Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

Leonardo DiCaprio, ne voudrait pas vieillir...

10 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

Leonardo DiCaprio (42 ans) dépenserait 25 000 dollars par mois pour ne pas vieillir. Il achèterait des crèmes rajeunissantes et il s'appliquerait 2 fois par semaine un masque à base de dards d'abeilles...

 

Résultat de recherche d'images pour "leonardo dicaprio titanic"

 

Résultat de recherche d'images pour "leonardo dicaprio 2017"

Résultat de recherche d'images pour "leonardo dicaprio 2017"

Lire la suite

Sophie Davant aimeraient bien que ses enfants quittent le nid familal

10 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

Sophie Davant (54 ans) a déclaré ceci au sujet de ses enfants au magazine Gala  : "Ils quittent le nid très lentement. J'en arrive à un stade où la cohabitation avec les jeunes adultes qu'ils sont est un peu pénible, parce qu'ils ont leurs habitudes, leur manière de vivre, et moi, la mienne. Je retrouve des bibelots déplacés pour faire place à des platines, mes lampes poussées pour mettre des enceintes, j'ai comme objets de déco des chargeurs de portables  dont les fils pendouillent un peu partout, des canettes de bière qui traînent... Parfois, j'ai l'impression de ne plus être chez moi, mais d'habiter chez eux".

 

Résultat de recherche d'images pour "sophie davant 2017"

Résultat de recherche d'images pour "sophie davant 2017"

Résultat de recherche d'images pour "sophie davant 2017"

 

Résultat de recherche d'images pour "sophie davant 2017"

 

 

Lire la suite

Françoise Hardy et les charlatans.

10 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

Françoise Hardy (71 ans) a écrit un livre qui s’intitule «Avis non autorisé», que vous connaissez toutes et tous.

«C’est vrai que dans mon deuxième chapitre, j’y suis allée fort. Je trouvais intéressant de faire découvrir ce monde de charlatans. ce dingue qui a introduit la main dans mon vagin pendant un bon quart d’heure ou cet autre qui m’a fait pousser une bosse sur le front (48 heures)» a confié Françoise Hardy au magazine ELLE 

Mme Hardy vit seule depuis 15 ans. «Je le vis très bien, car à partir d’un certain âge, la solitude, c’est la liberté. Revenir dépendante, demander un verre d’eau, ça me casse les pieds» a révélé la chanteuse.

«Je me croyais promise à un avenir de nonne parce que ma grand-mère me disait que j’étais laide. A tel point que le premier garçon qui a voulu de moi, j’y suis allée. Alors que je n’avais aucun sentiment pour lui. Je me suis au moins je saurai  ce que c’est.»:whistle: a allégué Françoise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Elle (19 juin 2015).

Lire la suite

Evelyne Dhéliat, une femme d'un optimisme incroyable

10 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

 

La jolie Evelyne Dhéliat a 65 ans.  

Son père était directeur commercial et sa mère était la gérante d'une parfumerie.

Evelyne Dhéliat s'est mariée très jeune. Elle a une fille (avocate) de 45 ans et deux petits fils de 6 et 10 ans. 

Evelyne Dhéliat est très proche de sa fille, elles s'envoient de nombreux SMS par jour. 

Evelyne est très famille, elle fait les boutiques avec sa maman et sa fille.

En mai 2012, Evelyne Dhéliat avait disparu de l'antenne et les téléspectateurs étaient un peu inquiets.

Pour son retour, en sept. 2012, elle portait une perruque.

"Comme cela arrive à de très nombreuses femmes, j'ai subi une intervention chirurgicale au printemps qui m'a imposé du repos et un traitement actuellement en cours" avait déclaré la blonde présentatrice à Paris Match. Nous savions enfin pourquoi elle avait été absente aussi longtemps de TF1.

Evelyne a ressenti cette période comme une "étape" plutôt comme une épreuve.  Ca parait incroyable mais c'est ainsi.  Comment Evelyne Dhéliat explique-t-elle ça ? "Ma nature profonde me pousse, en toutes circonstances, à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. A aucun moment, je n'ai cédé à la panique. Je suis restée très cool." a déclaré Evelyne. Elle a toujours eu confiance en la guérison de son cancer du sein.

"J'ai une enfance choyée, avec des parents qui m'ont donné de très bonnes bases" a confié Evelyne Dhéliat.

Ses parents ont su lui donner confiance en elle, et même lorsqu'on la surnommait "l'asperge" à l'école, ça ne la vexait pas et ça l'a encore moins détruite psychologiquement. Au contraire, elle a entraîné ses petits camarades à faire des farces, elle est devenue une véritable bouffonne.

"Ma mère est encore une très belle femme, très élégante et il parait que nous nous ressemblons beaucoup " a dévoilé Mme Dhéliat.

 

 

 

 

 

Evelyne Dhéliat jmpm 3090 08 04 13

 

 

 

 

Evelyne Dhéliat, la mère d'Alex, défendra son garçon envers et contre tout, en particulier des attaques de sa propriétaire aigrie, Madame Jombier.

