Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

Des vaccins contre la gastro ont causé la mort de deux bébés

23 Septembre 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Santé, #vaccins Rotarix et RotaTeq

 

Les vaccins Rotarix et RotaTeq, destinés à prévenir les infections dues à un virus entraînant des diarrhées chez les bébés, sont responsables de deux décès, selon un bilan arrêté à fin 2014 remis à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Outre ces cas dramatiques, les vaccins entraînent un nombre "préoccupant" d'effets indésirables graves, assure l'agence. L'"Obs" fait le point.

Comment sont morts les bébés ?

Deux bébés sont morts en 2012 et 2014, après avoir été vaccinés. Leurs décès sont intervenus après des occlusions intestinales liées à une invagination

Ces vaccins sont-ils obligatoires ?

Non. Cette vaccination  avait été recommandée en novembre 2013 par le Haut Conseil de Santé publique (HCSP).

 Depuis quand ces vaccins sont-il en circulation ?

Ces deux vaccins oraux, prescrits à partir de l'âge de six semaines, Rotarix (laboratoires GlaxoSmithKline/GSK) et RotaTeq (Sanofi Pasteur MSD), sont autorisés en Europe depuis février et juin 2006 respectivement, et commercialisés en France depuis mai 2006 et janvier 2007.

 Combien de cas d'effets graves ont été détectés ?

"508 notifications d'effets indésirables médicalement confirmées, dont 201 graves", ont été recueillies et analysées, indique l'agence du médicament.

Parmi les observations graves, 47 cas d'invaginations intestinales aiguës, survenues dans le mois suivant la vaccination, ont été rapportés, dont deux malheureusement fatals.

 

 

Quels sont les symptômes ?

L'invagination intestinale aiguë est un effet indésirable qui, bien que considérée comme très rare (moins de 1 cas sur 10.000 vaccinés), nécessite, en raison de sa gravité, une prise en charge immédiate dès les premiers signes. 
L'invagination intestinale est l'incorporation d'un segment d'intestin dans la portion intestinale située plus en aval. Cela conduit à une occlusion intestinale avec douleurs, vomissements, arrêt du transit et éventuellement péritonite. L'invagination intestinale aiguë représente une urgence médico-chirurgicale.

Un courrier a été envoyé mardi 31 mars 2015 à 160.000 professionnels de santé afin qu'ils sensibilisent les familles sur ces signes survenant dans le mois suivant la vaccination, pour consulter sans délai, car la prise en charge précoce permet de soigner le bébé, selon l'ANSM.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article