Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles avec #histoire tag

Alexander Bogdanov ne voulait pas vieillir et il avait trouvé un moyen de rajeunir...

18 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #histoire, #médecine, #transfusions

 

Tous les plus âgés d’entre nous se souviennent du sang contaminé qui toucha notre pays au milieu des années 80. 

Nous allons remonter encore plus loin dans le temps, en 1928. Alexander Bogdanov était un médecin renommé, c’était un Russe. Il s'intéressait de près à l’éternelle jeunesse. Il se faisait des transfusions sanguines pour rajeunir. Il en fit 11 pour être plus précise. Les résultats furent quasi immédiats : sa vue s’améliora, sa calvitie fut stoppée... Mais il décéda. Pourquoi ? Il s’était malheureusement transfusé le sang d’un étudiant qui avait la tuberculose et le paludisme.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Marie-Antoinette, la reine avant-gardiste et très dépensière

17 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #histoire

 

C’est à l’âge de 14 ans seulement que Marie-Antoinette arrive à Versailles et le futur roi Louis XVI a 15 ans. Elle épouse Louis XVI sans l’avoir rencontré... Louis XV, qui est un vieux roi, la trouve très belle, il adore particulièrement ses seins. Louis XV était connu pour ses frasques et son immoralité... Marie-Antoinette sera dauphine pendant 4 ans . Elle découvre le protocole qui lui parait très pesant. Elle deviendra reine à la mort de celui qu’elle attirait tant, le roi Louis XV, le 10 mai 1774. A la cour de Versailles, rien ne lui est épargné parce qu’elle est autrichienne, et elle va se replier au Petit Trianon... C’est là où le roi défunt, Louis XV, y aurait abrité ses amours, ses innombrables maîtresses. Son nouveau refuge, c’est «son petit Vienne». Elle avait l’habitude de dire «Ici, je ne suis plus la reine, je suis moi» quand elle était dans son havre de paix. 

Au Petit Trianon, elle y fait bâtir 12 monuments décoratifs, ainsi qu’une grotte où elle peut vraiment s’isoler, se retrouver seule enfin... et le bruit d’une cascade permet de parler sans être entendu. Cette grotte ne peut accueillir que trois personnes au maximum, c’est minuscule.

Au Petit Trianon, Marie-Antoinette fait des fêtes somptueuses pour se divertir. Elle aime aussi y écouter de la musique. Elle y dort seule ou avec son amant; Axel de Fersen dont elle est tombée amoureuse au premier regard. Elle se lève très tôt le matin.  Elle s’ennuie avec son époux alors qu’elle s’amuse au Petit Trianon. Elle dépense énormément pour ses toilettes, ses accessoires, ses coiffures. Elle a même une" ministre de la mode" tellement elle accorde de l’importance à ses habits. Elle préfère être la plus belle femme du royaume que d’être la reine. Les bourgeoises copient la reine qui est une icône de la beauté et Marie-Antoinette partage sa styliste avec les bourgeoises... Marie-Antoinette est l'incarnation même de la femme superficielle.

Louis XVI était très grand, il faisait environ 1 m 90 et il avait de l’embonpoint et Marie-Antoinette était petite et mince.  Louis XVI est un homme assez solitaire, il aime la chasse, et bricoler des horloges et des serrures alors que son épouse est très festive. Louis XVI se  couche tôt  et la reine et ses copines se couchent tard, Marie-Antoinette va souvent à l’opéra,  le soir, bref, tout les sépare... Elle n’a pas d’attirance pour lui, ils ne sont pas choisis. Leur chambre nuptiale à Versailles est un endroit public. Louis XVI avait une malformation sexuelle qui l’empêchait d’avoir une relation sexuelle «aboutie». En 1778, Marie-Thérèse née enfin. Elle deviendra Mme Royal. Marie-Antoinette a accouché en public, c’était la tradition, c’était un divertissement...  Louis XVI et Marie-Antoinette auront encore 4 enfants : 2 filles et 2 garçons et 3 de ces enfants mourront en bas âge... Ces deuils les marqueront et consolideront leur union.  Le roi Louis XVI est devenu dépressif un mois avant la révolution

A Versailles, «Mme Déficit» fait tout redécorer dans ses appartements privés pour se sentir un peu mieux, et avec un luxe rare et elle fait la même chose au Petit Trianon. Avec le train de vie qu’elle mène, on va l’accuser de dilapider l’argent du royaume.

