Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Articles récents

Les médicaments en accès libre sont tous derrière le comptoir et sans étiquette dans certaines pharmacies

27 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

 

Aucune étiquette pour mentionner le prix. Le prix est fait à la tête du client...  La seule possibilité pour le client... est de commander sur Internet si ça n'urge pas.

Il faut savoir que les médicaments en accès libre sont moins chers que ceux placés derrière le comptoir, avec par exemple une différence de 2 € sur des pastilles ou un sirop.
Si vous comparez les prix, vous ferez quelques économies.

 

Résultat de recherche d'images pour "médicaments en accès libre"

 

Lire la suite

Un asthmatique amputé dénonce une erreur médicale...

27 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Histoires insolites mais vraies

  

Un homme de 39 ans a été amputé de la jambe droite à la suite d'une allergie à la pénicilline. Traitement qu'il avait pris pour une crise d'asthme.

Arrivé aux urgences pour une grave crise d'asthme, Mohamed O. est reparti amputé d'une jambe. En cause, un traitement à la pénicilline, à laquelle il est allergique. Le patient a demandé réparation jeudi devant le tribunal administratif à hauteur de 362 500 euros. 

Mohammed O., 39 ans se rend aux urgences du centre hospitalier de Maubeuge le 31 janvier 2004 dans un état grave, rapporte La Voix du Nord. Le lendemain, il est transféré au Centre hospitalier régional (CHR) de Lille au service de réanimation. Les médecins, ignorant son allergie, lui administrent la pénicilline. Le 6 février, le service médical s'aperçoit que sa jambe droite n'est plus irriguée. De graves complications qui entraînent une première intervention chirurgicale, insuffisante. Le patient déclare une phlébite qui rend l'amputation inévitable. 

Aucune faute médicale

Mohamed O., estimant que le CHR avait commis une grave erreur, entend le poursuivre devant le tribunal administratif. Pourtant, "aucune faute médicale de soins ou organisationnelle n'a été commise", déclare un premier expert. 

Le patient saisit également la commission régionale de conciliation et d'indemnisation (CRCI) mise en place en 2002 par Bernard Kouchner. Elle indemnise les accidents fautifs incluant les acteurs de santé. Pour un deuxième expert, il s'agit d'un "aléa thérapeutique, complication d'un acte de soin pour un asthme aigu" quand un dernier, plus sévère avise que "la prise en charge en réanimation a permis de sauver la vie de Mohamed O." Le personnel médical n'a été informé que le 4 février de l'allergie, "c'était trop tard", explique le rapporteur public.  

Aucune erreur n'ayant été constatée, le CHR demande le rejet de la requête de Mohamed O. Le jugement est mis en délibéré.

 

 

 

 

 

 

Si Mohamed ou sa famille n'avait pas signalé l'allergie à cet antibiotique, les soignants ne pouvaient pas savoir qu'il était allergique à la pénicilline,  ils ne sont pas extralucides... Ces soignants semblent avoir fait leur travail correctement, il n'y a pas de faute !  Néanmoins je comprends la détresse de Mohamed, c'est dramatique pour lui...

 

 

  rediffusion d'une note du 20/05/2011

Lire la suite

Un smartphone low cost, c'est fait pour vous !

27 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #vie pratique

 

Les smartphones étaient souvent chers et pas accessibles à toutes les bourses, surtout en cette période de crise. Mais depuis 2013, une nouvelle génération de smartphones a envahi le marché. Sans subvention et sans abonnement, ils coûtent seulement 160 € en taille 4,5" et moins de 300 euros pour les phablets (contraction des mots phone+ tablet). Des smartphones à prix bas, des low cost. Certains vont dire que ça existait déjà, certes, mais ce qui a changé c’est leur qualité. Aujourd’hui avec 200 euros, on peut acheter un smartphone désimlocké avec puissance, luminosité et ergonomie. Nous ne sommes pas tous prêts à mettre 600 € dans un smartphone quand on peut en avoir un 3 fois moins cher... 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Les vendeurs pas toujours très chaleureux... et rarement commerciaux

27 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Traditions des pays

 

"Les vendeurs paraissent arrogants, lointains, détachés. Quand vous leur demandez un renseignement, ils consultent aussitôt l'écran de leur ordinateur. Ce geste parait naturel, l'ordinateur étant le principal outil de travail. Mais durant la recherche, aucun contact n'est établi, aucune parole ou regard n'est échangé, le client doit attendre passivement le diagnostic de la machine. Et la réponse arrive sans même que le vendeur ou la vendeuse prenne le temps de vous regarder. La tête sur l'écran, il énonce la sentence " indisponible" . Et déjà le vendeur s'est éloigné ou  repris une discussion avec un collègue qui semble bien plus passionnante que ce qui vous préoccupe. Je trouve les vendeurs et les vendeuses très chaleureux... entre eux. Riant, discutant de façon détendue, ils sont extrêmement sympathiques tant qu'on ne les dérange pas pour une demande d'information. On privilège l'incommunication avec les clients".

  

Jacques Salomé

 

 

 

Lire la suite

Nikos Aliagas et son mode de vie

27 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #stars peoples



En 2006, Nikos Aliagas nous faisait le portrait de la femme qu’il recherchait «Je veux une femme qui puisse comprendre quand je vais dans mon village avec mes chèvres et que je joue avec des copains gitans jusqu’à l’aube. Et en même temps qu’elle ait vu les mêmes séries que moi quand j’étais gamin. C’est compliqué à trouver « avait déclaré Nikos.


Il a trouvé la femme de sa vie depuis : c’est Tina. 


Source : closer du 8 nov. 2013

 

 

 

Rediffusion d'une note du 18/02/2014

Lire la suite