Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

Passez au travers de numéros surtaxés

26 Juin 2016 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #vie pratique, #faire des économies

Cliquez sur le lien suivant :

 

http://www.detax.fr/

 

 

ou sur celui-là :

 

http://www.nonsurtaxe.com/

 

 

Ne surtout jamais rappeler quand votre téléphone portable affiche un appel en absence numéroté 0899.

 

 

 

 

Rediffuison d'un article de 2014

Lire la suite

Marie Drucker aimerait être plus qu'un simple joker...

18 Juin 2016 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

 

Marie Drucker n'assure que les remplacements du week-end de Laurent Delahousse.

"Devenir titulaire, je trouverais ça naturel. Cela étant, je ne resterai pas joker pendant 10 ans, c'est certain. S'il y a une opportunité, je la saisirais. Si un jour, France 2 et moi, nous ne sommes plus sur un terrain d'entente je pourrais partir" a déclaré la jolie présentatrice. A 37 ans, elle aimerait avoir enfin en CDI...  

 

 

 

 

 

 

 

 

rediffusion d'une note du 28/07/2012

Lire la suite

L'aveu de Claire Chazal sur DSK, la "fameuse "interview...

15 Juin 2016 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

  

Nous avions tous constaté qu'il mettait beaucoup de temps avant de répondre à chaque question, que chaque mot était choisi avec minutie, les réponses étaient apprises par coeur. Aucune spontanéité ! Personne n'était dupe...  

Il a été demandé à Claire Chazal si DSK avait préparé son texte et voici ce qu'elle a répondu : "Totalement. D'ailleurs, il est apparu tel qu'il est, c'est-à-dire un peu fabriqué". 

Et elle a ajouté : "Le seul regret que j'ai, c'est de lui avoir posé une question sur le FMI. Ca le mettait trop à l'aise. Ca balayait les aspects personnels, et ça lui faisait regagner sa relative arrogance, sa confiance en lui. On aurait peut-être dû en rester sur le registre grave et personnel." 

 

 

Source : magazine GQ

 

 

 

 

 

 

 

Rediffusion d'une note du 21/07/2012

 

Lire la suite

Vive la France c'est mon pays oui c'est le mien

15 Juin 2016 , Rédigé par Authentiqua

Lire la suite

Bonnemaison est un médecin soupçonné d'euthanasie à Bayonne

6 Juin 2016 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

 

 

 

L'urgentiste a confirmé certaines informations mettant l'accent sur "l'état de santé psychologique fragile" du médecin qui occupait, il y a encore quelques mois, le poste de chef du service des Urgences, avant d'être rétrogradé.

Le médecin soupçonné d'euthanasie active sur au moins quatre patients âgés au service des urgences à l'hopital de Bayonne devait être mis en examen vendredi pour "empoisonnement" sur "des personnes particulièrement vulnérables".

Nicolas Bonnemaison, 50 ans, devait être présenté à la mi-journée devant un juge d'instruction et mis en examen après une garde à vue de 48 heures dans les locaux de la police judiciaire.

Il risque la prison à perpétuité.

La décision de mise en examen concerne au moins quatre décès survenus au cours des cinq derniers mois, le dernier étant celui d'une patiente de 92 ans, morte le 3 août. Une information judicaire devait être parallèlement ouverte vendredi à l'encontre du médecin qui a été initialement visé, avant son interpellation mercredi, par une dénonciation adressée à la direction de l'hôpital par des agents de son service. [:adelttt][:adelttt][:adelttt][:-raphaele-:1]

Les décès suspects concernent des personnes âgées ayant été admises aux urgences tout en étant classées en "fin de vie", dans l'attente d'un placement dans un service de soins palliatifs.

Selon le quotidien Sud-Ouest, le médecin a reconnu les faits et indiqué aux enquêteurs avoir notamment administré aux patients décédés du Norcuron, un médicament à base de Curare pouvant entraîner la paralysie des muscles respiratoires.

