Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Abandonnnée de tous, Huguette aurait pu mourir

12 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Histoires insolites mais vraies

 

 

Huguette habite à Portet-sur-Garonne (Haute-Garonne). Elle a 84 ans. Elle a une prothèse à la hanche, problèmes pulmonaires,  des maux de dos et souvent des étourdissements. 

Il y a environ 2 mois, Huguette était chez elle et elle est tombée dans un escalier.  Elle est restée au sol pendant longtemps, une éternité. Elle a dû réunir toute son énergie pour parvenir à sa chambre en se traînant sur le dos. Elle était seule. Elle est arrivée à se hisser sur le matelas. Elle a ensuite joint son fils au téléphone, mais celui n'a pas réalisé la gravité de l'état de sa mère, qui blaguait au téléphone. 

Les jours ont passé, 3 jours pour être plus précise. Elle ne pouvait pas se rendre à la salle de bain pour prendre ses médicaments. Ce même jour, c'était le jour de la visite de l'infirmière (problèmes pulmonaires). Elle a osé lui demander un café car elle la connaissait depuis 10 ans et elle ne pouvait pas faire son café ni se préparer à manger. L'infirmière lui a répondu sèchement que ce n'était pas son rôle. Le lendemain, Huguette espérait avoir plus de chance avec l'autre infirmière dont elle attendait la venue avec impatience... Elle lui a dit qu'elle aimerait bien qu'elle la lave un peu et l'infirmière a répondu froidement qu'elle n'avait pas de temps pour cela. Huguette s'est alors sentie complètement abandonnée...  

Elle a téléphoné au centre d'aide sociale et au conseil général mais personne n'a daigné se déplacer ou envoyer des secours. 

Son médecin traitant était en vacances. Huguette en a contacté un autre. Il s'est montré humain et il lui a fait passer des examens : plusieurs vertèbres de cassées. 

Elle est restée une semaine à l'hôpital. 

Chez elle, Huguette est restée alitée un mois et demi. 

Un rhumatologue compétent lui a enfin donné un traitement efficace. Aujourd'hui, Huguette se lève et s'habille à nouveau. 

Elle pense qu'elle n'a pas su se plaindre et qu'elle n'a donc pas pu être entendue. Elle regrette de n'avoir pas su affoler son fils, de ne pas avoir appelé une amie de son âge qui aurait pu l'aider et de ne pas avoir utilisé le bracelet d'urgence relié directement aux pompiers qui eux se seraient déplacés rapidement. 

Le message d'Huguette est le suivant : osez demander de l'aide si vous vous retrouvez dans une situation similaire.

 

 

Source : France Dimanche du 16 au 22 septembre 2011

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

claude le penseur 18/09/2011 09:30


Voici une belle démonstration, celui qui ne veut pas être seul doit abandonner toute sa dignité, Huguette a failli mourir simplement parce qu'elle a gardé sa dignité, triste constat pour une
société qui parle de soins palliatifs et du droit à la dignité, cette histoire confirme tout ce que j'ai observé dans les différents instituts de notre belle société
Si tu veux que l'on t'aide, comporte toi comme un enfant, que l'on puisse justifier notre prise de pouvoir sur tes affaires et le rapt de tes libertés
amicalement
Claude


elisabeth 18/09/2011 09:11


voici les affres de notre société pourrie et sans aucune valeur morale.
nous subissons le même traitement de la part des auxiliaires de vie sensées aider notre nounou âgée de 88 ans, et c'est l'horreur au quotidien ! vive sarko !