revanche, il s’avère plus difficile de repartir, après le séjour à la maternité, son propre placenta sous le bras… ou de le manger à l'hôpital aux repas. :lol::lol:

Cannibalisme, anthropophagie ?

Nos compatriotes françaises semblent, elles, assez réticentes. Impossible de trouver une mère ayant déjà dégusté du placenta et acceptant de témoigner, malgré nos recherches auprès d’associations et de forums divers et variés. Au contraire, les réactions sont assez prudentes, voire moqueuses, évoquant le cannibalismeet demandant si l’on doit préparer une sauce tartare pour l’accompagner, le manger avec les doigts dès la naissance ou l’agrémenter de frites fraîches. Alors, les mangeuses de placenta sont-elles des Hannibal Lecter en puissance ? Que nenni, si l’on en croit le Laroussequi rappelle la définition du cannibalisme : « Action de manger un être de son espèce ». Comme se ronger les ongles, grignoter ses cheveux et avaler ses cuticules, manger son placenta est donc, certes, peu ragoûtant, mais pas fatalement pathologique pour autant.

Pour le Dr Lévy, psychiatre, utiliser son placenta dans le cadre de coutumes ancestrales n’a rien de pathologique : « Ce qui pose question en revanche, ce sont ces femmes issues de cultures occidentales et qui veulent choisir ce qu’elles font de leur placenta. Il y a une volonté de contrôle absolu, le manger étant une façon de se re-remplir le ventre après l’expulsion du bébé : ce qu’il faut se demander, c’est pourquoi c’est insupportable pour ces femmes de quitter leur placenta ? Et ce qu’elles attendent en mangeant un placenta : une forme de toute-puissance maternelle, peut-être… ? » En tout cas, après la glace « BabyGaga » à base de lait maternel, la tendance « Mangez-moi, je suis maman » semble bien présente.

 

Les femmes placentavores interrogées par la presse américaine et témoignant sur des forums spécialisés avancent toutes des arguments similaires : « Manger son placenta, c’est naturel, les autres mammifères le font ».Dans Le Dictionnaire du diable, Ambrose Bierce célèbre pour son amour de la provocation  définissait ainsi les mammifères : « Mammifères : famille d’animaux dont les femelles allaitent naturellement les petits ; mais dont la version instruite et civilisée utilise une nourrice ou un biberon. »

Une manière volontairement agressive et contestable de dire que non, nous ne sommes pas obligées de nous conformer aux pratiques de nos amis les bêtes. Sinon, à quand l’épouillage collectif en public ou le coït en guise de salutation : après tout, si des mammifères le font… ?

 

 

 

 

Vous le voulez comment, rôti au four ou cuit à la vapeur ?

 

 

Rediffsuion d'une note du 01/09/2011

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>