Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Cancer de l'ovaire : Le dépistage systématique inutile et nocif

18 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

  

Mesdames, ne cherchez surtout pas à savoir si vous êtes atteintes d'un cancer de l'ovaire ! Non seulement le dépistage systématique serait inutile, mais il serait en plus potentiellement nocif.

La durée de survie à un cancer de l'ovaire est directement liée au stade de développement de la maladie au moment où elle est diagnostiquée..., ce qui intervient souvent assez tard. Par ailleurs, il est fort difficile de tirer des conclusions de l'observation des symptômes, qui sont très variés. Faut-il dès lors se fier aux protocoles de dépistage classiques pour se préserver du septième cancer le plus fréquent chez la femme ?

Non, à en croire le résultat d'un vaste essai clinique mené aux États-Unis sur plus de 78 000 femmes âgées de 55 à 74 ans sans antécédents particuliers, pendant douze ans ou plus pour la moitié d'entre elles. Pour réaliser l'étude, ces femmes ont été divisées en deux groupes : l'un n'a subi aucun examen, l'autre - nommé "dépistage" - a été soumis aux techniques de dépistage classique, une échographie transvaginale et un dosage du marqueur tumoral (le CA 125).

Faux diagnostics

Les conclusions de cet essai, relayées par la revue indépendante Prescrire, sont sans appel : la mortalité par cancer de l'ovaire a été similaire dans les deux groupes, tout comme la mortalité totale, ainsi que le nombre de cancers découverts à un stade avancé (qui représentent environ 77 % dans chacun des deux groupes). Apparemment donc, dépister ne servirait tout bonnement... à rien : on n'en mourrait pas moins.

Mais il y a pire. Dans le groupe "dépistage", près de 10 % des femmes ont eu un résultat "faussement positif" : en somme, une femme sur dix s'est vu diagnostiquer un cancer de l'ovaire à tort. Un tiers de ces femmes ont ainsi subi une intervention chirurgicale, qui s'est conclue par de sévères complications dans 15 % des cas. Il existe ainsi une probabilité de se faire opérer inutilement avec de potentielles graves complications à la clef.

Mieux vaut donc clairement éviter le dépistage du cancer de l'ovaire, a fortiori lorsqu'on ne présente pas de risque familial. Une règle qu'il ne faut cependant pas généraliser à tous les types de cancer. Ainsi, le dépistage contre le cancer du col de l'utérus reste bien le principal moyen de s'en préserver...

 

 

 

Dans cet article  on évoque les faux diagnostics de cancer de l'ovaire mais on préfère passer sous silence les diagnostics mensongers des médecins sans scrupule, qui découvrent toutes sortes de lésions imaginaires à leurs patientes; ils opèrent des patientes qui n'ont rien... Eh oui une opération est très lucrative !!!

 

La médecine ne progresse pas vraiment, et il n'y a pas qu'en gynécologie, c'est dans tous les domaines médicaux.

Seule l'imagerie médicale a considérablement progressé ces 30 dernières années. Diagnostiquer, c'est bien, mais diagnostiquer sans savoir guérir,  c'est pas terrible...

 

En ce qui concerne le cancer du sein , on sait tous que des médecins sans vergogne "transforment" des kystes en cancer du sein pour améliorer les statistiques. L'avantage, il n'y aura pas de rechute, mais les patientes crédules vont s'angoisser voire déprimer pendant X années et pour rien... C'est pervers !

 

Vous l'aurez tous compris, il est inutile de se faire dépister pour le cancer de l'ovaire mais c'est à vous, Mesdames, de décider si oui ou non vous désirez faire ce type de dépistage. Votre décision sera forcément la bonne, votre vie vous appartient et elle est précieuse.  

 

D'autres avis que le mien   :

 

 

Poussin :

 

Ma maman a été diagnostiquée trop tard et après plusieurs opérations douloureuses elle est partie en un an et demi... Je me fait suivre tous les ans avec mon gynéco et je continuerai, il est hors de questions que cette maladie me touche je ferai tout pour savoir ! Et comme dit Balpe vaut mieux la prévention qu'une opération de 10 heures qui vous laisse sur le carreau ! Je l'ai vu, ma maman a souffert comme jamais et cela plusieurs fois pour rien...

 

 

Ephémèrre :

 

J'ai lu la même chose au sujet du cancer du sein. Comme c'étaient des gens de bonne foi, il faudrait retrouver l'article, je n'invente rien.

 

 

Alexoune :

Ma meilleure amie à eu un cancer de l'ovaire stade 4 à 55 ans, elle en a 70 grâce au Taxol et est en forme.

 

 

Steewes

Comme je l'ai vérifié par moi même un diagnostic du cancer sur deux est erroné, personnellement on m'a diagnostiqué deux fois des cancers et si je n'avais pas fais vérifié j'étais bon pour une chimio en réalité après IRM et contre expertise je n'avais rien dans les deux cas, j'en ai parlé a des amis a qui ont fait le diagnostic du cancer IRM, après vérification ils n'avaient rien non plus, alors je pense qu'il vaut mieux quel qu'en soit le prix faire des vérifications avant un traitement qui utile ou pas vous détruirait au moins psychologiquement !

 

 

 

Bruno d'abondance :

 

C'est la même chose pour le cancer du sein, non pas pour le mode opératoire, mais par la philosophie commune qui prétend  généraliser un pseudo-dépistage systématique.  Dans les deux cas, ce type de démarche  cause des faux positifs massifs, avec leur cortège de traitements invasifs inutiles, d'opérations et de mutilations, dont les femmes sont les victimes passives parce que mal et incomplètement informées.

 

Les mammographies  sans raison sont à éviter effectivement par les jeunes femmes, mais aussi par les femmes matures. Je ne peux que vous inciter à lire les articles  très bien documentés du Dr Girard:  "Les entourloupes du mois rose : mammographie"

 

http://www.rolandsimion.org/spip.php?article230&lang=fr

 

"La face obscure de la mammographie"   http://www.rolandsimion.org/spip.php?article162&lang=fr

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lulubelle 02/09/2012 17:21

Si ma cousine de 36 ans avait été diagnostiquée précocement de son cancer de l'ovaire elle ne serai pas aujourd'hui décédée, en laissant deux petites filles seules au monde. Tous les ans je passe
une simple échographie de contrôle de mes ovaires et j'ai appris à réagir rapidement en cas de douleurs douteuses!!!!! Le dépistage sert aussi à ça, faire prendre conscience aux femmes jeunes qu'un
cancer de l'ovaire est mortel si il n'est pas pris en charge très très vite!!!!