Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

A partir de quel âge est-on un senior ?

23 Mai 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

Les femmes acceptent qu’on les appellent seniors à partir de 67 ans et les hommes, un peu plus tôt, à partir de 65 ans. 

 

En ce qui me concerne, j’emploie le terme senior dès 36 ans. A 36 ans, on n’a plus la peau parfaitement lisse, on commence à avoir quelques cheveux blancs, quelques rhumatismes et on l’âge d’être grand-père ou grand-mère, c’est-à-dire deux fois dix-huit ans...

 

 

Lire la suite

Les mesures d'éloignement sont la cause principale de la délinquance en milieu rural

23 Mai 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

En théorie, les mesures d'éloignement ordonnées par la justice permettent de désengorger les prisons (des économies pour l'Etat) et d'éviter que certains délinquants ou malades mentaux ne continuent à faire pression sur leur entourage, de les menacer de mort... Ca permet aussi  de les extraire d'un environnement urbain, de les séparer de leurs potes qui ont la même mentalité. Voilà pourquoi on compte, aujourd'hui,  en 2013, plusieurs milliers de dealers en liberté dans nos campagnes, maris violents, cambrioleurs, malades mentaux tueurs sortis de l'HP etc...  On les parachute dans les villages pensant qu'ils deviendront plus "civilisés", et c'est une manière de s'en débarrasser pour les refiler à d'autres... Ces individus n'ont pour seule obligation que de pointer au commissariat ou à la gendarmerie.

Mais en pratique, ils contaminent les villageois, les mauvais sujets du coin, de tous les milieux, font vite bande avec eux... La tranquillité des campagnes, c'est fini ! Ils arrivent avec le cannabis, la coke, leurs armes à feu, leurs couteaux. Les caïds en milieu rural, ça prolifère. Les bourgs dans lesquels ils s'installent deviennent à leur tour des "zones à problèmes". Les règlements de compte, les voitures qui brûlent, ça devient "banal" dans des bourgs de 4 000 habitants. Certains qui habitent les mêmes immeubles que ces individus ou que les "contaminés" ne peuvent plus sortir le soir où ils ont peur pour rentrer de leur boulot, à 18 h l'hiver, ils se font menacer de mort par ces alcoolisésdrogués. De plus, ils font des teufs quasiment toutes les nuits, la musique à fond, avec alcool et drogue et, si les voisins osent se plaindre, les gendarmes et les élus locaux culpabilisent les plaignants, les houspillent, pas besoin de les ménager.... Quant aux délinquants, ils sont protégés, il faut leur parler avec beaucoup de tact. Il règne alors un climat d'insécurité. Ce sont les plus gênés qui doivent partir, ils doivent fuir.. C'est le monde à l'envers...

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

Lire la suite

Pour faire des économies, faites-vous livrer vos courses !

23 Mai 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #vie pratique

 

 

Selon une étude Estia menée pour l'enseigne d'hypermarchés Auchan, chaque foyer parcourrait en moyenne 1 457 km par an en voiture pour aller faire les courses. Compte tenu de l'augmentation incessante du prix du litre de l'essence en 2012, le calcul serait vite fait...

 

 

 

Rediffusion d'un article du 24/02/2013

Lire la suite

Le dispositif du médecin traitant est une ruine pour la sécurité sociale

23 Mai 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 
 

À première vue, le dispositif du médecin traitant est  un succès: 91% des actes médicaux sont effectuées au sein du parcours de soins. «L'adhésion des assurés au dispositif ne se dément pas», se félicite d'ailleurs la Cour des comptes dans son rapport annuel publié ce mardi. Mais c'est le seul compliment qu'elle accorde au dispositif.

La mise en œuvre du médecin traitant, depuis 2004, prête en effet le flanc à la critique. Le système «est à l'origine de surcoûts non négligeables», relèvent les magistrats de la rue Cambon. Surtout pour les patients, qu'ils respectent ou non, d'ailleurs, le parcours de soins tracé par son médecin traitant. S'il ne le suit pas, l'assuré subit des sanctions financières qui se sont «fortement accrues au fil des années». Plus étonnant, l'assuré paie plus cher les médecins - spécialistes la plupart du temps - chez qui l'envoie son généraliste dans le cadre du parcours. Une conséquence des majorations d'honoraires dont bénéficient ces praticiens «correspondants» pour des avis ponctuels ou des soins.

A l'époque de la mise en place de ce dispositif, la droite comme la gauche, tous y étaient très favorables. Il n'y avait plus d'opposition...  Très rapidement, les spécialistes se sont mis  à refuser tous les patients (sauf les bourgeois) qui avaient le toupet, mais le toupet monstre de vouloir leur faire perdre de l'argent... ( entre 16 et 20 euros par consultation). Souvent après la consultation, les spécialistes renvoient les patients vers le médecin traitant pour lui remettre un courrier, une réponse (23 euros) ou pour faire l'ordonnance (cela consiste seulement à recopier les médicaments qui sont notifiés dans la missive adressée par le" Cher confrère"), payée 23 euros. Les médecins traitants sont devenus des épistoliers. Franchir la porte d'un cabinet d'un médecin est toujours payant, c'est 23 euros.

Pour être claire ça donne ceci , à 23 euros de consultation :

Il patauge ou il n'a pas envie d'examiner son patient, seulement de prendre la tension ( la routine), il revoit le patient 2 fois pour changer de médicaments (parfois 3) avant de l'envoyer chez un spécialiste soit 46 ou 69 euros...

Le spécialiste l'examine, enfin : 44 euros  ( accès direct c'est 28 euros).
Le spécialiste le renvoie chez son médecin traitant avec un courrier =23 euros pour prescrire le traitement que le spécialiste a préconisé .
Total 113 euros dans le meilleur des cas ... Jadis si on allait voir directement un spécialiste, à l'écoute et compétent, ça ne nous coûtait que 28 euros. 

 

Je crois que ce système "schizophrène" est bien pire que le nomadisme médical de jadis, car tous les patients n'ont pas besoin de 3 ou 4 consultations dont 2 ou 3 sont inutiles mais payantes. Les médecins généralistes, ou médecins traitants, ne sont pas équipés pour faire des examens, ils n'ont qu'un tensiomètre et un stéthoscope comme il y a un siècle...  Cette médecine est obsolète.

De plus, on perd 5 ou 6 heures à attendre dans les salles d'attente...

Le dispositif du médecin traitant a permis aux médecins généralistes de fidéliser leur clientèle et de refuser de nouveaux patients. Désormais ils peuvent choisir librement leurs clients et des" clients abonnés" ou très fidèles... Les clients fidèles sont souvent récompensés par des séances de kiné à l'année, des cures thermales chaque année, des VSL pour les transporter. Les médecins traitants savent se montrer reconnaissants et généreux avec les bons clients... Leur activité principale consiste à faire de la saisie informatique de données. Ils donnent plus l'image de bureaucrates que de médecins... 

En conséquence, certains patients ne peuvent pas avoir de médecin traitant, ils ne peuvent que consulter dans les services d'urgence des hôpitaux ou alors ils crèvent comme des bêtes sauvages...

Plus les médecins traitants sont augmentés, moins il ont besoin de clients pour vivre, ça parait logique. Certains médecins traitants ne travaillent plus que 3 jours par semaine.

Ah, il est beau le progrès !!! 

 

 

 

redifffusion  d'une note de 2013  

 

Lire la suite

Michel Fugain n'y va pas avec le dos de la cuillère

23 Mai 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

"Le Web ? C'est les chiottes publiques" a déclaré le chanteur de 71 ans.

 

 

Rediffusion d'une note du 22/11/2013

Lire la suite