Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

La nouvelle drogue à la mode en France, en 2014, c'est hortensias

22 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

Les vols de cette fleur sont de plus en plus nombreux.

Les drogués utilisent les
feuilles pour obtenir des effets similaires à ceux du cannabis.

Certains prétendent que ce sont les pousses qui intéressent les voleurs, d’autres disent que ce sont les feuilles séchées.

Les hortensias auraient des effets hallucinogènes et euphorisants.
L’effet ressenti serait le même que celui du célèbre cannabis. Cette pratique viendrait de nos voisins Allemands, où l’hortensias est un substitut à la marijuana. 

Les effets néfastes sont : troubles gastro-intestinaux, respiration difficile, activation du rythme cardiaque.
Vous pouvez avoir des lésions importantes au niveau bronchique. Vous êtes prévenus...

 

 

 

Rediffusion d'un article du 01/03/2014

Lire la suite

Charles Aznavour, un chanteur qui a les mêmes peurs que le commun des mortels

22 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 
 
"Chaque soir, sur le point de m'assoupir, je me demande si je verrais le soleil sur le monde de demain" a révélé Charles Aznavour. Charles a 86 ans.

  

Comme moi, ce n'est pas la mort qu'il redoute : "Ce n'est pas que j'aie peur de la mort, non, j'ai peur de ne plus vivre".

 

 

 

 

Rediffusion d'une note du 19/12/2010

 

Lire la suite

Cancer de l'ovaire : Le dépistage systématique inutile et nocif

22 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

  

Mesdames, ne cherchez surtout pas à savoir si vous êtes atteintes d'un cancer de l'ovaire ! Non seulement le dépistage systématique serait inutile, mais il serait en plus potentiellement nocif.

La durée de survie à un cancer de l'ovaire est directement liée au stade de développement de la maladie au moment où elle est diagnostiquée..., ce qui intervient souvent assez tard. Par ailleurs, il est fort difficile de tirer des conclusions de l'observation des symptômes, qui sont très variés. Faut-il dès lors se fier aux protocoles de dépistage classiques pour se préserver du septième cancer le plus fréquent chez la femme ?

Non, à en croire le résultat d'un vaste essai clinique mené aux États-Unis sur plus de 78 000 femmes âgées de 55 à 74 ans sans antécédents particuliers, pendant douze ans ou plus pour la moitié d'entre elles. Pour réaliser l'étude, ces femmes ont été divisées en deux groupes : l'un n'a subi aucun examen, l'autre - nommé "dépistage" - a été soumis aux techniques de dépistage classique, une échographie transvaginale et un dosage du marqueur tumoral (le CA 125).

Faux diagnostics

Les conclusions de cet essai, relayées par la revue indépendante Prescrire, sont sans appel : la mortalité par cancer de l'ovaire a été similaire dans les deux groupes, tout comme la mortalité totale, ainsi que le nombre de cancers découverts à un stade avancé (qui représentent environ 77 % dans chacun des deux groupes). Apparemment donc, dépister ne servirait tout bonnement... à rien : on n'en mourrait pas moins.

Mais il y a pire. Dans le groupe "dépistage", près de 10 % des femmes ont eu un résultat "faussement positif" : en somme, une femme sur dix s'est vu diagnostiquer un cancer de l'ovaire à tort. Un tiers de ces femmes ont ainsi subi une intervention chirurgicale, qui s'est conclue par de sévères complications dans 15 % des cas. Il existe ainsi une probabilité de se faire opérer inutilement avec de potentielles graves complications à la clef.

Mieux vaut donc clairement éviter le dépistage du cancer de l'ovaire, a fortiori lorsqu'on ne présente pas de risque familial. Une règle qu'il ne faut cependant pas généraliser à tous les types de cancer. Ainsi, le dépistage contre le cancer du col de l'utérus reste bien le principal moyen de s'en préserver...

 

 

 

Dans cet article  on évoque les faux diagnostics de cancer de l'ovaire mais on préfère passer sous silence les diagnostics mensongers des médecins sans scrupule, qui découvrent toutes sortes de lésions imaginaires à leurs patientes; ils opèrent des patientes qui n'ont rien... Eh oui une opération est très lucrative !!!

 

La médecine ne progresse pas vraiment, et il n'y a pas qu'en gynécologie, c'est dans tous les domaines médicaux.

Seule l'imagerie médicale a considérablement progressé ces 30 dernières années. Diagnostiquer, c'est bien, mais diagnostiquer sans savoir guérir,  c'est pas terrible...

 

En ce qui concerne le cancer du sein , on sait tous que des médecins sans vergogne "transforment" des kystes en cancer du sein pour améliorer les statistiques. L'avantage, il n'y aura pas de rechute, mais les patientes crédules vont s'angoisser voire déprimer pendant X années et pour rien... C'est pervers !

 

Vous l'aurez tous compris, il est inutile de se faire dépister pour le cancer de l'ovaire mais c'est à vous, Mesdames, de décider si oui ou non vous désirez faire ce type de dépistage. Votre décision sera forcément la bonne, votre vie vous appartient et elle est précieuse.  

 

D'autres avis que le mien   :

 

 

Poussin :

 

Ma maman a été diagnostiquée trop tard et après plusieurs opérations douloureuses elle est partie en un an et demi... Je me fait suivre tous les ans avec mon gynéco et je continuerai, il est hors de questions que cette maladie me touche je ferai tout pour savoir ! Et comme dit Balpe vaut mieux la prévention qu'une opération de 10 heures qui vous laisse sur le carreau ! Je l'ai vu, ma maman a souffert comme jamais et cela plusieurs fois pour rien...