Réagissant à cette affaire, qu'il a qualifiée "d'extrêmement grave", le président de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF), Patrick Pelloux, s'est félicité de l'ouverture d'une enquête de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS)portant sur "les conditions du décès de personnes hospitalisées" à Bayonne. Le corps médical, a-t-il dit, "a besoin de comprendre ce qui s'est passé".

"Tout le monde a été sidéré par cette annonce et le personnel (du service des urgences) a eu raison d'alerter sa hiérarchie car la médecine n'est pas au-dessus des lois", a estimé M. Pelloux. [:adelttt][:adelttt]

L'urgentiste a confirmé certaines informations mettant l'accent sur "l'état de santé psychologique fragile" du médecin qui occupait, il y a encore quelques mois, le poste de chef du service des Urgences, avant d'être rétrogradé.

Selon M. Pelloux, "on pourra profiter de l'occasion pour se poser la question de la santé au travail. Etait-il en burn-out (épuisement professionnel) ?Aurait-il pu être mieux entouré ? Voilà pourquoi l'enquête de l'IGAS est importante".

L'hôpital de Bayonne a annoncé jeudi avoir "pris contact avec les familles des personnes" décédées et souligné que "la direction, la communauté médicale et l'ensemble du personnel (étaient) bouleversés par cette situation". Une "cellule d'appui psychologique" a été mise en place pour le personnel du service.

Tout en soulignant la nécessité de "respecter la présomption d'innocence", le directeur de l'établissement a fait part de sa totale coopération avec la justice ainsi qu'avec la mission de l'IGAS diligentée par le ministère de la Santé".

Par ailleurs, le docteur Xavier Mirabel, cancérologue, président de l'association "SOS fin de vie", s'est dit "choqué", dans une déclaration à l'AFP, "par certaines réactions de gens qui veulent relancer le débat sur l'euthanasie des personnes âgées". "Nous ne revendiquons pas l'acharnement thérapeutique mais prônons le soulagement de la douleur et la présence des proches. Il y a toujours des choses à faire".

Pour le Dr Mirabel, "l'idée de provoquer la mort est injuste et scandaleuse". [:adelttt][:adelttt]

 

 

Les agents du service des urgences de cet hôpital ont fait preuve de courage pour dénoncer les méthodes criminelles de cet individu immoral et déséquilibré.  Il en faut beaucoup de courage pour révéler l'inadmissible dans les établissements de soins où c'est la loi du silence. Le Directeur de cet établissement a eu, aussi, un comportement exemplaire, il aurait pu tenter d'étouffer l'affaire. C'est un homme valeureux, qui mérite notre admiration à tous.

Non,  Mr Pelloux, l'épuisement professionnel ne peut pas conduire à tuer ses semblables ! Il ne faut pas minimiser les faits. Bonnemaison se croyait protégé, bien tranquille et entouré de "complices".... Néanmoins les urgentistes et les jeunes internes font beaucoup trop d'heures successives pour pouvoir tenir le coup, c'est inhumain ce qu'on leur demande... C'est de la maltaitance !

 

 

Il risque la prison à perpétuité, je ne souhaite pas une peine aussi lourde pour lui, la peine doit-être plus clémente, les personnes étaient condamnées à mort... 

 

 Lorsqu'on va dans un hôpital  on y va en confiance, on y va pour se faire soigner, pas pour se faire tuer !. L'hôpital ne doit pas être un abattoir industriel d'humains !

 

J'espère que d'autres personnes suivront l'exemple de ces agents de service bienfaisants si des choses sordides et similaires se produisaient dans leur établissement et que ça dissuadera des criminels potentiels en blouse blanche de passer à l'acte. L'hôpital n'est pas la jungle !. Non, les infirmières et les médecins n'ont pas le droit de tuer en toute impunité et ils doivent payer pour leurs actes, leurs crimes.

