Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Comment affronter votre propre mort ? Je vais vous y aider

7 Juillet 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Psychologie

 

 

C'est en affrontant la mort d'autrui au fils des années que chacun prend lentement conscience de sa propre disparition.Or notre société ne nous familiarise pas avec cette étape naturelle de l'existence. Bien au contraire : parler de la mort met mal à l'aise et s'avère tabou dans certaines familles : les rites funéraires nous incitent à nous détacher d'un disparu le plus vite possible.... La mort reste associée à la peur, à l'épouvante. Reste que les personnes qui y parviennent à appréhender leur fin sans se départir de leur joie d'exister jusqu'au bout, à la dernière heure ont dressé intimement le bilan de leur existence et elles ont préféré trouver leur raison d'être un moyen de vaincre la terreur que suscite une disparition imminente.

 

On peut se demander pourquoi moi à 24 ans ou à 50 ans ou à 75 ans. Pourquoi si jeune ?

 

L'imminence de la mort, ça fait de vous une autre personne. Non, il ne faut pas gâcher les derniers mois qu'il vous reste à vivre. La mort n'a d'importance pour ceux qui restent et encore elle en généralement assez peu ou pas pour les autres qui vont continuer à vivre sans nous. L'héritage (maison, argent etc) va vite apaiser la peine... 
La mort la plus douloureuse est souvent celle d'un enfant pour sa mère si elle n'est plus en âge de procréer. Si elle peut encore avoir des enfants, le médecin traitant et les gynécos vont l'inciter à faire un autre enfant pour remplacer l'enfant mort et l'oublier, le rayer de sa mémoire...
 

 

Il faut se détacher des chose, et en même temps, elles n'ont jamais autant émue une personne en fin de vie. Beaucoup de choses qu'on croie essentielles deviennent sans importance aucune.

Ce qui est important c'est le présent...

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

               

                 



 




                         Ne pensez pas trop à ça, mêrme si c'est regarder la mort en face...



                       



                               

 

 

Partager cet article

Repost 0