Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

600 000 enfants sont mal-logés en France. Une bien mauvaise répartition des richesses... dans un pays riche

19 Juin 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualités

 

 

En France, on compte 3,5 millions de mal-logés.

Certains propriétaires sont sans scrupule, ils louent des taudis. D'autres baissent les prix des loyers si les jeunes filles ou les jeunes femmes leur accordent quelques faveurs en nature... 


600 000 sont des enfants (moins de 18 ans).

La France est le 5e pays le plus riche du monde, mais tous les enfants n'ont pas un père PDG ou dentiste. 


Ce sont le plus souvent des logements dits inconfortables, c'est-à-dire sans chauffage ou sanitaire ou surpeuplés
Ca => des problèmes de santé : le saturnisme et "les enfants-poussettes" qui sont de plus en plus nombreux, ces tout-petits qui ne marchent toujours pas après 1 an, car ils n'ont pas de place pour bouger...

.

On compte aussi 18 000 sans abri, 22 000 logements en camping et 33 000 enfants et adolescents hébergés chez des tiers.

Au niveau social, ça pose problème aussi car le jeune qui ne peut pas recevoir ses camarades de classe ne sera pas invité chez d'autres parents d'enfants plus aisés. L'enfant est alors rejeté par ses camarades de classe et  par les parents des écoliers qui ne sont pas du "même monde"... L'enfant est isolé très jeune.

Il manque 900 000 logements en France et les prix sont inabordables pour des familles modestes. 

                 






 



Les riches sont de plus en plus riches et les pauvres sont de plus en plus pauvres.   
La 1/2 des artisans sont devenus très riches et ils sont devenus amis avec les notaires ou les dentistes pendant que les employés d'usine se sont appauvris et vont aux restos du coeur (ce sont les nouveaux pauvres). Le CA de certains artisans n'a plus rien à envier à celui d'un avocat, ils ont des revenus équivalents... Certains ne mettent plus les mains dans le cambouis , ils ne sont présents dans leur entreprise que pour donner des ordres... et faire les factures.
Les professions intermédiaires (instituteurs, infirmières, assistantes sociales, etc) ont toutes un bon niveau de vie même si elles ne peuvent pas rivaliser avec les bourgeois, elles ont  le pavillon, elles roulent en  Fiat scudo, et elles ont de plus en plus souvent une boniche.
Elles restent fréquentables et respectables...


Rediffusion d'une note du 30/01/2010

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article