Le roi et la reine ont 28 plats pour le dîner.

Elle sera conduite à l'échafaud dans une charrette très sale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rediffusion d'un article de mai 2014

 

Lire la suite

Le président de la République Napoléon III trompait sa femme

16 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #histoire

 

Elu président de la République en 1848, Louis-Napoléon Bonaparte (1808-1873), plus connu sous le nom de Napoléon III, a toujours été un coureur de jupons. A l’Elysée, il avait confié officiellement au comte Félix Bacciochi la lourde charge... de gérer ses maîtresses. La première a en souffrir fut son épouse.

Il utilisait un souterrain secret...

 

 

Rediffusion d'une note de janv.2014

 

 

 

Lire la suite

Le saviez-vous ? La médecine a évolué... et grâce au plus grand roi de France, Louis XIV

14 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #histoire

 

Jusqu'à une époque pas si lointaine, il n'existait pas de chirurgien, seulement des barbiers, qui utilisaient leurs lames pour raser mais aussi pour opérer. Faute de vrais spécialistes, les interventions tenaient alors de la boucherie... 

 

Mais, brusquement, tout a changé grâce une question de fesses. Pendant des mois le roi Louis XIV avait souffert d'une fistule, une plaie très douloureuse et mal placée dans l'anus.

Jusqu'à ce que le 18 novembre 1686, son barbier, un certain  Félix, le guérisse d'un coup de scalpel. Pour le remercier, le monarque a créé la faculté de chirurgie, avec à la clé le diplôme de chirurgien.

 

 

 

Rediffusion d'une note du 29/09/2011

Lire la suite

Eté 1936, vous n'étiez pas nés, Messieurs... (rires)

12 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #histoire

 

Voilà plus de 70 ans (bientôt 80 ans) que le Front Populaire de Léon Blum promulguait les congés payés.
C'est une petite révolution. Les ouvriers acquièrent alors un avantage réservé aux fonctionnaires , commerçants, employés de bureau. Ils culpabilisent, ils ont peur de perdre leur emploi s'ils s'absentent 8 jours.
Pour eux, le repos est réservé aux riches. Les départs ne sont pas massifs. Près de 550 000 familles empruntent le réseau ferré et des milliers d'autres enfourchent les bicyclettes, la toile de tente sur le porte-bagage.
Par manque d'habitude et de moyens, certains restent à la maison pour refaire les tapisseries. L'évasion est souvent de courte durée. Pique-nique au bord de la Marne pour les Parisiens, détente à la plage pour les Marseillais, fêtes champêtres près des lacs en Province...
La majorité des ouvriers vit ses premières vacances comme une journée dominicale.
Le gouvernement du Front Populaire met en place des moyens pour que les congés soient autre chose que des journées de non-travail. Des billets de train à tarif réduit sont inventés et des associations négocient des chambres d'hôtel bon marché. Mais les Français ne se lancent pas dans de longs voyages. Les vacanciers se contentent parfois de rendre visite à leurs familles à la campagne, de faire un aller retour-express pour apercevoir la mer ou s'octroient 2 jours dans une auberge de jeunesse en montagne.
Un choc culturel se produit les bourgeois voient d'un mauvais œil la démocratisation des congés et voient d'un mauvais œil des "salopards à casquette"  venus sur les plages.  Les départs en vacances deviennent un phénomène de masse seulement au milieu des années 50.

 

 

 
Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>