Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Burn-out ou dépression : un médecin traitant sur trois concerné

30 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

Les exigences de plus en plus fortes des patients expliquent en partie ce phénomène.

Le chiffre. Le burn-out, syndrome d'épuisement professionnel, fait des ravages parmi les médecins généralistes : plus d'un sur trois est concerné selon un sondage BVA réalisé en Champagne-Ardenne auprès de 120 médecins pour l'association Paroles de professionnels. Et, phénomène nouveau, ces professionnels avouent que ce sont, en partie, les comportements des malades qui les épuisent ! C'est la deuxième raison citée dans ce classement, juste derrière la charge de travail et les journées à rallonge.

Des patients plus exigeants. Les médecins ont en effet face à eux des patients de plus en plus exigeants, par exemple sur les horaires de consultation et le délai pour obtenir un rendez-vous, mais aussi sur le type d'examens et de médicaments prescrits, car les Français utilisent de plus en plus Internet pour s'informer sur leurs problèmes de santé.

Il faut "répondre à tout, tout suite". De plus, beaucoup de demandes des patients ne relèvent pas seulement de la médecine, mais du social, souligne le Dr Antoine Demonceaux, généraliste à Reims et l'un des coordinateurs de l'étude. "On demande au médecin de répondre à tout, tout de suite", explique-t-il pour Europe 1. Par exemple, les patients peuvent demander au médecin de les aider pour "prendre en charge une aide ménagère pour une personne âgée qui reste à domicile ou intervenir dans une explication sur l'éducation des enfants ou pour des problèmes scolaires". Ces demandes, "extrêmement variées", se font "avec une exigence qui n'est pas consciente de la part du patient mais qui est très fortement ressentie par le médecin", estime Antoine Demonceaux.

Qui sont les médecins concernés ? Une autre étude récente indique que les médecins les plus touchés par un burn-out sont aussi les plus disponibles : les généralistes âgés de plus de 45 ans, qui sont célibataires et qui consultent sans rendez-vous, sont ainsi les plus exposés.

 

 

Des patients anxieux, c'est normal ! 

Les patients qui travaillent peuvent être un peu exigeants au niveau des horaires, ils ne peuvent pas demander une 1/2 journée à leurs employeurs pour un renouvellement d'ordonnance pour la tension.:heink: Tout ne doit pas tourner autour du médecin, il n' y a pas que le médecin qui a une vie professionnelle ou des impératifs. Qui a envie d'avoir un rendez-vous à 11 h 45 alors qu'on sait pertinemment qu'on sera pris à 12 H 15 ou 12 H 30, et que le médecin va bâcler la consultation en 5 min parce qu'il veut aller déjeuner ? 

Ils ne sont présents à leur cabinet qu'une partie de la semaine, alors ils font de l'abattage. Avec les cabinets médicaux, plus besoin de travailler 5 jours par semaine comme les autres Français.... Un Français lambda travaille toute la semaine du lundi au vendredi et du matin au soir. Alors c'est quoi leur problème ? Quand on se permet de travailler à temps partiel, avec un salaire mensuel à 5 chiffres, qu'on expédie les consultations et qu'on fuit ses responsabilités d'information, il n'y a pas de raison de se plaindre:pt1cable: selon moi. On les voit faire les magasins en milieu de semaine... ou faire leur jogging pendant que les autres bossent et mener une vie de château.

On va rarement voir un médecin quand on va bien et alors ils entendent des plaintes, continuellement, et ça peut être "épuisant", mais ça ils le savaient quand ils ont choisi de faire médecine.:non: Si leur métier ne leur convient pas, ils n'ont qu'à changer de métier, faire une formation en  maçonnerie ou  en agriculture.:D

Les patients reprochent souvent d'être expédiés par les médecins (10 min),  ne pas avoir le temps de se déshabiller, d'avoir une écoute flottante, de répondre à des appels téléphoniques de patients pendant la consultation ou personnels, de ne répondre à la plupart des questions, de tendre souvent l'ordonnance sans aucune explication ( désinvolture), d'être parfois agressifs et arrogants. On a le sentiment que la seule chose qui les intéresse, c'est le paiement. Certains ne remercient même plus les patients au moment du paiement.... à l'instar de certaines caissières de supermarchés. :ouch:C'est donc une bonne chose que les gens soient mieux informés grâce à Internet, les médecins refusant de le faire. Souvent quand on pose une question à un médecin on a droit au mieux à une réponse très évasive, au pire à une fin de non recevoir, comme on vient de l'évoquer.:heink:

Ils semblent s'acharner à faire du chiffre, ceux qui travaillent 2 ou 4 jours par semaine sont encore plus pressés... Pour beaucoup leur devise, c'est travailler moins pour gagner plus.

Les patients exigent la qualité des soins, que les médecins soient ponctuels, pas qu'ils commencent systématiquement avec une demi-heure de retard.... bref qu'ils se comportent de manière décente, et non pas "en prenant de haut" le patient... qui devient "impatient" devant leurs nombreux retards, c'est légitime.  Je ne vois pas pourquoi un médecin devrait être toujours en retard (de 1/2 h ou de 3 h) et un patient toujours à l'heure.:heink:

S'ils ne vont pas bien, ils n'ont qu'à prendre des psychotropes et faire un travail sur eux-même en se faisant aider par des psys. C'est pas rassurant de savoir qu'on a des médecins qui veulent soigner les autres mais qui sont incapables de se soigner eux-même... qui sont dépressifs, qui peuvent disjoncter n'importe quand, pendant une consultation par ex.

Est-ce qu'ils aimeraient être traités comme ils nous traitent pour la majorité d'entre eux  ? La réponse est probablement NON.

 

 

Rediffusion d'une note du 15/09/2013

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article