 

 

Une petite pensée pour les victimes et leurs familles.

 

D'autres avis que le mien :

 

 

Katiba : 

 

il faut soutenir ce Médecin , il a juste fait une bonne chose, appaiser les douleurs de son malade, je sais par expérience que certaines personnes meurent dans d'atroces douleurs, la Famille regarde et dans leur fond intérieur demande la délivrance de leur Parent dans la mort, pourquoi attendre et le laisser agoniser pendant des jours pour en arriver à la mort ..........Soutenons ce Médecin qui se trouve dans la peine, sa carrière qui est finie pour un geste que la loi réprimande, chageons cette loi rapidement .

 

b.b 77

 

Nous devrions avoir une carte sur nous precisant que nous ne voulons pas d acharnement therapeutique, que l on nous laisse partir tranquille c est quand meme a nous de choisir tant que nous le pouvons !!

 

Chataïgne :

 

Etre médecin, ce n'est pas soigner ou faire mourir à volonté. Que les médecins qui soutiennent ce médecin 'irréprochable' et qui pensent qu'il y a lieu de débattre sur l'euthanasie, se demandent pourquoi ils soignent des AVC, des maladies cardiaques ou respiratoires et pourquoi ils sont prêts à prolonger la vie de personnes malades puis à donner la mort lorsqu'ils jugent inopportun de prolonger la vie. Tant qu'ils y sont, ils n'ont qu'à distribuer du canabis à tous ceux qui se sentent mal dans leur existence, puisque c'est en voie d'être légalisé

 

 

Nanou 283 :

 

faut il accabler un médecin qui prend le risque d'être considéré comme meurtrier alors qu'il fait peut être simplement acte de courage en prenant la grande responsabilité d'abbréger les souffrances de personnes n'ayant aucun espoir d'amèlioration de leur état? les familles des patients ne peuvent quêtre reconnaissantes à ce médecin. Ceci n'engage que moi mais c'est ma conviction personnelle, estimant que la souffrance n'est pas une fatalité.

 

Jack :

 

Ce medecin n'est pas un meurtrier mais un libérateur de la souffrance morale et physique, tous les patients etaient semble t- il en fin de vie. Qu'est ce qui est tolerable : laisser agoniser un être humain ou l'accompagner à partir dignement... Mon choix est depuis très longtemps fait.

 

Maladine :

 

Personnellement j'ai pris mes dispositions en demandant à mes proches de respecter mes choix,mon médecin est au courant aussi mais ...... J'ai perdu mon père il y a quelques mois,il était à l'hopital depuis plus d'un mois,il a du subir toutes les examens possibles ..... On ne pouvait plus rien pour lui et des jours durant je l'ai vu dans un tel état que je crois avoir souhaiter qu'il s'en aille,c'était mon père et je l'aimais ,mais le voir comme cela,je crois qu'il aurait souhaiter en finir au plus vite.. ne parlez pas de crimes SVP,il faudrait un conseil de médecins,de juristes pour autoriser que quelqu'un qui souffre puisse partir légalement.

 

 

 

Barbu

 

il est très dommage que nos politiques n'aient pas le courage de débattre en laissant de coté leurs croyances personnelles et en ne s'appuyant que sur la véritable attente de la majorité des français. Cet homme confronté journellement à côtoyer la souffrance et la misère morale, a certainement par humanité répondu favorablement à des demandes pressantes de patients n'en pouvant plus. Combien sommes nous en France à nous demander si quelqu'un pourra faire quelque chose pour nous le moment venu ? je crois que nous sommes très nombreux, pour ma part je ne souhaite pas subir ma vie c'est inhumain. Nous vivons dans un pays soi-disant civilisé et nous sommes incapable de légiférer sur un sujet aussi important que le choix de partir en toute dignité. La religion pèse encore de tout son poids sur notre vie même si nous n'adhérons pas à certains principes.

