Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

L'Internet pourrait bientôt ne plus être illimité dans les foyers

23 Août 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

 

 

 

 

Surfer sur Internet à la maison tout en surveillant sa consommation. Les 64% de Français connectés à l'Internet haut débit via une box, n'y sont pas habitués. Ils devraient pourtant envisager cette option. D'après une information du site Owni, les opérateurs envisagent en effet de limiter l'accès à l'Internet fixe pour faire face à une saturation des réseaux.

La réflexion aurait déjà été entamée par les opérateurs, avec la Fédération Française des Télécoms et des associations de consommateurs. L'idée d'une limitation des offres est suggérée dans un document de travail daté du 21 juillet, qui résume les moyens à mettre en œuvre pour assurer une meilleure information des consommateurs. En annexe de ce document figure un exemple de tableau censé mieux récapituler les offres. On y voit, selon le type d'équipement ADLS du foyer (zone groupée, dégroupée ou très haut débit), des cases où l'opérateur doit notifier le «débit IP maximum de l'offre», «le plafond de consommation», ainsi que les conséquences d'un dépassement du plafond et une limitation des téléchargements par session.

La raison avancée pour justifier l'application de ces méthodes au fixe est d'ailleurs la même que pour les mobiles : la saturation du réseau. Dans le document du 21 juillet, un paragraphe qui mentionne la nécessité d'assurer «la continuité de service pour l'ensemble des utilisateurs, sans pénaliser financièrement les grands consommateurs» y fait allusion.

Les opérateurs français veulent ainsi prendre exemple sur les fournisseurs d'accès à Internet britanniques ou américains qui ont déjà instauré ce système. Aux États-Unis, Time Warner, Comcast, Verizon et AT&T proposent une connexion souvent plafonnée à 250 Go par mois, leurs clients se voyant dans l'obligation de surveiller leur compteur de connexion pour éviter les mauvaises surprises.

 

 

 

 

Au début d'internet, nous avions des forfaits bas débit de 20 h ou 100 h par mois. C'est retour à la case départ.

 

Pour les personnes seules, ce sera moins problématique mais pour les familles...

 

L'avantage : cela va permettre de guérir les dépendances au net sans aucun traitement, on aura une utilisation plus modérée de l'ordinnateur.  

 

J'espère qu'on nous laissera libre de surfer sur le net aux heures qui nous conviennent. Je pense que les blogs auront beaucoup moins de visites, beaucoup seront condamnés à disparaître...  Beaucoup moins de sites => moins de contenu et des informations anciennes, des archives essentiellement.

 

 

 

 

Lire la suite

Médiator : Certains patients malades vont poursuivre leur "cher" médecin traitant

21 Août 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

 

Des victimes du Mediator vont porter plainte contre leur médecin traitant qui ne veut pas leur fournir leur dossier médical. En effet, sans preuve, les malades ne peuvent pas prouver la prise du médicament.

Le scandale du Mediator continue de faire parler de lui. Alors que l'Etat va créer un fonds d'indemnisation pour les victimes certaines d'entre elles vont porter plainte contre leur médecin traitant puisque celui-ci ne veut pas leur fournir leur dossier médical. Et tout pourrait aller très vite.

En effet, une première plainte pourrait être déposée la semaine prochaine dans le Var. Ces personnes ont décidé de faire appel à la justice parce que leur médecin refuse de communiquer leurs dossiers médicaux.Or, pour être indemnisé comme les autres victimes du Mediator, il faut pouvoir prouver, ordonnances à l’appui, que l’antidiabétique des Laboratoires Servier également utilisé comme coupe-faim a bien été prescrit. Une étape indispensable pour pouvoir faire le lien avec les pathologies dont ils souffrent et la prise du fameux médicament. 

