Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

Une histoire drôle pour vous faire rire

10 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Humour

 

 

Un ponte de la médecine, un chercheur, un grand savant des années 2010, un homme d'une intelligence hors du commun, fait des tests sur une mouche. Il lui dit :

-  Vole! "

Et la mouche vole.

 

Il parvient à la refermer dans la boîte et il lui coupe les ailes. Il tente de faire voler à nouveau la mouche mais en vain...  Alors le génie de la médecine note sur son carnet : "Lorsqu'on coupe la paire d'ailes d'une mouche elle devient sourde". 

 

:lol: :lol: :lol:

Lire la suite

Patrick Bruel est favorable aux maisons closes

10 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

 

Patrick Bruel a 54 ans. Invité sur MFM Radio, Mr Patrick Bruel a déclaré être pour le mariage pour tous, pour le droit de vote des étrangers et... pour la prostitution. Passéiste mais sincère, Patrick a prétendu être pour les maisons closes. Voici ce qui a dit : "Je suis tout à fait pour la réouverture des maisons closes. Cela évitera à ces pauvres filles de se geler dans la rue" et il a ajouté "Et on se portait pas si mal à l'époque où ça existait. Comme la prostitution est absolument obligatoire, autant que ce soit bien, que ce soit clean, que ce soit sympa". Le sexe n'est pas un besoin vital... et la femme n'est pas un objet mais un être humain.

 

 

 

Rediffusion d'une note de 2013.

 

 

 

Lire la suite

78 % des Français considèrent les promotions "douteuses"

10 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

 

  

Les Français considèrent les promotions avec suspicion. Ils pensent que si le produit est bradé c'est que habituellement il n'est pas à son juste prix, qu'on a augmenté son prix une ou trois semaines avant pour le rabaisser et en faire ainsi une fausse promotion. Mais malgré leur réserve, ils sont nombreux à en profiter. Ces rabais sont l'occasion pour 27 % d'acheter des marques pour 28 % et de tester des nouveaux produits pour 24 %.

 

 

 

 

Rediffusion

Lire la suite

Comment rattraper une volaille trop sèche ?

10 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #recettes cuisine

 

Badigeonnez-la de beurre mou et laissez-la reposer une dizaine de minutes enroulée dans du film alimentaire. Le beurre va fondre tout doucement et va rendre la viande un peu plus tendre.

 

 

comment faire un poulet rôti sans broche

 

Lire la suite

Catherine, victime du médiator, un poison qui est en train de la tuer

10 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Histoires insolites mais vraies

 

Catherine avait pris un "abonnement" aux urgences, elle s'y était rendue un nombre incalculable de fois. A chaque fois, elle était pliée en deux par la douleur, un mal de ventre insupportable. A peine arrivée, les médecins l'accusaient plus ou moins ouvertement d'être une alcoolique ce qui était totalement faux. Elle a fini par faire rédiger un certificat médical par son médecin traitant attestant qu'elle n'était pas une alcoolique... et elle le présentait à chacune de ses arrivées aux urgences. 

Enfin, il y a 10 ans, après de multiples examens, les médecins lui ont posé un diagnostic : pancréatite aiguë. Hélas cette pancréatite aiguë pour ces médecins bornés et un peu paresseux ne pouvaient être due qu'à.... l'alcoolisme. Le mari de Catherine a essayé de les convaincre que sa femme ne buvait pas, mais en vain... 

Quand ils lui ont demandé si elle prenait des médicaments, aucun médecin n'a fait le lien entre le médicament et les symptômes de Catherine, ils ignoraient tous les effets secondaires de ce médicament. Pourtant son état ne faisait qu'empirer gravement : son pancréas était très abimé. 

On a opéré Catherine pour lui sauver la vie et la quasi-totalité du pancréas de Catherine a dû être retiré. Cependant elle n'était pas guérie pour autant... 

De retour à son domicile, elle est restée longtemps en convalescence. Elle était sous morphine tellement ses douleurs étaient intenses, une douleur qui lui "brûlait " le ventre. Elle restait allongée toute la journée et elle était très fatiguée. 

Elle avait été prévenue par le chir qu'elle deviendrait diabétique, elle a appris à faire ses piqures d'insuline elle-même, 4 fois par jour. 

Son médecin traitant et son diabétologue ont refusé qu'elle arrête le médiator qui était un produit "miraculeux", qui lui convenait si bien selon leurs allégations... Après l'opération, Catherine a perdu 25 kg en seulement 2 ans. 

Elle a repris son travail de greffière. Un matin d'automne, elle a eu un terrible mal de ventre. Direction les urgences et rechute de la pancréatite aiguë. 

Les médecins continuaient à lui reprocher son "alcoolisme". Ses examens étaient pourtant normaux mais ça ne changeait rien pour eux, Catherine ne pouvait être qu'une alcoolique... Aucun ne lui faisait confiance, ils préféraient la facilité et éviter toute prise de tête à chercher une autre cause à cette maladie... 

C'est un appel téléphonique qui a tout changé : le médecin traitant lui a ordonné d'arrêter immédiatement le mediator, on venait de l'informer qu'il allait être interdit à la vente en France. Elle a jeté toutes les boîtes de ce poison. Sur la notice du médicament, c'était pourtant notifié que ce médicament pouvait provoquer une pancréatite. 

"Quand je pense à tous ces médecins qui m'accusaient d'aimer la bouteille au lieu d'essayer de trouver la véritable cause de mes problèmes, je suis atterrée. Et que dire de ce généraliste - notre médecin de famille depuis 25 ans - du diabétologue ou de ces soi-disant spécialistes qui m'ont laissé prendre ce médicament qui a failli me tuer" a affirmé Catherine.  Catherine est amère de s'être fait duper ainsi et qu'on ait pu mettre sa vie en danger...  Aucun médecin n'a fait l'effort d'ouvrir le vidal des médicaments !

Elle a été trop confiante, trop naïve, aujourd'hui elle est une femme plus méfiante, plus réaliste. 

Eh oui, nous ne vivons pas dans un monde de bisounours... 

Elle a peur de ce qui l'attend les prochaines années et on la comprend. 

Elle espère que les médecins et le fabricant de ce médicament assumeront un jour leurs responsabilités face au calvaire que tant de personnes ont enduré. Hum, hum...

 

 Source : Maxi (23 au 29 mai 2011)

 

 

 

 

 

 

Rediffusion d'une note du 09/09/2011

 

 

Lire la suite