 

 

Lili :

 

Pour moi ce n'est pas un meurtre c'est un acte de courage, pourquoi maintenir des personnes en fin de vie, alors que je suis sure qu'eux meme demande d'abréger leur souffrance. si celà était mon cas ( et je souffre déjà), je voudrais bien qu'un médecin HUMAIN en fasse autant pour moi.

 

 

Cardinal :

 

Il faut signaler que ce ne sont pas les proches qui ont porté plainte, mais les soignants de l'équipe de ce médecin qui fait les choses "discrètement"sans aucune complicité .. Ceci montre pour le moins une différence d'appréciation entre le médecin et son équipe qui est habituée elle aussi a traiter les malades en fin de vie et qui comme lui souffre de certaines situations difficiles a supporter pour tout soignant . je considère comme particulièrement grave cette faille entre le médecin et son équipe. Si dans les hôpitaux tout le monde se met à " bricoler" isolément dans son coin c'est ingérable et désastreux Ce genre de situation doit être gérée par l'ensemble des soignants et de la famille du malade et ne doit jamais être une décision solitaire .Les médecins ne sont pas des anges, pourquoi ne pas envisager que certains se feraient payer par les familles pour hâter les succession ???On a tout vu en ce bas monde.

 

Marseille/paris :

 

Il faut qu'il y ait mort pour que vous publiez ! La véritable presse d'investigation à action préventive ne serait pas mal non plus ... Toute la presse se polarise sur la bourse actuellement, il y a quelques semaines c'était sur DSK ... Mais si notre presse se préoccupait des problèmes citoyens et faisait remonter l'information. Elle dépenserait de l'encre et du papier utilement ! Actuellement les chats et les chiens sont mieux traités par le corps médical que les humains. En effet chercher un dentiste qui vous prenne actuellement (si vous n'êtes pas client chez lui( rue J Ferry à Morsang/orge)), on vous renvoit à la Pitié-Salpétrière. Cependant j'hésite à y aller, mon voisin il y a quelques années s'était rendu à Villeneuve St Georges, il n'y avait en réalité personne. Mon chat est malade, ma femme l'emportera à deux pas de chez moi, chez le vétérinaire cet après-midi et ne trouvera pas porte close. Alors à une époque où 50% de la population, ne part plus en vacances, il n'y a même pas un dentiste qui pourra me recevoir avant septembre. C'est vrai, ils se dorent outre Pyrénées à Rosas ou même outre méditérranée en Israël. Bien que mon dentiste de la Croix rouge à Marseille m'avait bien recommandé de consulter sans tarder si cette dent me refaisait mal, quelque soit l'endroit où je me trouverais. Et je croyais qu'en plus pour les cardiaques il ne fallait pas laisser une infection se développer ... Au moins, eux retardent une dépense Sécu d'un mois, elle n'aura pas besoin d'emprunter en août pour me rembouser. Je ne suis pas sûr que ce soit un bon plan ! S'il faut remplacer la dent, il faudra acheter une prothèse dans le sud-est asiatique et alors là la balance commerciale et des paiements en prendront un coup, outre la dépense plus importante pour la Sécu.

 

Clochemire :

je souhaite à ceux qui sont contre l'abrogation de la souffrance de finir leurs jours dans les pires douleurs. Ils comprendront alors .............

 

 

Tristesse infinie :

 

Je pense hélas que c'est fréquent et que c'est aussi ce qui s'est passé pour mon vieux père cantonné pendant 2 jours au couloir des urgences et attaché sous perf et sous sédatif ... dossier immédiatement archivé après son décès je n'ai pas pu y avoir accès ni même savoir ce qui s'était passé alors qu'on m'avait rassurée la veille. Les témoignages en ce sens sont surement nombreux hélàs

 

 

Plume au vent  :

 

Il semble que l'emploi du mot MEURTRES dans le titre de cet article ait choqué les lecteurs. Or c'est bien de meurtres qu'il s'agit puisque la définition de ce mot est : fait de tuer volontairement une personne. Certes, dans ces cas il ne s'agit pas de meurtres crapuleux mais bien d'euthanasies dans le but de mettre fin à des souffrances.