« Le patient a le droit d’obtenir la communication intégrale de son dossier, explique sur Europe 1 leur avocate Me Christine Ravaz. Est-ce que les médecins cherchent à se couvrir de leurs responsabilités ?[:kizzios]Le Mediator était uniquement autorisé pour les diabétiques de type 2, mais des médecins l’ont souvent prescrit comme coupe-faim, sans indiquer sur l'ordonnance que la prescription était hors autorisation de mise sur le marché. »Christine Ravaz a également saisi le ministre de la Santé Xavier Bertrand

De son côté, Nicolas Godefroy, responsable juridique à l'UFC-Que Choisir, en charge notamment du dossier Mediator, a indiqué ce vendredi matin sur Europe 1 que son association souhaitait « très clairement engager la responsabilité de Servier » et pas forcément celle des médecins généralistes qui ont prescrit le médicament.

Par Actu France Soir
 
 
 
 
Les médecins ont une part de responsabilité dans l'affaire du médiator. On ne prescrit pas ou on ne fait pas vendre des produits ou des médicaments qu'on ne connaît pas. Tout vendeur consciencieux doit connaître ses produits.Un vendeur sérieux connait l'origine du produit, sa dangerosité éventuelle etc... Les pharmaciens, aussi, ont vendu le médiator, ils sont responsables de vendre des médicaments dangereux,  qui tuent les patients.
 
Si ces professionnels de santé sont totalement irresponsables, il faut alors leur retirer le droit de prescrire et de vendre des médicaments ! On ne peut pas laisser de telles responsabilités à des irresponsables !
 
 
 
 
  Rediffusion d'une note du 17/04/2011 22:52
 
Lire la suite

Xavier Dupont de Ligonnès est-il toujours vivant ? S'est-il suicidé ?

13 Août 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

 

 

 

Tant que nous n'aurons pas de preuve, chacun aura sa  propre conviction.

 

Les policiers envisagent, très sérieusement, la thèse du suicide de Dupont de Ligonnès.

 

Souvenez-vous : Dupont de Ligonnès a abandonné sa voiture sur un parking. La voiture Citroën C5 de Xavier Dupont de Ligonnès avait été retrouvée sur le parking de l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens. Cet homme était très endetté.

S'il ne dispose pas de complice (famille ou maîtresse ou amis), il se serait retrouvé, comme une bête traquée, à errer dans les sentiers montagneux, dans ce paysage de maquis. On devrait organiser très prochainement une battue.

 

Plus le temps passe et plus les enquêteurs pensent que l'on va retrouver un cadavre dans la nature. Quasiment plus personne ne pense que Dupont de Ligonnès est en vie.

Un policier a déclaré au JDD ceci : "On est à se dire qu'il faudra attendre l'ouverture de la chasse pour que quelqu'un retrouve le corps".

 

Quant à la mère de Ligonnès elle ne partage pas cet avis car elle serait "en liaison avec le seigneur".:lol::lol: Elle aurait reçu un message divin le 19 mai dernier, le "seigneur lui aurait affirmé que son fils est innocent".:lol: Cette femme semble tenir des propos un peu abracadabrants...  Cette femme me parait un peu étrange...

Ce message divin ne fera pas avancer l'enquête, il n'a aucune valeur juridique.

 

 

 

 

 

 

  Rediffusion d"une note du 19/06/2011

Lire la suite

Charlene Wittstock est-elle la copie conforme de Grace Kelly ?

11 Août 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

 

 

Bientôt ce sera le grand jour ! Charlene épousera son Prince Charmant. Elle a la même blondeur que sa belle-mère, disparue beaucoup trop tôt, en 1982. Toutes les deux s'exprimaient en Anglais et toutes les deux ont traversé l'Atlantique pour épouser leur prince...

Grace avait 27 ans lors de son mariage alors que Charlene a 33 ans. Charlene est belle, certes, mais Grace était une beauté.

 

Grace Kelly était issue d'une famille riche, une famille irlandaise alors que la seconde est de la classe moyenne.

