Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

Comment bien dormir avec 25 ou 30 °C chez soi, pendant la canicule ?

18 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

"Attention ! Pas de boissons toniques à partir de 16h bien que certaines personnes ne soient pas dérangées..." A vous de voir l'effet tonique qu'un café et un thé peuvent produire sur l'endormissement. Mais quoiqu'il en soit, privilégiez l'eau !

Détendez-vous avant d'aller au lit

"Ne faites pas d'activité débordante avant de vous coucher" conseille Jacques Fleurentin. Il faut une bonne demi-heure de calme avant d'aller au lit. N'hésitez pas à prendre une douche fraîche qui vous relaxera et vous fera le plus grand bien. Votre douche doit être au maximum à 37 degrés, car l'organisme baisse sa température interne quand il se prépare à dormir.

Vous pouvez également penser à utiliser une bouillotte glacée. Et oui, il en existe des rafraîchissantes !

Changez d'air

Plusieurs solutions s'offrent à vous pour trouver de l'air frais : la clime, le ventilateur ou tout simplement le courant d'air. Mais quoiqu'il arrive, pensez-bien à fermer vos volets la journée afin de ne pas trop faire entrer la chaleur dans votre chambre.

"Il faut se méfier de la clime" précise Jacques Fleurentin. L'alternative du chaud et du froid est mauvaise. "A la rigueur, utilisez la clime réglée à 5 ou 6 degrés maximum en dessous de la température extérieure"

"Quant au ventilateur, il reste une bonne option.

  

Ne mangez pas beaucoup le soir ! "L'idéal est de faire un dîner léger bien qu'on ait souvent tendance à faire le contraire" explique Jacques Fleurentin. Un repas composé de trop de graisses et de sucre provoque une digestion difficile. Et une digestion difficile perturbe le sommeil. Il faut donc manger peu mais équilibré, histoire de ne pas vous endormir le ventre criant famine.

Lire la suite

La greffe de testicules pour votre chien, ça vous dit ?

18 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

  

La nouvelle mode outre-Atlantique est à la liposuccion et la rhinoplastie pour Médor. La greffe de testicules en silicone est très demandée, c'est l'une des opérations les plus courantes pour les chiens, les chats et même les singes.

 

 

Rediffusion d'une note de juillet 2012

Lire la suite

Serge Gainsbourg détestait les chanteuses à voix

18 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

«Il tenait les chanteuses à voix en horreur. La star academy l’aurait rendu très malheureux. C’est pour cette raison qu’il a refusé Edith Piaf. Il se sentait trop sophistiqué pour elle. Il vous faut des chansons qui viennent du ventre, moi je joue avec les mots lui avait expliqué Gainsbourg» a révélé Jane Birkin (67 ans).


Source : France Dimanche du 4 octobre 2013

 

 

 

 

Lire la suite

Réforme du système de santé : le médecin traitant sera toujours le "tuteur médical" et plus d'avance à faire avec le tiers payant. Gare aux dérives !

18 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

Ca résume parfaitement le déroulement d'une consultation chez un généraliste. Sauf que l'on ne prescrit pas des antibiotiques pour un virus...

Le tiers payant généralisé en 2017. C’est essentiellement ce que le grand public risque de retenirde la stratégie nationale de santé développée hier par la ministre Marisol Touraine. Certes, la mesure est emblématique. Elle avait été annoncée par François Hollande dans son programme de campagne, mais elle est diversement appréciée par les médecins.

MG France, le principal syndicat de généralistes trouve la mesure « extrêmement intéressante », tandis que la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) l’estime « louable pour des patients ayant des difficultés financières » et que la Fédération des médecins de France (FMF) fait part de son « mécontentement ». « Cela ne va rien changer, assène son président, Jean-Paul Hamon, car le problème, c’est qu’on ne trouve plus de médecins généralistes. L’urgence, c’est de donner aux jeunes l’envie de s’installer en libéral. »

Quant à Jean de Kervasdoué, professeur d’économie et de gestion des services de santé au Conservatoire national des arts et métiers, il souligne que « les domaines où l’on note des retards de soins sont l’optique et le dentaire. Cette mesure n’y apportera donc aucun remède. » Plus, il estime que « l’entreprise de communication » de la ministre de la Santé ne « s’attaque pas aux problèmes de fond : le déficit de la Sécurité sociale et les inégalités territoriales de santé ».

« Les Français, assure M. de Kervasdoué, ne savent pas que nous sommes le pays le plus dépensier en matière de santé, autour de 11,3 % du produit intérieur brut, alors que le Japon, pays où l’on vit le plus vieux, ne dépense que 9 %. »

Un système « rigide et cher »

L’économiste souligne le trop grand nombre d’hospitalisations, de prescriptions, d’examens. Et de se demander pourquoi le gouvernement ne se préoccupe pas de décloisonner un système « rigide et cher » qui oppose médecine de ville et hôpital, spécialistes et généralistes, sanitaire et médico-social. Il pointe d’ailleurs du doigt quelque « 100 000 personnes inutiles pour faire fonctionner tout cet appareil ».

