Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles avec #sante tag

Les assistants auditifs en vente en pharmacie.

24 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #santé, #assistants auditifs, #sourd, #audition

 

Enfin leur vente est autorisée. Ces appareils sont comme les lunettes loupes, les lunettes loupes (vendues chez l'opticien) ne peuvent pas remplacer à vie les lunettes, mais elles dépannent... Les assistants auditifs ne peuvent être utilisés que temporairement, ils ne remplaceront jamais les prothèses auditives. Hélas, tous les Français n'ont pas les moyens de payer des prothèses, le prix d'une prothèses auditive est de 1 500 euros. Les audioprothésistes sont évidemment mécontents. Avoir le monopole ne rend pas toujours humain...

 

Afficher l'image d'origine

Lire la suite

Les vertiges en s'asseyant dans son lit

24 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

Vous n’arrivez plus à tenir debout, tout semble tourner autour de vous dans la pièce. Vous pouvez être aussi en sueur, avoir des nausées et des angoisses. Ce vertige est impressionnant mais souvent anodin. Il est déclenché par les changements de position de la tête. Il est dû aux cristaux à l’intérieur de l’oreille interne. Ce genre de vertige bénin peut se produire aussi en se tournant dans son lit.
Une manipulation chez un ORL permettrait de remettre les cristaux en place ou de les disperser.
En province, 90 à 95 % des ORL se sont spécialisés dans ces vertiges et ne reçoivent plus les patients qui désirent les consulter pour un autre motif...

 

 

:hello:

Lire la suite

Faut-il refuser de réanimer tous les bébés prématurés de moins de 26 semaines et les euthanasier ?

24 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

Laisser mourir, ou pas, des bébés nés bien trop tôt n'est pas une question simple pour certains. Comment débrancher ce qui n'est pas branché ? Leur faire une injection de potassium bien dosée ? 

Aucun soignant n'a de boule de cristal pour prédire à coup sûr l'avenir du nourrisson, chaque cas est unique. 

En 2006, les soignants ont proposé l'arrêt des soins à Sandrine. Selon la conviction des blouses blanches, un nouveau-né très prématuré va mourir ou finir polyhandicapé.  Sandrine a compris immédiatement que la décision des médecins reposait sur des fondements assez fragiles. Sandrine et son mari ont refusé l'arrêt des soins. Mathis a 5 ans, il ne souffre d'aucune séquelle. 

Il est bon de savoir que la néonatalogie est le parent pauvre de la médecine. 

A l'heure actuelle, la médecine est incapable de savoir pourquoi un accouchement se déclenche ni comment l'interrompre. En gynécologie, on ne sait pas grand-chose, cette spécialité médicale n'en est qu'à ses balbutiements. 

L'industrie pharmacologique ignore les prémas, pas assez rentable pour elle. 

Avant de poser la question de la frontière d'âge acceptable pour réanimer un enfant, il faut travailler sur la qualité des soins et des traitements offerts aux prématurés et évidemment sur l'aide apportée aux familles. 

Les bébés arrivant avant 8 mois de grossesse représentaient 5,9 % des naissances en 1995 et 7,2 % en 2003. 

De manière générale, plus les prématurés naissent tôt, plus les risques sont importants. Pour les prématurés nés avant le 7e mois de grossesse, 40 % d'entre eux présentent une infirmité motrice ou sensorielle, à l'âge de 5 ans. Un tiers ne marchait pas ou avec l'aide d'une tierce personne et 1/3 avait également un score de capacités cognitives inférieures à la moyenne. 

En pratique, on ne réanime pas un nourrisson né avant 24 semaines d'aménorrhée, il est orienté vers les soins palliatifs. Un bébé naviguant à 25 semaines, les médecins demandent parfois l'aval des parents pour le réanimer. 

Les bébés nés à 26 semaines sont réanimés d'office. A ce stade, statistiquement, le risque de séquelles graves décroît de manière importante. Hélas, ce n'est pas toujours vrai : Mattéo né à 29 semaines. Réanimé sans l'avis de ses parents, il est aujourd'hui tétraplégique. 

SOS préma est révoltée par ces euthanasies ou ces refus de réanimation : "Un enfant ne se résume pas à un QI ajouté  à une capacité motrice, ce n'est pas non plus l'objet de ses parents ! C'est un être humain fragile, que la société a le devoir de le protéger, peu importe les coûts". SOS préma est contre l'eugénisme à petite échelle. 

La psychologue Myriam Dannay de SOS Prema va plus loin encore : "Laisser le choix aux parents de ne pas réanimer leur petit revient à leur proposer d'appuyer sur la gâchette. Une telle décision s'avère extrêmement culpabilisante et délétère, bien plus que le ressentiment à l'encontre des blouses blanches qui décident pour eux".

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

 

 

  Rediffusion d'une note du 03/06/2011

 

Lire la suite

Vous adorez les oeufs mais vous craignez pour votre cholestérol ?

24 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

  

 

Bonne nouvelle : une étude gouvernementale américaine vient de démontrer qu'il est moins dangereux aujourd'hui de consommer des oeufs tous les jours car l'alimentation des poules contient moins de cholestérol qu'il  y a 10 ans.

 

 

 

Lire la suite

Le dépistage du cancer du sein serait inutile voire dangereux...

23 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé, #dépistage cancer du sein

 

Il permettrait seulement de sauver ou de rallonger une vie humaine pour 2 000 personnes dépistées. Sur 2 000 personnes dépistées, 10 seront traitées inutilement (mastectomie ou ablation du sein, chimio, radiothérapie, etc.). Pourquoi ? A cause des surdiagnostics ou des erreurs de diagnostics (volontaires ou involontaires). Un des avantages notables du "surdiagnostic" permet d'augmenter le nombre de rémissions des cancers et surtout de guérisons... et de faire honneur à la  médecine. 

Le collectif Cancer Rose prétend que le dépistage ne repère pas les "cancers les plus agressifs", ceux qui se développent très vite, les cancers fulgurants, qui passeraient au travers du filet. Seuls les "petits cancers d'évolution lente" seraient détectés. Et certains de ces "petits cancers". auraient régressé sans AUCUN traitement... Le collectif  Cancer Rose affirme que la patiente aurait décelé elle-même une grosseur pour "un petit cancer" du sein et aurait été voir son médecin traitant pour la soigner. 

 

Je conseille aux femmes de plus de 50 ans de continuer à faire le dépistage car le collectif Cancer Rose ne me semble pas toujours très cohérent dans ses allégations. Le dépistage doit également détecter des cancers agressifs...

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>