 

Charlene a arrêté l'école à 16 ans pour se consacrer à sa passion, la natation

 

Charlene ne ferait rien pour ressembler à son illustre belle-mère, bien au contraire, elle ferait pour se différencier d'elle.

 

 

Grace a épousé un homme qui avait seulement 6 ans de plus qu'elle alors que Charlene épouse un homme qui pourrait avoir l'âge de son père, un homme d'une autre génération que la sienne. Albert a 20 ans de plus que sa future femme. Albert est déjà papa 2 fois.

 

.

 

 

Le mariage va permettre de s'intéresser un peu plus à la famille princière de Monaco, de la rendre sympathique. On semblait l'avoir un peu oubliée ses dernières années...  Il est loin le temps où Caroline et Stéphanie étaient en couverture de tous les magazines people.  

 

 

Je crains que Charlène se fasse voler la vedette... Je pense que la reine de la fête, le 2 juillet 2011, sera la nièce du Prince Albert, la sublime Charlotte (la fille aînée de Caroline). Après le mariage, je pressens que Charlotte fera la une de la presse people et deviendra une star.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Rediffusion d'une note du  24/06/2011

 

Lire la suite

Luc Chatel reprend l'idée du pass contraception au lycée. On a le sentiment que ce pass- contraception fait des jeunes filles des malades chroniques ou des ALD à 100%.

4 Août 2011 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

La Ruelle des morts by Hubert-Félix Thiéfaine on Grooveshark

 

 

 

«L'Education nationale n'a pas à se substituer au planning familial, seul autorisé à prescrire des contraceptifs à un enfant mineur». C'est ainsi que Luc Chatel justifiait, en novembre 2009, son refus d'avaliserle projet de pass contraception voté par le conseil régional de Poitou-Charentes, présidé par Ségolène Royal. Un dispositif qui prenait la forme d'un carnet de chèques, comprenant des tickets pour une visite chez un médecin et chez un gynécologue et un bon d'échange en pharmacie pour un moyen contraceptif. Ces coupons devaient être distribués par les infirmières scolaires dans tous les lycées de la région.

Mais fin 2009, sûr de ses positions, Luc Chatel avait demandé aux proviseurs, par l'intermédiaire du rectorat de Poitiers, d'intercepter les colis contenant les fameux pass. En mars dernier, à l'issue d'une énième relance de la région, le rectorat avait de nouveau refusé d'autoriser la distribution des chéquiers dans les lycées.

L'initiative ressemble pourtant à s'y méprendre à celle que la région d'Ile-de-France a présentée mardi matin, en présence de… Luc Chatel. Et pour cause : le conseil régional francilien a consulté la région Poitou-Charentes pour élaborer son «pass santé contraception», qui est mis à la disposition de quelques 159.000 lycéens. Avec l'aval, donc, du ministère de l'Education nationale.

L'interdit du ministère bravé

En présentant ce dispositif, Jean-Paul Huchon a malicieusement rendu hommage à Ségolène Royal, qui, assume-t-il, a inspiré le projet francilien. Interrogémardi matin sur RMC, le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a tenté d'expliquer pourquoi il soutient un dispositif en Ile-de France, qu'il interdit encore aujourd'hui en Poitou-Charentes. «La question posée par la région Poitou-Charentes était la bonne, mais la réponse n'était pas bonne», a expliqué le ministre, qui voit trois différences principales avec le dispositif lancé par Ségolène Royal : une démarche plus éducative, en matière de santé et de sexualité avec des programmes scolaires revus, un suivi des adolescents et la possibilité pour les infirmière scolaires de prolonger pendant six mois des prescriptions médicales en matière de contraceptifs. Enfin, le ministère estime qu'il y a une différence sur le caractère concerté de la démarche, avec une consultation des syndicats d'infirmières.

