Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

Comment avoir des mains plus douces

19 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua

 

 

Une crème pour les mains trop légère peut dessécher la peau car elle contient plus d'eau que de lipides, or l'eau déshydrate la peau comme vous le savez toutes et tous. Hélas, de nombreux dermatologues et esthéticiennes incompétents prescrivent ou recommandent ces crèmes qui déshydratent et assèchent la peau... Utilisez une crème plus grasse avec des huiles ou de la vaseline. La vaseline et la paraffine sont excellentes pour hydrater la peau.

 

Afficher l'image d'origine

Lire la suite

Les conditions de travail se détériorent considérablement en France

19 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

   

Dans un contexte de crise et de guerre économiques, de très nombreux responsables de ressources humaines se sont inspirés des méthodes militaires. Il s'agit de motiver les troupes jusqu'à ce que les employés acceptent de se mettre "en danger", c'est-à-dire de sacrifier leur temps, leur sommeil, leur santé, leur vie de famille. Mais un jour naît le sentiment que ces "sacrifices" ne sont pas reconnus. C'est une véritable déception, tellement ces employés "modèles" se sont investis. Ils ont mis trop d'affect, ils n'ont pas su poser des limites, à temps. Alors, à force des'entendre dire aux entretiens annuels qu'ils n'auront pas d'augmentation parce que les autres collègues font mieux, ou de voir corriger au rouge un courrier sur lequel ils ont passé 4 heures, juste pour changer 2 mots et dans le but de les faire douter d'eux, ils perdent complètement confiance en eu et ils deviennent très vulnérables, dépressifs voire malades mentaux dangereux. L'objectif, c'est de déstabiliser l'employé, de lui seriner qu'il ne peut pas s'en sortir seul alors que c'est souvent faux. Fragiliser l'autre permet de mieux le dominer, c'est une méthode très française et très singulière de management... Il faut l'affaiblir pour qu'il ne se sente pas en position de juger une décision incohérente.  Avec le chômage de masse, cette dégradation des conditions de travail a empiré...

A France Télecom, par ex, dès que quelqu'un était en poste depuis 3 ans et pouvait se sentir apte de juger ce qu'on lui demandait, on le mutait rapidement pour éviter qu'il devienne moins malléable.

Les employés deviennent , de plus en plus, aliénés par leur travail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rediffusion d'une note du 27/05/2012

Lire la suite

Le harcèlement entre élèves : un thème tabou en France

19 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

Le harcèlement et les brimades sont très répandus dans les cours de récréations et même dans les salles de classe. Ca commence à la maternelle et ça ne prend fin que lorsqu'on a quitté la fac. Nos petites têtes blondes harcelées se sentent bien seules... Se moquer, donner des surnoms déplaisants, bousculer, taper, faire courir des rumeurs, donner des coups de pieds, de poings, des tapes, racketter. Jadis, cette violence cessait à la fin de la journée de classe, vers 17 h, aujourd'hui, elle continue virtuellement via les réseaux sociaux 24 h/24 et 7 jours sur 7.  Le cyberharcèlement est une des pires formes de harcèlement, la honte devient public, tout le monde est au courant mais paradoxalement tout le monde laisse faire... Facebook n'a pas de modérateur, on peut tout faire ! 

C'est L'école de la cruauté, la cruauté médiévale, la folie humaine...

 

Bon nombre de nos voisins européens ont pris le problème à bras le corps tandis que la France prétend que le problème est insignifiant et pense que la véritable violence se situe hors des murs des écoles, que les élèves qui se plaignent sont des pleurnicheurs, des faibles. Ce qui est faux, n'importe qui peut être victime du harcèlement : trop blond, trop roux, trop brun, trop blanc, trop métis, trop noir,  trop arabe, trop juif, trop catholique, trop athée, trop grand, trop petit, trop maigre, trop gros, trop fauteuil roulant, trop boiteux, trop parents riches, trop parents pauvres, trop lunettes, trop lentilles, trop appareillé, trop cancer, trop maladie orpheline, trop gros nez, trop petit nez, trop cancre, trop bon en math, trop nul en dessin, etc . 

 

On sait, aujourd'hui, que les enfants qui ont des parents qui ont le plus de principes éducatifs sont les plus vulnérables dans la jungle de l'école, et plus tard dans celle de la vie, alors que les caïds sont souvent issus de familles immorales, une mentalité de primate. Les Caïds peuvent avoir des parents ouvriers ou avocats.

 

Dans le monde éducatif, on ne veut surtout ne rien faire, ça toujours été comme ça, pourquoi les choses changeraient ? Il faut garder ces "traditions violentes" et le "bizutage" dans les facultés. Le bizutage, quant à lui est une tradition de barbares, qui déshonore un pays civilisé. 

