Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Télémédecine, gare aux dérives. Soyez très prudents. Une avancée technologique qui a ses points forts mais aussi ses points faibles.

17 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

On pense que cette médecine est bien utile voire indispensable pour tous les patients qui ne peuvent pas se déplacer, qui travaillent les mêmes jours que les médecins et aussi pour tous les patients très nombreux qui ne trouvent plus de médecin traitant (déménagement, départ du médecin traitant à la retraite, zone  de"désert médical" etc). En 2011, il est devenu quasi impossible de changer de médecin traitant, 97 %  des médécins spécialistes en médecine générale ont tous suffisamment de clients et refusent les nouveaux clients... Est-ce déontologique ? A vous de juger !

 

Les sites "d'information médicale par téléphone" jouent sur le flou de la situation et peuvent faire du business, et ceci aux dépens des patients-clients. En effet, leurs experts, joignables 24h/24 et 7 jours sur 7, sont certes tous des médecins. Mais sont-ils tous des spécialistes de l'asthme, du coeur, de la dépression, du diabète, des maladies neurologiques, de la dermatologie, des yeux,  des cancers... comme ils le laissent entendre ? :DComment s'assurer que des secrétaires médicales ou de simples standardistes ne vont pas parfois les remplacer ? Elles liront des fiches sur leur ordinateurs, à l'instar des voyantes qui font répondre de simples standardistes.:sol: C'est une dérive tout à fait possible, les médecins ne sont pas de bons samaritains pour la majorité d'entre eux, enfin je n'en ai jamais rencontrés... :whistle: 

Les diagnostics de ces médecins virtuels pourront-ils être fiables ? :??: 

Si vous téléphonez à votre médecin traitant, sa réponse varie peu : "Passez au cabinet à ...  h." J'entends déja les mauvaises langues s'exclamer " Il veut surtout avoir 23 euros et il ne veut pas faire des consultations gratuites par téléphone".:whistle: Avouons que ce n'est toujours faux;), mais qu'il y a des diagnostics qui ne peuvent pas se faire sans auscultation du patient-client:sol:. 

Vous risquez de ne pas être soigné... mais en plus de payer une somme rondelette. [:l-o-o-l] 

 Ces médecins virtuels n'auront pas accès à votre dossier médical, et ils ne connaîtront pas vos antécédents médicaux et familiaux. S'ils vous les demandaient vous passeriez un temps fou au téléphone et la note serait alors très salée... pour un Français moyen.[:l-o-o-l]

Cela pourra être intéressant dans certains cas, mais pas dans d'autres, d'avoir recours à la télémédecine.

 

Les radios interprétées par des sociétés low cost. Méfiance !

Si la loi permet à certains de gagner de l'argent (sociétés privées), elle offre la possibilité à d'autres (hôpitaux et cliniques) d'en économiser et tout à fait légalement... sur le dos de l'usager de la santé.[:l-o-o-l]Ainsi pour la pénurie de radiologues, des établissements sous-traitent l'interprétation des radios à des entreprises dont certaines, dites low cost, sont installées en Espagne ou ailleurs... Fin 2010, la société française de radiologie en a audité neuf, trois avaient des pratiques discutables.[:lacry] Elles tirent le prix vers le bas au détriment de la qualité de la lecture des images, réalisées à la chaîne... :heink:Aucun garde-fou réglementaire ne nous protège de ces dérapages.:heink: Surtout rien ne garantit au malade que ces examens sont bien interprétés par un médecin,:fou:en tout cas c'est que pense Mr Esterni, le secrétaire général du Snam.

Hélas, on ne vous laissera pas le choix... J'ai préféré vous prévenir.

 

 

Rediffusion d'une note du 17/05/2011

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

witney 02/03/2012 11:23

il faut être vigilant