«Nous avons travaillé pendant trois ans sur ce projet avant de le lancer. Nous avons consulté tous les partenaires», explique-t-on au cabinet de Ségolène Royal, qui insiste sur la tentative de récupération du ministère de l'Education. Pendant plusieurs mois, les pass contraception, interdits dans les lycées, ont été distribués chez quelque 1700 médecins généralistes gynécologues de la région. Mais, «puisque le ministre de l'Education nationale a donné son accord pour une diffusion d'un pass similaire en Ile-de-France, la région fera de nouveau parvenir le pass aux infirmières des lycées de Poitou-Charentes», indique le conseil régional.

 

 

En région Ile-de-France, les jeunes filles pourront consulter facilement un médecin généraliste ou un gynécologue, en toute discrétion ; mais si la mesure s'étend à la France entière, dans un avenir proche, en milieu rural, les jeunes filles pourront difficilement cacher qu'elles consultent un médecin pour la contraception, elles vont inévitablement tomber sur une "âme charitable" qui va s'empresser de le révéler aux parents de la jeune fille. Dans certaines petites villes de moins de 200 000 habitants, les pharmacies sont peu nombreuses et on sait tous que dans les pharmacies on entend toutes les conversations des clients qui nous précèdent... Idem dans les hôpitaux, il ne faut pas être pudique et ne rien avoir à cacher, on entend tout de la salle d'attente.

 

Je pense que ce devrait être le rôle des médecins scolaires de s'occuper des prescriptions de pilule, ils sont médecins ou ils ne le sont pas...  Pour les jeunes filles, les consultations se dérouleraient au sein de l'établissement scolaire, elles seraient assurées de ne pas avoir à rencontrer des connaissances de leurs parents qui vont faire les rapporte-paquets sans ficelle... Quant aux infirmières scolaires, elles pourraient se charger d'aller chercher les pilules à la pharmacie.

 

Je ne comprends pas pourquoi tous les collèges, de la 6e à la 3e n'ont pas le droit à ces chèques contraception. 

 

Ce que je redoute, c'est que l'on oublie que le seul moyen de se protéger du sida est le préservatif.  On va  déresponsabiliser les jeunes hommes de 15 à 18 ans.

Si l'on distribue des chèques gratuits pour des consultations, bilans sanguins, examens radiologiques, on va faire des adolescentes des accros de la médecine très jeunes, qui vont être de "grandes malades" très jeunes à 100 % . Le trou de la sécu va se creuser bien plus avec de telles pratiques...  Distribuer 30 ou 100 préservatifs par mois à chaque garçon et à chaque fille reviendrait bien moins cher et cela aurait l'avantage de les préserver des MST et du SIDA.

 

On va banaliser la sexualité et la contraception, les jeunes filles auront une sexualité plus jeunes. Je ne trouve pas tellement normal, un peu abusif, qu'une jeune fille doit se soumettre à un examen gynécologique à 15 ans pour une simple prescription de pilule (palpation des seins, etc.)...

 

 

Une question se pose, les parents sont-ils tous démissionnaires ?. Pourtant de plus en plus de parents ont une vie dissolue, parler de sexualité avec leurs enfants et leurs ados ne devrait pas leur faire peur quand on pratique l'échangisme, quand on a des amants et des maîtresses, quand on va voir les prostituées ( de 11 ou 24 ans) ou qu'on se paye des escort girls.

 

 

 

.

