Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

En France, les médicaments dangereux se vendent aussi bien que des pains au chocolat

19 Avril 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #santé

 

Avec le PRADAXA (Anticoagulant oral), on a vu des personnes mourir d’une hémorragie interne, très rapidement. Ce médicament était souvent prescrit pour un trouble du rythme cardiaque, pour la fibrillation auriculaire qui favorisait la formation de caillots qui pourraient boucher les artères (embolie).

En France, plus de 1 200 000 personnes prennent des anticoagulants pour traiter les phébites ou les embolies pulmonaires. Ces traitements ne doivent pas être interrompus sans avis médical. Mal dosés, ils peuvent provoquer des hémorragies. Ces traitements sont la 1ère cause d’hospitalisation pour des effets secondaires très graves et la 1ère cause de décès liés aux médicaments.
Les nouveaux anticoagulants oraux (Naco) mis sur le marché en 2009 (5 ans) ont été présentés comme un progrès de la médecine : posologie identique pour tous les patients et plus besoin de tests sanguins. Il n’y avait donc plus aucun moyen de surveiller le niveau de coagulation et les risques hémorragiques (pas de biomarqueurs). Malheureusement, ces produits s’accumulent dans le sang de certaines personnes, et ça a des conséquences dramatiques... Il n’existe pas d’antidote (de contrepoison). 

Il n’y a pas que les anticoagulants qui sont dangereux comme nous l’avons vu, il y a quelques mois avec Prescrire.  On trouve des antidépresseurs, des décongestionnants pour le nez, des anti-inflammatoires (Vioxx), des coupe-faim, des anticholestérols. 

La plupart des nouveaux médicaments n’apportent pas ou peu d’amélioration. Ces nouvelles molécules creusent le trou de la sécu un peu plus car elles sont plus onéreuses.

Les médecins connaissent très mal les médicaments mais ils ont le droit de les prescrire, c’est paradoxal ! Souvent leur seule source d’information est l’industrie pharmaceutique...

Les patients ont leur part de responsabilité : aller moins souvent au médecin pour acheter des ordonnances. Plutôt que de manger des médicaments comme des bonbons, des "substances magiques", il est préférable d’avoir une meilleure hygiène de vie ( activité physique, changer d’alimentation, moins fumer, moins boire, moins se droguer). 

Quand vous allez chez le médecin, demandez un principe actif efficace mais ancien , une vieille molécule, un médicament ancien, ça sera plus sûr.  Ne perdez pas votre esprit critique, votre médecin est rarement un bon samaritain, il veut surtout que son commerce soit très lucratif...

 

 

 

 

 

 

 

 

Rediffusion d'un article d'août 201

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article