Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Les patients-clients manquent d'informations objectives sur les médicaments, il faut bien faire marcher le commerce...

28 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

Le Pr Jean-Paul Giroud fut le premier, en 1973, à former les médecins aux risques de l'automédication. Depuis, il prêche dans le désert. Avec son livre, Médicaments sans ordonnance, les bons et les mauvais! (La Martinière ), le spécialiste s'adresse directement aux patients.

La moitié des produits cités dans votre livre n'obtient pas la moyenne. Ce résultat vous a-t-il surpris? Pas moi !

Hélas, non, et la situation ne risque pas de s'améliorer, puisqu'on autorise la commercialisation des copies de médicaments inefficaces. On a plus de chances de gagner au tiercé que de trouver seul un remède efficace et bien toléré. A moins d'avoir un bon pharmacien...

Les médicaments délivrés sans ordonnance sont-ils moins contrôlés?

Tous les médicaments mis sur le marché, soumis à prescription ou non, suivent la même procédure. A un détail près : la Haute Autorité de santé n'évalue le "service médical rendu" que pour les produits remboursés - et encore, pas celui des spécialités homéopathiques. En clair, on soigne mieux la santé de la Sécu et des lobbys pharmaceutiques que celle des Français.

Que faudrait-il pour mieux protéger les patients?

Comme tous les médicaments, ceux délivrés sans ordonnance ne sont pas sans risque! A défaut de pouvoir se reposer sur un avis médical, le public devrait disposer d'informations objectives. Or, sur ce thème, tout a été dit, rien n'a été fait. Il n'existe aucune information complète et accessible sur les symptômes que l'on peut traiter en automédication, ni aucune base de données critique et objective sur les médicaments. Les pharmaciens devraient poser mille questions aux patients afin de cerner leurs besoins, leurs antécédents, les autres médicaments éventuellement consommés ; ils n'en ont pas toujours le temps ou l'envie.

 

Quant aux médecins, leur formation sur les médicaments est nulle, elle représente moins de 2 % de leur cursus et elle si lointaine 10 ou 30 ans...  Et si, par chance, ils étaient consultés sur l'automédication, on ne serait pas plus avancé : la plupart des traitements sans ordonnance ne sont pas inscrits dans leur bible, le Vidal. Ils ne pourraient pas ouvrir leur vidal, vous les mettriez en colère... et pire vous faire prendre en grippe. Ne leur posez pas de question sur les médicaments, réservez vos questions à votre pharmacien.

 

 

Source : L'express

 

 

Que ferait-on sans l’effet placébo ?…

Vous savez…

Quand à la vue de la blouse blanche échancrée de la jeune et jolie nfirmière à la poitrine opulente, papy se sent déjà guéri…

Quand la pilule sitôt avalée, mamie qui avait des aigreurs salive déjà pour un troisième éclair …

Quand maman pose un bibi sur le bobo de bébé bougon et le bambin baba babille …

Quand vous vous habillez comme Justin Timberlake et que votre arthrose a disparu…

 

 

 

 

Quand ce coup d’éponge miracle fait recourir comme un lapin le footballeur qui se tordait de douleur...

Quand Tonton Roger est calmé de sa crise de nerf après une injection de sérum physiologique...

 

Ah, la médecine c'est quelque chose !

 

 

Rediffusion d'une note du mois d'avril 2011

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

witney 15/05/2011 10:51


soyons donc de plus en plus vigilants ! bon dimanche