 

 

D'autres avis que le mien :

 

 

Brunomonc64

Encore une Superbe idée. La pilule du lendemain, sera la première barrière contre le SIDA ? Bravo, c'est vrai qu'il n'y a rien de plus urgent dans l'éducation. Ce Ministre est très fatigué, vivement qu'il prenne enfin ses RTT. J'ai l'impression que les politiques ne savent plus quoi inventer pour faire parler d'eux. Ils doivent s'ennuyer, tourner en rond puis, hop, la première connerie qui leur vient à l'esprit, ils la balance aux Journalistes. Les "Ados" d'aujourd'hui, savent très bien comment fonctionne la sexualité, ils savent même que les préservatifs existent. A la place d'aller dépenser encore des centaines de milliers d'Euros pour peu de résultat, ne serait-il pas de bon aloi, que de remettre en place dès le plus jeune âge, un système d'Education scolaire qui fonctionne? Apprendre aux jeune à lire pour qu'ils puissent un jour se débrouiller, comprendre et réfléchir; leur apprendre également à calculer correctement et sans l'aide de calculatrice afin que leur cerveau se remette à raisonner puis enfin leur apprendre à écrire et ceci pour qu'un jour ils puissent communiquer, "monter" un CV et réussir dans la vie. Cela ne demande pas grand chose, juste un peu de compétence et de pédagogie.

 

Walligatore

 la natalité la plus forte d'europe...! pour être les meilleures ils faut bien qu'elles s'entrainent de très bonne heure...! allez les petites on ce secoue un peu si on veux gardez la meilleure place de natalité ! évidemment j'ai pas dit la meilleure scolarité...! faudra suivre le score des petites nouvelles..

 

 

Le figaro

 

Ziwa

c'est tristede constater que des adolescents ne puissent pas parler de ce problème avec au moins un des deux parents ! c'est peut-etre ces parents là qui devraient aller aux réunions d'information

 

La nonne

Une fois de plus on prend la place que devrait tenir les parents. C'est vrai qu'à l'ère d'internet on arrive le soir et chacun se met devant son écran ; quelle misère. Bien souvent les repas du soir sont inexistants chacun grignotant chacun de son côté, donc plus d'échanges, plus de conversations. On se croirait vivre dans une société dirigée par un mâître. Quelle tristesse.

 

Mogette

 

 

  C'est un véritable travail de sappe qui est fait à plusieurs niveaux: d'abord on voit bien que la contraception ne fait pas fléchir le nombre d'avortements depuis des années! Et c'est aussi la relation parents enfants que l'on sappe en prônant l'anonymat. C'est en amont qu'il faut bosser, M. les Ministres, en aidant les parents à entamer un dialogue confiant et respectueux sur la sexualité. A quand un sixième coupon pour un entretien parent-enfant gratuit?????? Ou moins ironiquement, un coupon pour aider les parents à aborder ce sujet souvent tabou ou jugé trop difficile

 

 

B9006

..Ca part sans doute d'un bon sentiment mais en fait cela déresponsabilise encore plus une Société qui le devient de plus en plus. Le SIDA et les maladies vénériennes ont de beaux jours devant eux si les filles n'utilisent pas le préservatif. Elles vont pouvoir encore plus se lâcher et de plus en plus jeunes mais gare aux conséquences.

 

 

 

Docteur

 

étant médecin, j'ai reçu la semaine dernière un courrier fastidieux contenant les instructions pour la mise en place du système, sans avoir été concerté ni informé au préalable par la sécu, le ministère,le conseil de l'ordre ou la presse médicale, comme à chaque nouveau dispositif impliquant les médecins. En classe de seconde, j'avais 14ans, et j'ai eu mes premiers rapports à la fac'. Cela dit, au moyen-âge déjà, on se mariait à 12-14ans. Je vois bien que la société a changé et que les ados ont des poussées hormonales et des désirs difficiles à refouler dans le monde occidental actuel, et qu'il faut prévenir des grossesses non désirées chez des personnes immatures subissant parfois des pressions voire des viols dont on ne parle pas en famille.

 

 

 

 

 

 

 

Accouplement hardi - - Vos photos les plus romantiques 

 

 

Et  les enfants n'ont pas droit aux chèques, et pourtant...  Ils jouent à touche-pipi et le garçon met un doigt dans le trou de la tirelire

 

 

 

 

 

 

Rediffusion d'une note de 2011 

 

 

 

 

Lire la suite