Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Déclarez-vous-même les effets secondaires d'un médicament

7 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé

 

 

Deux textes parus au Journal Officiel du 12 juin autorisent enfin les patients et les associations de patients à déclarer directement les effets indésirables des médicaments.Cette ouverture du système national de pharmacovigilance aux malades fait suite à plusieurs expérimentations menées par l'Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS). « Ces phases pilotes ont montré l'intérêt et l'implication des patients dans ce domaine », précise l'AFSSaPS. Mode d'emploi.

Que déclarer ? Le patient, son entourage et les associations agréées peuvent désormais déclarer tous les effets indésirables liés à l'utilisation d'un ou plusieurs médicaments. Mais aussi « les mésusages, les abus ou les erreurs médicamenteuses avérés ou potentiels», explique l'AFSSaPS.

A qui ? Le formulaire de déclaration disponible sur le site de l'AFSSaPS, devra être adressé par voie postale au Centre régional de Pharmacovigilance dont le patient dépend géographiquement. Toutes les adresses des centres concernés figurent sur le formulaire. Par ailleurs, l'AFSSaPS a mis à la disposition du public un guide précis d'utilisation. Extrêmement pratique, il donne toutes les clefs permettant de remplir efficacement et simplement la déclaration d'effet indésirable.

Réservée jusqu'à maintenant aux professionnels de santé, la participation des patients à la pharmacovigilance, est un des nouveaux éléments mis en place par l'AFSSaPS pour améliorer la surveillance du risque médicamenteux. « L'objectif est d'élargir la base de recueil et de détecter des signaux complémentaires de ceux rapportés par les professionnels de santé », souligne l'Agence.

C'est une vraie bonne nouvelle. Pour la pharmacovigilance bien sûr, qui va (peut-être) enfin se développer pleinement en France. Mais aussi pour la transparence. « Si les patients sont les bénéficiaires, in fine, d'une meilleure sécurité d'emploi des médicaments, ils souhaitent aussi en devenir acteurs ». Nous sommes aujourd'hui sur la bonne (...)  sur la bonne voie.

 

 

On peut penser que bien plus d'effets secondaires seront déclarés par les patients que par les médecins car ils y ont tout intérêt à le faire alors que les médecins n'ont pas toujours envie de le faire pour X raison et c'est une perte de temps pour eux , ils ne reçoivent pas des honoraires pour le faire...

 

 

Rediffusion d'une note du 15/06/2011

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

witney18 28/08/2011 09:24


c'est bien mais chacun est different et supporte certains medicaments mieux que d'autres personnes