Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

L'originale Isabelle Morini-Bosc fête Noël pendant plusieurs mois

7 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

 

Isabelle Morini-Bosc trouve que Noël passe trop vite alors elle a trouvé une solution... Elle garde son sapin jusqu à Pâques. C’est un sapin synthétique, of course !

 

 

Source : France  Dimanche du 4 au 10 avril 2014

Lire la suite

Philippe Vandel redoute le chômage

7 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

Philippe Vandel est un senior de 52 ans.

Philippe Vandel est l’un des chroniqueurs d’Alessandra Sublet dans l’émission «Un soir à la tour Eiffel». Et c’est un bon chroniqueur !

Il anime plusieurs émissions sur France Info. «A la différence de beaucoup de gens dans ce métier, je n’ai pas une armée de chaouches qui font le travail à ma place» a révélé Philippe Vandel. Et il a ajouté : «Ce qui m’énerve, ce ne sont pas les animateurs qui font écrire leurs fiches bristol, chacun fait ce qu’il veut ce n’est pas déshonorant. En revanche, ça me fait mal au c... de travailler comme un chien soviétique, d’écrire mes livres moi-même, de préparer tout seul mes interviews et d’en voir certains faire leur promo dans des talk-shows ou dans les JT alors qu’ils n’ont pas écrit une seule ligne de leur bouquin. Je ne supporte pas que les journalistes, qui sont parfaitement au courant, ne leur balancent pas Vous ne l’avez pas écrit vous-même ce bouquin. Je déteste l’omerta». Bref, vous l’aurez compris. les nègres, c’est pas son truc, il fait son boulot tout seul, comme un grand, il est lui-même l’auteur de tous ses livres.

 

Pourquoi a-t-il aussi peur du chômage alors que c’est un «privilégié» ?  

«Je pense à mes enfants et à leur éducation, à l’appartement à finir de payer. Je suis un enfant de la crise. C’est pour cette raison que journaliste, je fais de la radio, de la télévision sur Europe 21 et des livres. Je croise les doigts, je me dis qu’il est improbable que 5 ou 6 employeurs me virent en même temps. Je n’ai aucun CDI, je ne suis pas aux 35 h, je n’ai jamais posé de RTT» a dévoilé Philippe Vandel.

 

Pour Philippe Vandel, Catherine Deneuve et Mathieu Kassovitz sont «50 fois plus intéressants que beaucoup de gens sur terre». 

 

 

 

 

 


Source : Closer du 7 nov. 2014

Rediffusion

 

Lire la suite

Jennifer Lopez, la bombe sexuelle, a été maltraitée par un ex

7 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua

 

 

Jennifer Lopez a 46 ans.

Elle s’est mariée 3 fois.

Jennifer Lopez a deux enfants. Le père des enfants est Marc Anthony.

Fin des années 2000, la belle chanteuse connaît la traversée du désert. Certains la disent «finie»...

En 2002,  Jennifer Lopez, la bombe sexuelle, devient l’une des personnalités les plus influentes dans le classement Forbes.

Dans True blues, son autobiographie, Jennifer ose révéler la violence psychologique (dénigrer, humilier, rabaisser, insulter, isoler, repousser) qu’elle a subie. «Je n’ai jamais eu l’oeil au beurre noir ou de lèvre enflée, mais j’ai été violentée, par un homme, intellectuellement, émotionnellement et verbalement» a allégué Jennifer. Elle a ajouté ceci : « Je sais ce qu’on ressent quand on est dénigré par la personne qu’on aime. Chaque jour où vous ne décidez pas de le quitter, où vous acceptez les choses de la part de votre conjoint, est un jour où vous le laissez faire».

 

 

 

 

 

 

 

 

Jennifer Lopez 2016

 


Source : True love

Lire la suite

Un asthmatique amputé dénonce une erreur médicale...

7 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Histoires insolites mais vraies

  

Un homme de 39 ans a été amputé de la jambe droite à la suite d'une allergie à la pénicilline. Traitement qu'il avait pris pour une crise d'asthme.

Arrivé aux urgences pour une grave crise d'asthme, Mohamed O. est reparti amputé d'une jambe. En cause, un traitement à la pénicilline, à laquelle il est allergique. Le patient a demandé réparation jeudi devant le tribunal administratif à hauteur de 362 500 euros. 

Mohammed O., 39 ans se rend aux urgences du centre hospitalier de Maubeuge le 31 janvier 2004 dans un état grave, rapporte La Voix du Nord. Le lendemain, il est transféré au Centre hospitalier régional (CHR) de Lille au service de réanimation. Les médecins, ignorant son allergie, lui administrent la pénicilline. Le 6 février, le service médical s'aperçoit que sa jambe droite n'est plus irriguée. De graves complications qui entraînent une première intervention chirurgicale, insuffisante. Le patient déclare une phlébite qui rend l'amputation inévitable. 

Aucune faute médicale

Mohamed O., estimant que le CHR avait commis une grave erreur, entend le poursuivre devant le tribunal administratif. Pourtant, "aucune faute médicale de soins ou organisationnelle n'a été commise", déclare un premier expert. 

Le patient saisit également la commission régionale de conciliation et d'indemnisation (CRCI) mise en place en 2002 par Bernard Kouchner. Elle indemnise les accidents fautifs incluant les acteurs de santé. Pour un deuxième expert, il s'agit d'un "aléa thérapeutique, complication d'un acte de soin pour un asthme aigu" quand un dernier, plus sévère avise que "la prise en charge en réanimation a permis de sauver la vie de Mohamed O." Le personnel médical n'a été informé que le 4 février de l'allergie, "c'était trop tard", explique le rapporteur public.  

Aucune erreur n'ayant été constatée, le CHR demande le rejet de la requête de Mohamed O. Le jugement est mis en délibéré.

 

 

 

 

 

 

Si Mohamed ou sa famille n'avait pas signalé l'allergie à cet antibiotique, les soignants ne pouvaient pas savoir qu'il était allergique à la pénicilline,  ils ne sont pas extralucides... Ces soignants semblent avoir fait leur travail correctement, il n'y a pas de faute !  Néanmoins je comprends la détresse de Mohamed, c'est dramatique pour lui...

 

 

  rediffusion d'une note du 20/05/2011

Lire la suite

Un smartphone low cost, c'est fait pour vous !

7 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #vie pratique

 

Les smartphones étaient souvent chers et pas accessibles à toutes les bourses, surtout en cette période de crise. Mais depuis 2013, une nouvelle génération de smartphones a envahi le marché. Sans subvention et sans abonnement, ils coûtent seulement 160 € en taille 4,5" et moins de 300 euros pour les phablets (contraction des mots phone+ tablet). Des smartphones à prix bas, des low cost. Certains vont dire que ça existait déjà, certes, mais ce qui a changé c’est leur qualité. Aujourd’hui avec 200 euros, on peut acheter un smartphone désimlocké avec puissance, luminosité et ergonomie. Nous ne sommes pas tous prêts à mettre 600 € dans un smartphone quand on peut en avoir un 3 fois moins cher... 

 

 

 

 

 

Lire la suite