Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles avec #sante tag

Les très jeunes femmes à qui l'ont prescrit des pilules "très légères" peuvent tomber enceintes sans un seul oubli de pilule

9 Novembre 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

 

Pourquoi ?

 

Les ovulations chez les jeunes filles et les jeunes femmes de moins de 25 ans sous pilule ne sont pas rares, surtout si les pilules sont "très légères". Les jeunes filles peuvent tomber enceintes même sans aucun oubli de pilule. Contrairement aux femmes de 40 ans et +, elles sont très fécondes. Une femme de 26 ans  tombe moins facilement  enceinte qu'une très jeune femme de 15 ans. Le sperme d'un très jeune homme de 15 ans est aussi de meilleure "qualité" que celui d'un homme de 27 ans. .

Toutes les pilules n'endorment pas l'ovulation chez les adolescentes.

Hélas, certains gynécos et médecins traitants l'ignorent...

 

 

Votre gynécologue préférée

 

 

 

Lire la suite

Un chiffre effarant : 8;6 % des hommes entre 50 et 59 ans sont séropositifs

27 Juin 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

contre 2,5 % entre 20 et 30 ans.

 

Certains croient encore que le sida est la maladie des drogués, des hémophiles, des homosexuels et surtout des jeunes. 

 

Personne n'est à l'abri d'une contamination, sauf les abstinents sexuels.

 

Il me semble important de rappeler que le sida se transmet par les rapports sexuels mais également par la fellation. Mesdemoiselles, évitez de faire une pipe à votre patron s'il n'est pas "couvert" et s'il baise toutes les jeunes femmes du service et/ou qu'il se paye les services des escorts-girls.

 

Une femme ménopausée n'est pas protégée du sida.

Les femmes ménopausées ne se protégeaient pas à 20 ans, elles prenaient seulement la pilule, elles n'ont pas ce réflexe . De plus leur médecin traitant leur conseille rarement de se protéger si elles continuent à faire l'amour. Les femmes ménopausées, les 50 à 59 ans sont 8,4 % a être séropositives contre 1,5 % pour les 20-30 ans.

 

Très peu de médecins traitants font faire le dépistage du sida aux seniors de 50 à 60 ans. Les femmes de cette tranche d'âge ne voient plus de gynécologue depuis longtemps, les grossesses sont lointaines...

 

Plus la prise en charge est précoce, meilleures sont les chances que le sida ne se développe pas. On estime que le risque de mortalité est multiplié par 12 en cas de dépistage tardif.

 

Lors de votre prochaine consultation médicale, demandez à vous faire dépister...

 

rediffusion d'une note du 08/04/2011

 

 

 

Rappel important : la pilule contraceptive ne protège pas du sida ni des MST.

Lire la suite

Les médecins sont totalement innocentés dans l'affaire du médiator, seul le labo est considéré comme responsable et devra indemniser les victimes

8 Mai 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

Nouveau rebondissement dans l'affaire du médiator. La grogne des médecins n'a pas été vaine. Les médecins, ne seront pas appelés à rentrer dans la procédure d'indemnisation soit à la demande de Servier, soit de la victime.

 

 

 

Lire la suite

Pas de comprimés d'iode dans les pharmacies françaises

18 Mars 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

Après la catastrophe japonaise, certains Français se ruent dans les pharmacies pour acheter des comprimés d'iode, pseudo- efficaces contre les radiations. Mais l'accès à cet antidote est strictement réglementé.

Inquiets de la récente catastrophe japonaise, les Français, par mesure de précaution, tentent de se procurer des comprimés d'iode, seul antidote efficace contre les radiations. En vain. "Six personnes, âgées d'une quarantaine d'années, sont venues à la pharmacie hier [mardi] après-midi pour acheter ces médicaments",témoigne Marion, employée d'une officine parisienne. Tous ont été confrontés à la même réponse: un non catégorique.

La prescription de ces comprimés est très réglementée. Efficace pendant 24 heures, ils doivent être ingurgités deux heures avant la libération d'un nuage radioactif. "Prendre ces médicaments lorsqu'il n'y a aucun risque d'accident nucléaire est simplement inutile, voire néfaste pour la santé", explique Olivier Ferlet, membre du Conseil national de l'ordre des pharmaciens.

  

En effet, en l'absence de radiation, la prise de ces comprimés est susceptible d'entraîner des troubles de la glande thyroïde tels que l'hyperthyroïdie ou l'hypothyroïdie. "Dans le premier cas, il y a plus d'hormones thyroïdiennes dans le sang, ce qui engendre des palpitations, des insomnies, des amaigrissements, des troubles métaboliques et cardiovasculaires, des vomissements, des diarrhées, voire l'arrêt cardiaque",détaille Jean-René Jourdain, membre de l'IRSN. "Dans le second cas, il y a une diminution des hormones thyroïdiennes, ce qui suscite une prise de poids, des ralentissements du rythme cardiaque et même des allergies."Enfin, pour les personnes qui souffrent déjà de troubles de la glande thyroïde, la prise d'iode sans être exposé aux rayons radioactifs peut agraver leur pathologie qu'elle soit hyperthyroïdienne ou hypothyroïdienne, ajoute le spécialiste.

Or, en France, les éventuelles retombées radioactives de l'accident nucléaire au Japon ne présenteraient "aucun risque sanitaire",d'après Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie.  Pour aider les pharmaciens, très sollicités depuis l'accident nucléaire nippon, le Cnop a diffusé une alerte sanitaire. Dans cette note, que LEXPRESS.fr a pu consulter,sont expliquées les modalités de disponibilité et de distribution de ces pilules. "Les comprimés d'iodure de potassium du stock de l'Etat ne peuvent être délivrés (à titre gracieux ou onéreux) qu'à la demande expresse des autorités", détaille le document. Des mesures strictes qui concernant aussi bien les autochtones que les touristes qui repartent au Japon ou dans les pays limitrophes. "Seules les personnes résidant à proximité de centrales nucléaires peuvent s'en procurer parce qu'elles font partie des 'périmètres particuliers d'intervention' (PPI)", précise Olivier Ferlet.  

Si ce topique est si populaire, c'est parce qu'en cas d'accident nucléaire, "il empêche la pénétration des iodes radioactifs au niveau de la thyroïde et évite ainsi tout risque de cancer", explique François Queguigner, directeur des approvisionnements en produits de santé des armées(Dapsa).  

Certains Français font fi de ces recommandations. Offusqués par l'impossibilité de se procurer des comprimés d'iode, "les clients affirment qu'ils en achèteront ailleurs et notamment sur Internet", déplore une pharmacienne. "Il est dangereux d'acheter des médicaments en ligne. Il existe un grand risque de contrefaçon", met en garde Olivier Ferlet

 

Comme vous l'avez vu dans cet article, la prise de comprimés d'iode n'est pas justifiée en France. Faisons confiance à Isabelle Morizet.

Si vous vous en procurez via le net,  vous allez avoir des problèmes thyroïdiens qui ne sont pas dérisoires, même mortels. Les comprimés d'iode ne sont pas des bonbons ! Les médicaments c'est pas automatique. 

Lire la suite