 

Celina :

 

Les proches auront même pas pu les voir avant qu'ils s'en aillent...

 

 

Mimosa :

 

 Généralement si les familles se doutent que la vie de leurs parents très âgés a été abrégée sans qu'on leur ait demandé leur avis, bien souvent elles ne portent pas plainte soulagées qu'elles sont de ne plus avoir à s'occuper d'une charge qui leur devenait insupportable et aussi il ne faut pas se voiler la face,pouvoir profiter plus tôt d'un éventuel héritage.

 

 

Kaolin :

 

bonjour , le supplice comme vous dites , est ce pour vous ou pour votre belle-mère ou pour ne plus payer les soins et faire des économies.,, .?Avez-vous cherché à améliorer sa vie en lui amenant des livres , des vidéos à regarder ou autre chose ect... Beaucoup de gens sont d'accord pour l'euthanasie des autres pour se débarrasser de ce qui les gêne .Qu'en pensez-vous ?Et les fonctionnaires ne vous poussent t’ils pas à penser comme cela par hasard

 

Sylvie :

 

Et les maladies ils avaient demandé qu'on les aide à mourir? Si non, ce n'est pas de l'euthanasie. Cela n''aurait pas été un médecin, il est certain qu'un autre aurait été retenu en prison.

 

  B tout simplement :

 

Souvenez-vous de l'affaire Christine Malèvre : après avoir été proclamée "héroïne compassionnelle" par pas mal de médias, il a été en fait avéré que cette dame souffrait d'un fort complexe de toute-puissance, les gens qu'elle a piqués comme des animaux n'avaient RIEN demandé, ils avaient des proches qui venaient tous les jours, et à qui ils ne s'étaient jamais plaint d'être encore en vie, à qui ils ne demandaient pas l'euthanasie... Cette femme a été reconnue comme ce qu'elle est : une dérangée. Avant de décider que ce médecin a réellement agi par humanité, posez-vous des questions... Mon père est mort il y a quelques mois, paisiblement, ne s'était jamais plaint des soins (lourds) qu'il subissait, et a été heureux de partir entouré de toute la famille. Nous n'aurions jamais admis qu'un soi-disant soignant se permette de l'achever comme un animal alors qu'il ne demandait rien de tel !

 

 

Souricière :

 

Autant éplucher les dossiers médicaux des personnes très agées qui décèdent dans tous les hôpitaux !!! C'est souvent un problème de place et ça se passe dans les couloirs des urgences qui se tranforment en mouroirs et avec les gardes qui se succèdent on ne sait même plus quel médecin s'est occupé de qui et de quoi. C'est l'usine. Je ne veux pas juger ce médecin mais il est inacceptable et inadmissible que la décision soit prise sans explications préalables ni contact avec la famille à qui le plus souvent on dit de ne pas s'inquiéter et qui 24 heures plus tard apprend le décès sans avoir pu revoir le parent, sans savoir ce qui s'est passé, sans dossier médical à sa disposition (immédiatement archivé) et a beaucoup de mal à faire son deuil en débarquant directement à la morgue. Les personnes très agées ont peur d'être hospitalisées depuis quelques années .... PERSONNE ne devrait pouvoir prendre ce genre de décision SEUL. Que ce soit une équipe médicale, pourquoi pas. Et le seul but doit être de SOULAGER la souffrance quand on ne peut rien faire d'autre même si cela doit hâter la fin mais surement pas d'euthanasier !!!

 

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/un-medecin-de-l-hopital-de-bayonne-soupconne-de-meurtres-12-08-2011-1563372.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Rediffusion d'une note du 12/08/2011

 

 

 

Lire la suite