Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

Les anti-inflammatoires, l'aspirine et les médicaments destinés à fluidifier le sang peuvent être très dangereux

9 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

Au cours du dernier congrès de gastro-entérologie, qui s'est tenu en mai à Chicago, des centaines de publications ont concerné les effets secondaires des médicaments sur le système digestif. Ils peuvent se manifester à différents niveaux : dans le tube digestif haut (estomac et duodénum surtout), l'intestin grêle et le côlon. Le professeur Robert Benamouzig, chef du service de gastro-entérologie à l'hôpital Avicenne de Bobigny (près de Paris), a assisté à cette importante manifestation et rappelle certaines recommandations.

Le Point.fr : Quels sont les médicaments les plus nocifs pour notre système digestif ?

Pr Robert Benamouzig : Ce sont malheureusement les plus utilisés. Au hit-parade de ceux ayant une toxicité digestive "haute", on trouve les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ou AINS), les anti-agrégants plaquettaires (pour fluidifier le sang), dont l'aspirine et certains médicaments de l'ostéoporose. Les AINS tuent beaucoup plus de gens que le sida dans les pays occidentaux. Car même s'ils ne sont pas très toxiques, ils sont énormément consommés, ce qui explique des dégâts importants. En pratique, ils sont responsables de l'apparition d'ulcères qui peuvent donner des hémorragies. Le risque est moindre dans le cadre d'une prescription qu'en automédication, car le médecin tient compte de certains paramètres (âge du patient, antécédents particuliers, fragilités et pathologies associées). Il faut donc éviter de prendre ces traitements sans avis médical.

Le risque est-il le même avec l'aspirine et les anticoagulants ?

La tolérance à l'aspirine est relativement bonne, mais comme 20 à 25 % de la population en consomme actuellement presque quasi quotidiennement en prévention des accidents vasculaires, cela finit parfaire du monde. Il faut savoir que le risque est proportionnel à la dose et qu'il n'est jamais nul. Ce médicament érode un peu la muqueuse digestive, et quand il y a une cause de saignement (comme une petite malformation vasculaire), ce dernier va être augmenté. On sait depuis peu que l'aspirine a aussi un effet néfaste sur l'intestin grêle, même si les symptômes sont souvent très discrets. Elle peut également entraîner des saignements, voire des hémorragies au niveau du côlon. Quant aux anticoagulants, très utilisés en cas de troubles du rythme cardiaque, pour prévenir la survenue d'accidents vasculaires, ils provoquent eux aussi une augmentation du risque de saignements digestifs. Enfin, certains médicaments destinés à lutter contre l'ostéoporose provoquent des ulcérations digestives hautes.

Les protecteurs gastriques préviennent-ils ces effets secondaires ?

Non, pas complètement, et pour l'instant nous ne disposons pas d'antidote spécifique. Les protecteurs gastriques diminuent le risque, mais ne l'annulent pas. De plus, ils ne sont proposés en moyenne qu'à la moitié des patients qui devraient en bénéficier.

Quels sont les médicaments les plus néfastes pour le côlon ?

Ceux qui déséquilibrent la flore intestinale, comme les antibiotiques. Ils entraînent le plus souvent une diarrhée modérée, pendant quelques jours, mais ils peuvent aussi être responsables d'une infection plus grave, d'une colite sévère, voire mortelle. Il est donc conseillé de rééquilibrer la flore en mangeant des yaourts ou des probiotiques tant que dure le traitement antibiotique. Certains laxatifs peuvent aussi être irritants et ne doivent pas être utilisés de façon chronique, alors que d'autres sont très bien tolérés. C'est pourquoi il faut éviter de prendre un laxatif au long cours sans avis médical.

Dernier sujet, mal connu, l'effet "masquant" des corticoïdes...

Effectivement, certains médicaments peuvent masquer des pathologies. Si vous recevez des corticoïdes, par exemple pour un rhumatisme inflammatoire, et que vous faites une infection digestive, le diagnostic risque d'être porté tardivement. C'est pourquoi les patients ne doivent pas hésiter à parler à leur médecin de leurs symptômes digestifs, même s'ils sont faibles.

 

 

 

Lire la suite

Quand on tousse, c'est une bronchite ?

9 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

Quand on tousse depuis 15 jours, on a tous tendance à penser que notre rhume se => en bronchite. Que nenni ! Les «vraies» bronchites s’observent surtout chez les enfants et les personnes âgées. Il faut avoir un déficit immunitaire ou être un fumeur pour avoir une bronchite. Si au bout d’un mois, vous toussez encore, il faut consulter votre médecin généraliste ou un pneumologue (asthme, pneumonie ou coqueluche).

Lire la suite

Une patiente est morte car sa gynécologue machiavélique a refusé de la soigner

9 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua

 

Adelheid Wijnant (44 ans) souffrait d'un cancer de l'utérus depuis des années. Mais une gynécologue démoniaque de l'hôpital AZ Glorieux à Renaix lui a cachée sa maladie pendant cinq ans. Quand Adelheid a découvert la vérité, il était déjà trop tard pour elle.
Un cancer de l'utérus lui a coûté la vie, comme le rapporte Het Laatste Nieuws aujourd'hui. 

