Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

Alain Delon ne fait pas dans la langue de bois

18 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

Voici ce qu’il dit au sujet du départ de Claire Chazal, qu’il considère comme son «amie» : A un moment, il faut savoir céder sa place et passer à autre chose». Le seul hic, c’est que Claire Chazal n’avait pas l’âge de la retraite et son licenciement ne fait qu’inciter le jeunisme dans les entreprises, à une époque où on veut retarder l’âge du départ à la retraite. Et son remplacement par Anne-Claire Coudray l’enchante-t-il ? «Elle n’est pas supergéniale à côte de Claire et je lui prédis une carrière moins longue». Et Cyril Hanouna l’amuse-t-il ? «A chaque fois que je tombe sur lui, c’est toujours la même mimique. Ce qui me fascine salement c’est que ces émissions sont faites pour accrocher des milliers de cons» a déclaré Monsieur Delon.

 

 

Afficher l'image d'origine

 source : TV Magazine  d'octobre 2015

Lire la suite

Faut-il refuser de réanimer tous les bébés prématurés de moins de 26 semaines et les euthanasier ?

18 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

Laisser mourir, ou pas, des bébés nés bien trop tôt n'est pas une question simple pour certains. Comment débrancher ce qui n'est pas branché ? Leur faire une injection de potassium bien dosée ? 

Aucun soignant n'a de boule de cristal pour prédire à coup sûr l'avenir du nourrisson, chaque cas est unique. 

En 2006, les soignants ont proposé l'arrêt des soins à Sandrine. Selon la conviction des blouses blanches, un nouveau-né très prématuré va mourir ou finir polyhandicapé.  Sandrine a compris immédiatement que la décision des médecins reposait sur des fondements assez fragiles. Sandrine et son mari ont refusé l'arrêt des soins. Mathis a 5 ans, il ne souffre d'aucune séquelle. 

Il est bon de savoir que la néonatalogie est le parent pauvre de la médecine. 

A l'heure actuelle, la médecine est incapable de savoir pourquoi un accouchement se déclenche ni comment l'interrompre. En gynécologie, on ne sait pas grand-chose, cette spécialité médicale n'en est qu'à ses balbutiements. 

L'industrie pharmacologique ignore les prémas, pas assez rentable pour elle. 

Avant de poser la question de la frontière d'âge acceptable pour réanimer un enfant, il faut travailler sur la qualité des soins et des traitements offerts aux prématurés et évidemment sur l'aide apportée aux familles. 

Les bébés arrivant avant 8 mois de grossesse représentaient 5,9 % des naissances en 1995 et 7,2 % en 2003. 

De manière générale, plus les prématurés naissent tôt, plus les risques sont importants. Pour les prématurés nés avant le 7e mois de grossesse, 40 % d'entre eux présentent une infirmité motrice ou sensorielle, à l'âge de 5 ans. Un tiers ne marchait pas ou avec l'aide d'une tierce personne et 1/3 avait également un score de capacités cognitives inférieures à la moyenne. 

En pratique, on ne réanime pas un nourrisson né avant 24 semaines d'aménorrhée, il est orienté vers les soins palliatifs. Un bébé naviguant à 25 semaines, les médecins demandent parfois l'aval des parents pour le réanimer. 

Les bébés nés à 26 semaines sont réanimés d'office. A ce stade, statistiquement, le risque de séquelles graves décroît de manière importante. Hélas, ce n'est pas toujours vrai : Mattéo né à 29 semaines. Réanimé sans l'avis de ses parents, il est aujourd'hui tétraplégique. 

SOS préma est révoltée par ces euthanasies ou ces refus de réanimation : "Un enfant ne se résume pas à un QI ajouté  à une capacité motrice, ce n'est pas non plus l'objet de ses parents ! C'est un être humain fragile, que la société a le devoir de le protéger, peu importe les coûts". SOS préma est contre l'eugénisme à petite échelle. 

La psychologue Myriam Dannay de SOS Prema va plus loin encore : "Laisser le choix aux parents de ne pas réanimer leur petit revient à leur proposer d'appuyer sur la gâchette. Une telle décision s'avère extrêmement culpabilisante et délétère, bien plus que le ressentiment à l'encontre des blouses blanches qui décident pour eux".

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

 

 

  Rediffusion d'une note du 03/06/2011

 

Lire la suite

Karine Le Marchand n'a pas grandi avec son père

18 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

 

Ses parents ont divorcé alors que Karine n'avait qu'un an. Elle l'a retrouvé, par hasard, lors d'un reportage pour TV5 au Burundi. "J'ai filmé notre première rencontre en l'interrogeant sur les motifs de son départ et cette absence de nouvelles. Je n'avais pas grand-chose à lui dire. Je ne l'avais jamais revu"a déclaré la sexy Karine Le Marchand. Pas facile de se revoir devant les caméras...

 

 

 

 

Rediffusion d'un article du 15/02/2013

Lire la suite

Alexander Bogdanov ne voulait pas vieillir et il avait trouvé un moyen de rajeunir...

18 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #histoire, #médecine, #transfusions

 

Tous les plus âgés d’entre nous se souviennent du sang contaminé qui toucha notre pays au milieu des années 80. 

Nous allons remonter encore plus loin dans le temps, en 1928. Alexander Bogdanov était un médecin renommé, c’était un Russe. Il s'intéressait de près à l’éternelle jeunesse. Il se faisait des transfusions sanguines pour rajeunir. Il en fit 11 pour être plus précise. Les résultats furent quasi immédiats : sa vue s’améliora, sa calvitie fut stoppée... Mais il décéda. Pourquoi ? Il s’était malheureusement transfusé le sang d’un étudiant qui avait la tuberculose et le paludisme.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Les doggy bag peuvent-être dangereux...

18 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #vie pratique

 

Rapporter les restes d'un dîner copieux au restaurant est devenu très à la mode. Pour lutter contre le gaspillage, depuis janvier 2016, les restaurateurs ont l'obligation de vous proposer vos restes dans un joli panier... Mais ces beaux paniers-repas sont de véritables bouillons de cultures. Lorsque vous sortez du restaurant, vous rompez la chaîne du froid, la température extérieure augmente la prolifération bactérienne. Les restes de votre déjeuner ou dîner au restaurant doivent être mis rapidement au réfrigérateur, à une température comprise entre 2 à 4 °C. Et ils doivent impérativement être consommés dans les 24 heures sous peine d'intoxication alimentaire (salmonelle, listéria...). Ne congelez pas ces restes car les aliments ont pu être congelés auparavant, et c'est même très souvent le cas.

 

Résultat de recherche d'images pour "doggy bagds"

 

 

.

Lire la suite