 

 

Ephémèrre :

 

J'ai lu la même chose au sujet du cancer du sein. Comme c'étaient des gens de bonne foi, il faudrait retrouver l'article, je n'invente rien.

 

 

Alexoune :

Ma meilleure amie à eu un cancer de l'ovaire stade 4 à 55 ans, elle en a 70 grâce au Taxol et est en forme.

 

 

Steewes

Comme je l'ai vérifié par moi même un diagnostic du cancer sur deux est erroné, personnellement on m'a diagnostiqué deux fois des cancers et si je n'avais pas fais vérifié j'étais bon pour une chimio en réalité après IRM et contre expertise je n'avais rien dans les deux cas, j'en ai parlé a des amis a qui ont fait le diagnostic du cancer IRM, après vérification ils n'avaient rien non plus, alors je pense qu'il vaut mieux quel qu'en soit le prix faire des vérifications avant un traitement qui utile ou pas vous détruirait au moins psychologiquement !

 

 

 

Bruno d'abondance :

 

C'est la même chose pour le cancer du sein, non pas pour le mode opératoire, mais par la philosophie commune qui prétend  généraliser un pseudo-dépistage systématique.  Dans les deux cas, ce type de démarche  cause des faux positifs massifs, avec leur cortège de traitements invasifs inutiles, d'opérations et de mutilations, dont les femmes sont les victimes passives parce que mal et incomplètement informées.

 

Les mammographies  sans raison sont à éviter effectivement par les jeunes femmes, mais aussi par les femmes matures. Je ne peux que vous inciter à lire les articles  très bien documentés du Dr Girard:  "Les entourloupes du mois rose : mammographie"

 

http://www.rolandsimion.org/spip.php?article230&lang=fr

 

"La face obscure de la mammographie"   http://www.rolandsimion.org/spip.php?article162&lang=fr

 

 

Lire la suite

Jeane Manson, une vie pas si heureuse que cela...

22 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples

 

 

Jeane Manson a 61 ans mais elle en paraît 20 de moins. Jeane c'était une chanteuse à voix, une chanteuse ravissante et si sexy. Elle a fait fantasmer toute une génération d'hommes et de femmes homosexuelles et bisexuelles.  Elle a été à l'apogée de sa carrière dans les années 70. 

Les parents de Jane Manson divorcent alors qu'elle a seulement 4 ans.

A l'âge de 13 ans, la jeune fille s'est faite violer et elle a subit 2 avortements et une fausse couche avant d'atteindre ses 20 ans. 

Elle a failli être assassinée au début des années 80 lorsqu'elle était la maîtresse de l'arrogant acteur Richard Berry. Non, ce n'était pas par Mr Berry mais par des cambrioleurs... 

 En 1975, Jeane Manson a dû être internée en Hôpital psychiatrique, à la suite de graves hallucinations provoquées par un simple joint. C'est un ami, collectionneur d'art, qui lui avait proposé de fumer ce joint. "J'avais peur que mon ami me prenne mes yeux pour mettre à la place les siens. Je craignais aussi qu'il m'ôte ma voix."' a allégué la jolie chanteuse. Très pieuse, elle voulait aussi chasser le démon...

Jeane a de graves ennuis avec le fisc. L'Etat vient de saisir ses meubles et sa maison dans un hameau de l'Eure où elle avait décidé de vivre depuis 17 ans. Ses problèmes avec le fisc ne sont pas nouveaux puisqu'en 1977, Jeane avait fait l'objet d'un redressement fiscal de 300 000 euros. 

Sa tournée de musique de gospel rencontre un vif succès, elle remplit les églises, et il faut espérer que son livre se vende bien pour qu'elle ait moins de problèmes financiers. 

Son autobiographie s'intitule "Une américaine à Paris" aux éditions du Rocher. Le livre est paru au mois d'octobre 2011 en librairie. 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Rediffusion d'une note du 01/02/2012 

Lire la suite

Faut-il porter le voile en France en 2016 ?

22 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays, #religion, #obscurantisme

 

La réponse est NON.


Les femmes voilées ne souhaitent pas être libres selon les critères de notre si beau pays. Elles renoncent à être libres, elles veulent être des femmes soumises aux hommes, continuer à être des servantes, des femmes masos, aliénées par le pouvoir des hommes de leur communauté et par le pouvoir qu’elles leur octroient... On pourrait penser que tout humain équilibré ne rêve que d’être libre, libre de penser et libre d’agir.


On constate tous une susceptibilité exacerbée, anormale, pathologique même, sur ce sujet si cher à la communauté musulmane. 

Revenons en arrière, dans les années 80. Il n’était pas question de religion tous les jours. Nous n’étions pas obsédés par le religion et le ramadan, les 5 prières quotidiennes, la viande halal, le voile, etc. Aujourd’hui, nous observons une «réapparition» et surtout une intensification alarmante des pratiques religieuses, une affirmation identitaire malsaine pour notre pays et une restriction de la liberté de parole...  Mais où va-t-on ?

Les enseignants savent qu’il y a des sujets qu’ils ne peuvent pas aborder. Les élèves devraient oublier leur religion pendant les cours, et qu’ils acceptent que tous les thèmes soient abordés, qu’ils écoutent les professeurs, qu'ils les respectent et qu’ils se taisent quand on ne leur demande pas leur avis... C’est ça le vivre ensemble en France.

Ne plus avoir le droit de blaguer sur Mahomet est une régression inquiétante pour une démocratie. 

Mesdames, dévoilez-vous au nom de la liberté des femmes.

 

Vive les femmes libres !

 

 

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Rediffusion d'une note de 2016'
Lire la suite