Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles avec #sante tag

Les médecins spécialistes seront aussi en grève à Noël

27 Décembre 2014 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

Comme les médecins généralistes, ils fermeront aussi leurs cabinets pendant les fêtes du 24 au 31 décembre pour protester contre le tiers payant généralisé.

 

 

 

 

Rediffusion 

Lire la suite

Intoxications aux champignons : on ne ramasse pas tout... et n'importe quoi

4 Octobre 2014 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

Le plus souvent, c'est la conséquence d'une confusion avec d'autres champignons proches, qui eux, sont comestibles. Parfois ce sont des "cueilleurs-suicidaires" qui ramassent un peu tout ce qu'ils trouvent, sans même les connaître. Bah, le cèpe est marron, on ramasse tous les champignons qui ont un chapeau marron... Avant de cueillir des champignons, il faut les connaître parfaitement, les connaître seulement de manière approximative peut s'avérer mortel...  Il n'existe pas des antidotes pour tous les champignons, il est très important de le savoir.

Si vous ne connaissez pas les champignons, il est vivement recommandé de vous abstenir d'en cueillir. 

 

 

 

 

Vous prévoyez de partir en cueillette ? Suivez les recommandations de la Direction générale de la Santé. (DGS)

Dans le cas d'espèces, les touristes ont confondu des bolets Satan (à gauche sur la photo) avec des cèpes de Bordeaux (à droite sur la photo). Or si ces derniers (boletus aestivalis) sont parfaitement comestibles, les premiers (boletus satanas) sont toxiques et provoquent des nausées et des vomissements. La confusion a de quoi surprendre ; les bolets Satan en effet, sont reconnaissables à leur pied de couleur rouge. A condition de bien regarder…

Veillez donc toujours à bien identifier les champignons cueillis avant de les consommer. Observez-les attentivement : le pied, le chapeau, le dessous de ce dernier – tubes ou lamelles- … tout est important.En cas de doute, renseignez-vous auprès de la Société mycologique de France.  

Enfin de manière générale, la DGS conseille aux amateurs de champignons d'être particulièrement vigilants. Pour prévenir les risques d'intoxications, parfois mortelles, voici ses principaux conseils :

- Ne ramassez que des spécimens en bon état. Veillez à prélever la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre son identification .

- Pensez à séparer les champignons récoltés en fonction des espèces. Un champignon vénéneux peut en effet contaminer les autres

- Evitez de placer votre récolte dans un sac plastique. Ce dernier risque d'accélérer le phénomène de pourrissement, très actif chez les champignons. (...)

Assurez-vous de l’espèce de vos champignons en vérifiant auprès d’une association de mycologie.
 Au moindre doute, jetez les champignons concernés !
 N’abusez pas des champignons , consommez-en toujours une quantité raisonnable .
 Consommez rapidement la récolte ou conservez-la 2 jours au maximum dans le bac à légumes du réfrigérateur .

 

 

 

 

   

 

 

Pour de plus amples informations sur les bolets, consultez ce site  : http://mycologia34.canalblog.com/archives/23___comment_differencier_bolets_et_cepes_entre_eux/index.html

 

 

 

Lire la suite

Patch contraceptif : un autre contraceptif dangereux

2 Octobre 2014 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Sante, #Contraception, #patch

 

A quel contraceptif se vouer ? Après la découverte, en décembre dernier, de risques thrombo-emboliques causés par la prise de pilules des 3e et 4e générations, le syndicat national des gynécologues et obstétriciens français (Syngof) avait mis en garde, en janvier, contre l’utilisation de certains patchs, de nombreux experts estimant qu’ils pouvaient engendrer, pour la santé, les mêmes effets que les pilules.