De son côté, Marisol Touraine, après avoir constaté que notre système de santé était « performant mais inéquitable », souhaite le réorganiser en profondeur. « Il a été conçu, constate-t-elle, pour traiter les maladies aiguës, mais il lui faut désormais répondre au défi des maladies chroniques. »

Trois axes, selon elle, définissent sa stratégie de santé : la prévention ; la révolution des soins de premiers recours ; et le développement des droits des malades. Elle a aussi insisté sur le rôle du médecin traitant « pivot de la politique de prévention ».

Des expérimentations sur les nouveaux modes de rémunération des médecins seront prolongées dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). « Pourquoi, interroge Jean de Kervasdoué, ne propose-t-elle pas un système de forfait à l’année ? » Pour faciliter l’accès aux soins dans les déserts médicaux, Marisol Touraine a annoncé l’ouverture de 300 maisons de santé pluridisciplinaires et a proposé d’installer des praticiens territoriaux, des généralistes incités à s’installer dans les zones désertées en échange d’un revenu garanti de 3 600 euros par mois.

La ministre souhaite aussi relancer le dossier médical personnel, rénover le financement de l’hôpital, accélérer les droits des patients avec la création d’un GPS sanitaire, un répertoire de l’offre de soins par territoires.

En matière de prévention, cinq priorités ont été définies : les jeunes ; les personnes âgées ; les addictions ; le cancer ; la santé mentale. Pour Jean de Kervasdoué, qui y cherche en vain une ambition, tout cela « ne va pas assez loin. »

 

 

Ca part d'un bon sentiment sauf que Mme Tourraine est complètement déconnectée de la vie réelle; elle va directement voir des grands pontes de la médecine quand elle est malade ou pour se rassurer sur son état de santé, elle ne sait probablement pas ce qu'est un généraliste...

Le tiers payant ne va pas désengorger les urgences, parce que les patients qui s'y rendent savent pertinemment que les médecins généralistes ne font que de la bobologie et les patients veulent avoir des examens rapidement quand ils ont une douleur à la poitrine ou un mal de tête violent et soudain. Un médecin généraliste ne va pas suturer une plaie ni faire un bilan sanguin. Pour les coupures ou les malaises, on appelle les pompiers qui n'ont pas fait médecine mais qui se chargent des premiers soins... et ensuite ils conduisent le patient aux urgences. 

De plus, les médecins traitants ne travaillent pas le soir après 19 h, ni le week-end et certains travaillent seulement de 2, 3 ou 4 jours par semaine (cabinets médicaux)... On doit prévoir quelques jours avant d'être reçu par un médecin généraliste, ça ne doit pas urger...

Ayant plus de paperasse, soit ils accepteront moins de patients, soit ils diminueront le temps de la consultation qui passera à 5 ou 6 mn comme au Royaume-Unis.  De nombreuses personnes ne trouvent plus de médecins traitants en France depuis cette loi absurde sur le médecin traitant... et là, ça ne va qu'aggraver le problème. 

La Sécu est dans un déficit abyssal.... et on va inciter involontairement les gens à dépenser plus puisqu'ils n'auront plus à avancer un centime. On déresponsabilise totalement les gens en les transformant en consommateurs de produits et soins de santé. On entend souvent dire que les médicaments ne coûtent rien, c'est "remboursé" ou "c'est gratuit". 

De plus, les médecins vont en profiter pour demander une petite augmentation, 5 ou 10 euros par consultation. Eh oui, il va falloir réévaluer leurs honoraires parce qu'ils auront plus de tâches administratives à faire et ils ne font pas dans le bénévolat, tout se paye avec eux. 

Le tiers payant confisque le contrôle par le patient, c'est en effet un peu insultant de vouloir, sous prétexte de manque de moyen, cacher au yeux des patients le coût réel de la médecine et le contrôle qu'il peut personnellement exercer sur le professionnel... Le professionnel de santé pourra frauder librement...

 

Dérembourser les cures thermales, les séances de kinés, tous les médicaments peu ou pas efficaces (80 % de la pharmacopée française), supprimer les consultations onéreuses et inutiles des nourrissons tous les mois ( incapables de diagnostiquer les maladies orphelines, ce sont les parents qui établissent les diagnostics de ces maladies via le net),  les VSL pour les personnes qui peuvent se déplacer et qui n'ont pas de cancer, tout cela aurait été beaucoup plus judicieux. Et limiter le nombre de remboursement en médecine générale à 4 consultations par an et  par personne. Et mieux rembourser les soins optiques et dentaires.

 

Rediffusion d'une note de 2013

 

 

Lire la suite

Le saviez-vous ?

18 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

En Inde, 70 % des habitants n'ont pas de toilettes.

 

 

Lire la suite