 

 

 

 

 

Rediffusion d'une note de sept.2013

Lire la suite

La maltraitance médicale est banale

10 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua

 

Dans son livre«Les Brutes en blanc», Martin Winckler, médecin généraliste installé au Québec, dénonce le comportement de ses confrères français. 

 

LE FIGARO. - Pourquoi avoir écrit ce livre?
Martin WINCKLER. - C'est un problème que j'ai abordé depuis très longtemps dans beaucoup de mes livres.
Les études de médecine en France ne fabriquent pas des soignants, mais des gens qui se comportent comme des aristocrates. Ils considèrent les patients comme inférieurs à eux et ne les soignent pas: ils les traitent, leur donnent des médicaments, font faire des examens et administrent des ordonnances. Or, un médecin, c'est fait pour soigner et la profession médicale devrait former des gens à ça. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.


Qu'est-ce que la maltraitance médicale selon vous?
On la reconnaît au fait que le médecin chez lequel vous allez ne vous respecte pas en tant qu'individu, citoyen et sujet.
Il ne va pas vous écouter, va vous dire que ce dont vous vous plaignez, «c'est dans votre tête» ou vous faire des commentaires désagréables sur votre physique. La maltraitance médicale, c'est lorsqu'un médecin se permet de vous juger au lieu de répondre à votre demande de soins.
Vous écrivez que ces maltraitances sont fréquentes. Sur quoi vous appuyez-vous?
Je me base sur trois sources: mon expérience personnelle sur une quarantaine d'années, des témoignages de patients et d'autres documents montrant que la maltraitance est systémique. Par exemple, Le Quotidien du médecin publiait un article il y a une semaine disant que parmi les étudiants en médecine et internes,
30% des femmes et 10% des hommes font l'objet de harcèlement sexuel de la part des autres médecins. Si ce harcèlement s'exprime sur 30% de la profession, pourquoi ne s'exprimerait-il pas sur les patients?.
 La maltraitance, c’est la répétition des brutalités par un médecin qui trouve ça normal. On ne peut pas forcer un médecin à faire quelque chose, se faire poser un stérilet par exemple. Mais on peut lui interdire de faire quelque chose. Avec une anecdote qui l’a particulièrement marqué : une patiente s’est réveillée après une troisième césarienne et son mari lui annonce que pendant qu’elle dormait, le médecin lui a ligaturé les trompes.  C’est ce genre d’histoires qui m’a motivé à écrire ce livre. 

Mais il n'y a pas de données plus globales et officielles ni d'étude scientifique sur le sujet ?
Il n'y a pas d'étude sur le comportement des médecins en France, pour la simple et bonne raison que c'est aux médecins de diriger ces études et qu'ils ne veulent pas le faire. Néanmoins, il existe des arguments scientifiques indirects. Par exemple, on a commencé à s'intéresser aux soins palliatifs en Angleterre après la Seconde Guerre mondiale, tandis qu'en France, j'ai fait partie de la première équipe médicale à tester ces soins. C'était dans les années 1980, soit 30 ans plus tard...
Le fait d'être parti au Québec en 2009 vous donne-t-il une perspective différente?
Cela a augmenté ma colère. À Montréal, il y a deux facultés de médecine. Dans l'une d'elles, chaque étudiant a un mentor qui est un patient chronique qu'il suit tout au long de ses études. Dans l'autre, le recrutement des étudiants se fait sur dossier et lors de leur entretien, ils sont interviewés par un médecin et un patient. Dans les pays anglo-saxons, les patients font partie de la formation - qui est infiniment meilleure qu'en France, selon moi. Quand le système se dégrade, les médecins sont toujours du côté des patients. Alors qu'en France, lorsqu'il y a une revendication de patients, les médecins soutiennent le système.
Dans l'immense majorité des facultés françaises, les patients sont simplement des objets d'étude: il y a deux ans, la doyenne de l'université de Lyon trouvait ça normal d'effectuer des examens gynécologiques sur des femmes endormies sans leur consentement. C'est aberrant!


Les comportements que vous dénoncez peuvent-ils s'expliquer par des difficultés particulières rencontrées par les médecins?
Non, ils sont dus au fait que le monde médical a toujours vécu replié sur lui-même et très éloigné du monde réel. Une profession qui doit servir le public doit être redevable de ses actes.


Que faire quand on s'estime victime de maltraitance médicale?
Dans la mesure de ses moyens, il ne faut pas se laisser faire. On peut par exemple sortir sans payer. S'il y a une infraction au code de déontologie (disponible sur le site de l'Ordre des médecins), on peut porter plainte en allant faire une déposition au commissariat ou en écrivant au procureur de la République. Le médecin fautif ne pourra pas passer outre: il sera convoqué pour donner sa déposition. Porter plainte pourrait inciter d'autres victimes à faire de même.

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

Lire la suite