Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Des prix erronés, involontairement ou volontairement, dans un supermarché sur deux

28 Mai 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

  
 
Une enquête de le DGCCRF publiée ce jeudi révèle que dans plus d'un supermarché sur deux, certains prix sont faux. Et dans 60% des cas, l'erreur joue en défaveur du client.

Soyez "vigilants à la lecture de vos tickets de caisse". C'est ce que recommande la DGCCRF à la suite de la publication de son étude réalisée dans 1269 établissements de grande distribution. Car "des anomalies (sur les prix) ont été constatées" dans 54% des supermarchés, essentiellement alimentaires, contrôlés en 2011, annonce la répression des fraudes. "Le prix facturé était différent du prix affiché pour 7% des articles ayant été vérifiés. En outre, les erreurs étaient défavorables aux consommateurs dans six cas sur dix", ajoute-t-elle.

Le phénomène semble avoir pris de l'ampleur puisque lors d'une précédente enquête menée en 2008, 52% des établissements étaient en infraction, avec légèrement plus de produits présentant des erreurs (7,5%). Sur le grand nombre d'articles testés par le DGCCRF en magasin (68.593), le fait que plus de la moitié des erreurs ait pénalisé le client montre qu'elles ne sont pas que le fruit du hasard, juge Charles Pernin, spécialiste de l'alimentaire à la CLCV. "Il y a une part d'aléa, mais pas seulement (...) et il est très difficile de prouver que (ces erreurs) sont intentionnelles", selon lui.

Outre les hypothétiques fraudes, les supermarchés peuvent être victimes de leurs systèmes informatiques, les prix étant par exemple mis à jour sur les caisses dans la nuit, mais pas tout de suite en rayon. Les étiquettes électroniques, parfois mises à jour à distance, se répandent d'ailleurs dans la grande distribution pour automatiser cette tâche. "Ces irrégularités ont donné lieu à la rédaction de procès-verbaux, d'injonctions de rectifier les dysfonctionnements constatés et de rappels à la réglementation", poursuit la DGCCRF, qui entend poursuivre ses contrôles, dans un communiqué.

 

En terme de loi, c'est le prix affiché qui prime, donc le commerçant doit vous faire payer le prix affiché et pas un autre. Faire attention aussi à la monnaie rendue, une hôtesse de caisse ne doit pas vous rendre la monnaie dans la main...

Avec un ticket de caisse qui comporte 100 articles, c'est un peu compliqué de tout mémoriser... même si on mange beaucoup d'aliments qui contiennent du phosphore...

 

 

 

Rediffusion d'une note du 05/07/2012 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article