Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Tout sur la méchancete et sur les méchants

14 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Psychologie

 
Qu'est-ce que la méchanceté ?

La méchanceté peut être une "réponse" que l'on trouve pour maîtriser un environnement hostile et affirmer son pouvoir sur les autres. Mais elle peut aussi être un comportement pathologique, notamment quand elle se traduit par du harcèlement au travail, par des actes violents chez ceux qui battent leurs enfants ou encore dans le cas extrême des tueurs en série.

Elle est présente dans le monde des enfants, dès le plus jeune âge, mais aussi chez les adultes.

Les causes

Les origines de la méchanceté sont multiples, à la fois innées et acquises.

En effet, nous sommes tous programmés pour répondre à un environnement hostile et donc, pour être méchants. Mais bien sûr, la culture, l'éducation et la famille interviennent aussi.

Les responsables chimiques de l'agressivité sont évidemment les hormones. Et notamment la sérotonine, produite par le cerveau, plus précisément par le tronc cérébral, situé en arrière et à la base du crâne.

Cette hormone intervient dans de nombreuses fonctions : la régulation de la température, le sommeil, l'humeur, l'appétit et la douleur. Mais elle régule aussi les comportements violents et impulsifs. Chez les personnes impulsives et agressives, la transmission de cette hormone dans le cerveau est anormale.

Chez certains, la méchanceté est poussée à l'extrême, ils en tirent même du plaisir. C'est ce que l'on appelle le sadisme. Cette expression est issue du nom du marquis de Sade, qui prenait plaisir à martyriser ses consentantes victimes.

Les désirs de toute puissance et les pulsions sexuelles sont le plus souvent à l'origine des comportements méchants.

La méchanceté n'est donc pas une maladie mais la base de comportements qui peuvent être violents ou maladifs.

Le traitement

Criminels ou ordinaires, les personnes sujettes à la méchanceté se traitent de façon différente, non pas selon la gravité de leurs actes mais suivant l'origine de leur mal.

Lorsque la méchanceté n'est pas calculée et vient de la partie inférieure du cerveau, du cerveau reptilien, on ne peut prodiguer qu'un traitement chimique et médicamenteux. On utilisera, par exemple, des antidépresseurs, qui agissent sur la sérotonine et réduisent l'impulsivité des malades violents.

Et quand la méchanceté est fabriquée par la partie supérieure du cerveau, le cortex, c'est-à-dire quand il s'agit de constructions intellectuelles faites de ressentis, quand on ressasse des obsessions et qu'on tourne en rond, un traitement par psychothérapie est cette fois envisageable et a toutes les chances d'être efficaces.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article