Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Jean-Luc, un homme battu, pendant 10 ans. Voici son témoignage poignant.

17 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Histoires insolites mais vraies

 

 

Sylvie était beaucoup plus jeune que lui, elle avait 15 ans de moins que lui. Une génération les séparait quasiment.  

Leur relation amoureuse a commencé à aller mal après la naissance de leur enfant, Antoine. 

Jean-Luc était fou de joie de devenir papa mais Sylvie a commencé à avoir des sautes d'humeur. 

Sylvie a commencé à détester Jean-Luc. Jean-Luc était toujours angoissé de mal faire. Elle ne trouvait jamais assez bien ce qu'il faisait. Elle lui reprochait de faire elle-même toutes les corvées pendant que lui se la coulait douce. 

Elle a ensuite tenté de le couper de sa famille et de ses amis, de l'isoler. Elle le traitait de minable en public pour l'humilier. Lorsque Jean-Luc sortait avec des copains, "la furie" le punissait comme un enfant et elle l'obligeait à dormir sur le canapé. 

Les attaques physiques ont commencé progressivement... Au début elle donnait des petits coups de poings ou elle le mordait jusqu'au sang dans ses crises. Cela a été crescendo. 

Elle s'est mise à faire des crises d'hystérie dès que Jean-Luc la contrariait. Elle jetait ses affaires par la fenêtre ou elle cassait ses objets auxquels il tenait. Il avait le droit à des griffures, des coups de pied, des insultes au moins un jour sur deux. 

Souvent après ses crises de semi-démences et d'humiliation, elle revenait avec un petit cadeau et des excuses, elle soufflait le chaud et le froid, pour pouvoir le garder.

Le jour des 50 ans de Jean-Luc, la démente l'a frappé avec tout ce qui lui passait sous la main : fer à repasser, tabouret, elle a été jusqu'à lui casser une bouteille sur la tête dans sa folie et/ ou sa perversion. Il lui a donné une paire de claques pour se défendre et elle s'est exclamée "Parfait, c'est ce que j'attendais, je vais pouvoir porter plainte à la police !"

Elle a porté plainte et il a, enfin, demandé le divorce. 

Il a toujours eu honte de ce qu'il endurait et ça l'empêchait de se séparer d'elle. Il avait peur qu'on ne le croit pas. Il voulait rester pour son fils. 

Pour les hommes battus, il existe une association SOS hommes battus, sur OverBlog.

 

Source : France dimanche du 31 déc au 6 janvier 2011.

 

 rediffusion d'un article de 2011

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article