Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Stéphanie a été victime d'une grave erreur médicale

11 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Histoires insolites mais vraies

 

 

Il y a  trois ans,  la belle Stéphanie, 34 ans, hôtesse de l’air, s'est faite opérer de l’intestin. Un défaut de surveillance post-opératoire va bouleverser sa vie, une véritable tragédie.

Sa maladie de Crohn (maladie inflammatoire chronique intestinale) a été diagnostiquée lorsqu'elle avait 20 ans. Il s’agissait d’une forme légère, avec une grosse poussée tous les deux ou trois ans. Stéphanie pouvait  travailler et manger normalement également, elle n'était pas malade, ni handicapée par sa maladie, elle vivait relativement bien avec sa maladie même si sa maladie exigeait un suivi régulier par un spécialiste.
En janvier 2008,  après un déménagement, Stéphanie a dû changer de médecin , de gastroentérologue. Pour lui, elle ne souffrait que de constipation, il ne voulait rien entendre. Il  lui a prescrit des laxatifs puis, quand les douleurs ont empiré,de fortes doses de corticoïdes. Néanmoins il accepté qu'elle passe une  coloscopie qui  a montré un rétrécissement de l’intestin et il lui a recommandé de se faire opérer. "C’est bénin, et après, vous serez tranquille" . La ravissante Stéphanie avait beaucoup d'appréhension et elle a refusé l'opération dans un premier temps mais elle s'est ravisée, elle souffrait tellement qu'elle a fini par accepter l'opération tant redoutée.

Elle a été opérée fin juillet. Deux jours après, elle avait mal. Plus les jours passaient, plus elle souffrait. Ceci était anormal et alarmant ! Sa sortie de la clinique a été repoussée par le chirurgien et comme il partait en vacances, un jeune confrère a pris le relais. Elle avait beau faire part de sa souffrance, personne ne réagissait, ça n'inquiétait personne si ce n'est elle et son entourage et notamment son "ange gardien", Frédéric. Stéphanie ne dormait plus. Sa tension baissait, elle baissait beaucoup trop, elle baissait dangereusement. Son mari, Frédéric, lui a narré qu'elle n'arrivait même plus à parler correctement. Le dimanche 10 août, un scanner révélait que les sutures internes avaient lâché, elle faisait une péritonite. Stéphanie été réopérée d'urgence l’après-midi même et  elle a fait un arrêt cardiaque sur la table d’opération.


Stéphanie est  restée 60 jours en réa. Elle était dans le comaSes chances de s'en sortir étaient infimes. Elle a du subir une nouvelle intervention chirurgicale. On lui a découvert un intestin nécrosé, pourri, ils lui ont retiré le côlon, la vésicule, il ne lui reste plus que 80 cm d’intestin grêle. Jour et nuit, des infirmières se relayaient dans sa chambre, ces infirmières étaient exemplaires, très dévouées. Quand elles la voyaient pleurer dans le coma, elles appelaient son mari, elles savaient que cela l'apaisait.

Mi-septembre, ils l'ont  réveillée. Elle ne savait pas où elle était, mais elle savait qu'elle était  vivante,  et que c’était grâce à Frédéric, son sauveur. Les médecins lui ont annoncé qu'ils allaient lui amputer les orteils du pied gauche, elle a compris que sa vie ne serait plus jamais comme avant.  Son métier d’hôtesse de l’air, c’était fini, il fallait tourner la page, changer de profession. Elle était très optimiste, elle gardait un moral d'acier. La jolie Stéphanie était très entourée par ses amis, sa famille et son mari.


Elle a rejoint le service de gastro de l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. Elle a recommencé à lire, à écouter de la musique, à se changer les idées, à se divertir. Elle se fixait des objectifs : sortir de l’hôpital pour Noël, par exemple. Elle a eu sa première permission de sortie début novembre. Stéphanie a sauté de joie !

Stéphanie vivait avec une poche que tout le monde pensait définitive et elle ne s'’alimentait que grâce à une sonde pendant 1 an. Il a fallu qu'elle réapprenne à boire, à manger, comme un petit enfant... Elle a beaucoup perdu de poids, elle est  descendue jusqu’à 44 kg pour 1 m 68. Quand elle a réussi à manger une demi-madeleine, elle a été hyper contente.

Fin février 2009, le chirurgien a décidé de tenter une grosse intervention. Le but : reconstruire son tube digestif pour lui retirer enfin la poche. Stéphanie a beaucoup souffert.

Huit mois d’hôpital, des séquelles et beaucoup de souffrance… Elle a demandé réparation. L’expertise médicale a eu lieu le 9 septembre 2009. 70% des fautes ont été attribuées au chirurgien en charge des suites opératoires, 30% à l’anesthésiste pour une mauvaise préparation à l'intervention. Stéphanie aimerait que les médecins reconnaissent leur responsabilité mais cette reconnaissance elle ne l'aura jamais... 


Stéphanie avait seulement 31 ans. Elle prend 30 cachets par jour, elle a des problèmes d’équilibre et un nombre élevé de selles. La jolie jeune femme brune ne peut quasiment plus sortir de chez elle : plus aller au cinéma ou faire de la randonnée. Elle doit aussi supporter les regards et les moqueries des inconnus de la rue. Aujourd’hui,  Stéphanie tente de vivre ou plutôt de survivre avec ses handicaps.

Depuis février 2010, Stéphanie retravaille en mi-temps dans un bureau. 


De plus, elle ne peut pas avoir d’enfant. C’est ce qui est le plus dur à vivre pour elle. Cependant elle a entamé une procédure d’adoption il y a deux ans. Elle a reçu son  agrément à la fin de l'année 2010, mais c’est un vrai parcours du combattant.

 

Soruce : "Sante magazine" de nov. 2010

 

Rediffusion d'une note du mois de mars 2011

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

witney 25/04/2012 14:56

malheureusement les erreurs medicales existent, c'est terrible !