Alertée, l’ANSM s’est procuré et a analysé une publication récente de l’Agence européenne du médicament. Publiés ce jour, les résultats de ces travaux donnent en partie raison aux gynécologues obstétriciens. Selon le point d’information de l’organisme de santé, le patch Evra entraînerait un risque de thrombose veineuse presque deux fois plus élevé que ne l'induirait une pilule de 2e génération contenant du lévonorgestrol. Commercialisé en 2002, le patch Evra permet d’administrer des estrogènes et progestatifs par voie transdermique. Ce mode de contraception, peu contraignant, est surtout utilisé par les femmes âgées de 18 à 45 ans.


Toutefois, la fréquence des incidents graves reste très faible. Les spécialistes l’estiment à 1cas pour 1 000 à 10000 femmes prenant ce type de contraceptif. L’ANSM souligne aussi le manque d’informations et de travaux de recherche concernant l’impact des patchs sur la santé des femmes. Par principe de précaution, l’organisme recommande aux praticiens concernés de privilégier la pilule de 2e génération en première intention, et souhaite que des études soient menées sur le type de contraceptif incriminé. En attendant, pour les spécialistes, rien ne justifie un arrêt brutal du traitement. Il est donc conseillé aux femmes qui utilisent le patch Evra d’en parler avec leur gynécologue lors du renouvellement, afin d’envisager la possibilité de changer de méthode contraceptive… Affaire à suivre…

 

Rediffusion d'un article de mars 2013

Lire la suite

Pouvez-vous vous baigner juste après le repas ?

8 Août 2014 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

Avant comme après le repas, il est surtout important d'éviter le choc thermique. Sous l'effet de la digestion, il y a, normalement, une augmentation de la température corporelle mais elle est très peu importante. Il suffit donc d'entrer dans l'eau très progressivement, surtout si vous avez eu très chaud à la plage au soleil, et de mouiller votre nuque, vos bras, vos épaules... avant de plonger.

Toutefois, les performances sportives sont réduites pendant la digestion : ne partez donc pas trop loin après les repas, c'est beaucoup plus prudent.

 

 

 

 

Lire la suite

Anticoagulant Pradaxa : un tueur en série

7 Août 2014 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

Ce médicament est en effet soupçonné de provoquer de graves hémorragies internes.

 

Les familles de quatre personnes mortes au début de 2013 alors qu'elles prenaient l'anticoagulant de nouvelle génération Pradaxa ont décidé de porter plainte contre le laboratoire allemand Boehringer Ingelheim qui commercialise le produit. Ces personnes, âgées de 78 à 84 ans, étaient originaires des régions de Lille, Strasbourg, Paris et Grenoble.

Les plaignants visent aussi l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), à qui il est notamment reproché d'avoir  méconnu les principes de précaution et de prévention, a précisé leur avocat, Me Philippe Courtois , mercredi 9 octobre, qui appelle toutefois à "ne pas arrêter  son traitement sans avis médical".Ces plaintes pour homicide involontaire interviennent moins d'un mois après une mise en garde de l'ANSM sur cette nouvelle classe d'anticoagulants apparus en 2008 et prescrits pour prévenir  les accidents vasculaires cérébraux, notamment après une opération de la hanche ou du genou ou chez les personnes souffrant de fibrillation auriculaire, un trouble du rythme cardiaque.

 

Prix trop élevé : "Le coût men­suel du trai­te­ment par NACOs (nouveaux anticoagulants Oraux) est de 76 € à com­pa­rer aux 12.5 € en moyenne" pour les traitement anticoagulants plus anciens à base d'antivitamine K (AVK),

 

En 2011, on savait que ce médicament, très cher, était, aussi, très dangereux.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/20111121trib000665573/medicament-un-anti-coagulant-aurait-fait-plus-de-250-victimes.html 

 

Nous devons avoir une pensée pour tous ceux qui sont morts:( à cause de ce médicament, de cette substance très dangereuse, mortelle parfois, et toutes les familles qui ont été touchées et qui restent avec leurs souvenirs...

 

© France 3 RA

 

Rediffusion d'une note du 10/10/2013

Lire la suite