En 2005, Adelheid a consulté sa gynécologue, une gynécologue très dangereuse. À l'époque, Daniëlla B. la tueuse avait envoyé un échantillon au laboratoire car quelque chose clochait dans les examens subis par sa patiente. En théorie, le médecin doit toujours alerter sa patiente des résultats afin d'examiner et de traiter la maladie à temps. Cela n'a pas été le cas.:heink:

Résultats alarmants
En 2007, soit deux ans plus tard, Adelheid Wijnant a consulté une nouvelle fois sa gynécologue. Un nouvel échantillon a été prélevé et les résultats étaient toujours "alarmants". Sa gynécologue, toujours aussi nuisible, a préféré encore garder le silence.
:fou:

Victime de pertes de sang abondantes, Adelheid Wijnant s'est rendue une troisième fois chez sa gynécologue en 2009. Daniëlla B. n'a pas consulté le dossier de sa patiente et lui a simplement conseillée de changer de pilule.:lol: Quatre mois plus tard, rien n'avait changé et Adelheid Wijnant se plaignait toujours des mêmes problèmes. Sa gynécologue en congé parental, Adelheid Wijnant consulte alors une nouvelle spécialiste. Petra S. découvre alors les "valeurs anormales" de sa patiente et conseille à sa collègue déséquilibrée de prévenir rapidement Adelheid Wijnant.

Prison
"On voyait la gynécologue quasiment chaque jour devant la porte de l'école.
:ouch: Elle nous disait bonjour à chaque fois:sarcastic: et puis, on apprend qu'elle nous a mentis et trahis", souligne Pieter Van De Casteele, l'époux de la victime.

Adelheid Wijnant est finalement décédée en 2013 des suites d'un cancer de l'utérus. :sweat::sweat:Daniëlla B. risque seulement deux ans de prison pour ce crime.

L’euthanasie passive a encore de beaux jours devant elle...

 

 

 

 

Lisez ceci aussi : http://vivreaupresent.over-blog.com/article-les-frottis-ne-sont-valables-que-s-ils-sont-effectues-dans-les-regles-de-l-art-107992447.html

 

Et ceci également : http://vivreaupresent.over-blog.com/article-le-cancer-du-sein-a-n-arrive-pas-qu-aux-autres-85250839.html

 

Lire la suite

Corinne Touzet est particulièrement sensible à la cause animale

9 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples, #ferme-usine 1000 veaux, #halal

 

Avec le collectif OEDA (oui à l’étourdissement dans les abattoirs) et d’autres associations, Corinne Touzet se bat de toutes ses forces pour que soit arrêtée la construction de la ferme-usine des 1000 veaux dans la Creuse. Le but de cette ferme est évidemment consacré à engraisser les veaux, puis à les faire abattre. Les 1400 veaux devront vivre toute leur vie (et leur courte vie) parqués, sans aucune possibilité de bouger... dans un box au sol en béton, :fou:une vie abominable. 200 jours après leur arrivée à la ferme-usine, ces animaux seront tués selon le rite halal:fou:, car la viande sera destinée aux pays méditerranéens et musulmans. Le coût de ce projet est évalué à près de 2 millions d’euros, dont 1,2 million provenant d’aides publiques. 

"Je me suis occupée pendant plus de 12 ans de la fourrure animale, de l’utilisation des peaux dans l’industrie textile. Là, je suis révoltée et très en colère (...). Ce genre d’endroit ne peut exister sur le territoire français. C’est absolument insupportable d’imaginer que des veaux, pendant les seuls 15 mois que durera leur vie, ne mettront pas pied dehors, seront engraissés quotidiennement sans sortir, sans bouger d’un millimètre de l’endroit où ils sont arrivés" a déclaré la charmante comédienne à France 3 Limousin.[:adelttt][:adelttt]

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 


Source : France 3 Limousin.

 

 

Note du 8 février 2016

Lire la suite

Humour noir au programme

9 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Humour

 

Aujourd'hui, c'est vendredi 5 août 2017 et c'est la journée des euthanasies économiques en série dans un hôpital français.

L'euthanasiste, chef de service de l'euthanasie, dans un hôpital de campagne, demande aux deux condamnés à mort de la chambre 12 quelles sont leurs dernières volontés :

- Je voudrais que soit diffusé dans tout l'hôpital l'intégrale de Georges Brassens

L'euthanasiste réfléchit, puis...

- D'accord, mon petit monsieur, juste avant que vous soyez exécuté, nous diffuserons par haut-parleurs l'intégralité des titres de ce chanteur. Vous m'avez donné 500 euros de dessous de table, je ne peux pas vous refuser ce dernier plaisir.

C'est au second condamné à mort de prendre la parole :

- Moi, je voulais dire adieu à toute ma famille mais Georges Brassens je supporterai pas alors tuez-moi maintenant. Mes valises sont sous le lit pour le grand voyage vous les mettrez dans le cercueil avec moi. 

 

 

 

Lire la suite