 

Les enseignants français sont pour la plupart indifférents (trop égoïstes) à cette violence d'autres encore se gaussent des élèves chahutés, des boucs émissaires, ça amuse le personnel des établissements scolaires... Les enseignants et les surveillants  ne sont pas sourds et aveugles mais ils ne veulent  rien faire, c'est devenu une coutume, les caïds, leurs suiveurs (qui n''ont pas appris à réfléchir par eux même et qui ne valent pas mieux que les caïds), et les boucs émissaires... Un bouc émissaire se retrouve très souvent très isolé, "infréquentable" alors que le ou les Caïds, les sadiques, ont leurs fans... 

 

Si on veut éradiquer la violence, il faut s'attaquer à elle le plus tôt possible, dès la prime enfance, l'empêcher de se développer. Idem pour les fédérations de parents d'élèves , elles nient l'existence de violence. Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir... Le monde n'est civilisé qu'en apparence.

 

Ces violences verbales accompagnées parfois de violences physiques finissent par détruire psychologiquement un enfant. C'est une violence inouïe dans certains établissements. La répétition d'attitudes ou de gestes finissent par déstabiliser totalement celui qui en fait l'objet.

L'enfant deviendra au mieux timide ou phobique social ou, pire encore, il finira par se suicider ou tuer un ou plusieurs de ses bourreaux dans un accès de folie. On se souvient tous du petit Matteo qui s'est suicidé cette année, le 8 février 2013. Il était roux, comme le prince Harry d'Angleterre. Il n'en pouvait plus de ses souffrances, au collège St Exupéry de Bourg-St-Maurice,  il s'est pendu dans sa chambre.:sweat:

 

 

Depuis 2009, l'Education Nationale s'est investie contre le harcèlement mais c'est loin d'être suffisant. Des équipes mobiles composées d'anciens policiers, de gendarmes et de chefs d'établissement interviennent parfois dans le cas de racket. En 2010, Luc Chatel a même lancé une campagne de prévention. Vincent Peillon a pris le relais. 

  

Tous ces petits bourreaux continueront adultes à avoir le même comportement ( travail,  voisinage, famille) s'ils sont pervers ou dérangés.  

 

 

http://www.harcelement-entre-eleves.com/

 

http://www.phare.org/

 

 

 

Si vous avez un doute sur les conséquences et les séquelles de cette forme diffuse de violence, allez faire un tour sur le site Harcèlement entre élèves ci-dessus.

 

Cet article est fait pour faire réagir les parents, les professeurs des écoles et des lycées, les surveillants et tout ceux qui constatent de la violence dans les établissements scolaires et qui la cautionnent en n'agissant pas.  Quant aux élèves, je leur demande de ne pas se mettre du côté des leaders, des bourreaux mais des victimes car eux aussi ils ont un rôle important à jouer. On veut tous un monde meilleur pour nous mais aussi pour nos enfants.

 

Construisons ensemble un monde meilleur pour demain.

 

            

                     

 

Rediffusion

Lire la suite

Elodie Frégé aime les salauds

19 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

 

"Un beau salaud, c'est drôle, c'est bien plus amusant qu'un gentil toutou" a dit la chanteuse de 31 ans. Enfin, c'est chacun ses goûts...

 

 

 

 

 

Source : Ici Paris du 3 juil. 2013

 

Rediffusion d'une note de nov.2013

 

Lire la suite

Valérie Kaprisky, bientôt dans la série "Section de recherches

19 Février 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

Valérie Kaprisky a 52 ans.

Elle n’a pas eu d’enfant.

Il y a 30 ans, en 1984, elle devient célèbre avec «L'Année des méduses». Dans les années 80, il était difficile de devenir célèbre sans se déshabiller. Elle devient alors un sex-symbol.

«On me croyait femme fatale, j’étais femme-enfant» a déclaré Valérie Kaprisky. Elle était mal dans sa peau et complexée par sa silhouette, elle se trouvait trop petite. Elle ne se nourrissait plus que de tofu et de riz complet. Elle souffrait de crises d’angoisse, il fallait même parfois appeler les pompiers. «J’étais tétanisée, je sentais mon cou se serrer, j’étouffais, je ne comprenais pas, je croyais que je manquais de magnésium» a expliqué Valérie. 

Pour se protéger et changer son image, elle va alors refuser les scènes d’amour. Et ce sera la traversée du désert. 

C’est une psychothérapie qui va la sauver et lui faire comprendre «combien sa valeur de femme n’était pas à confondre avec celle de l’actrice». Elle a fait 7 ans d’analyse.

Elle est en couple avec un compositeur de musique. Elle est comme une seconde maman pour les enfants de son compagnon. 

On la verra dans des épisodes de la série «Section de recherches» qui devraient être diffusés en janvier 2015. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : France Dimanche du 26 sept.2014

 

Rediffusio

Lire la suite