Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivreaupresent

L'altruisme ne doit jamais aller jusqu'au sacrifice de sa propre vie, on n'a qu'une vie

8 Août 2017 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Psychologie

 

Non, on n'a pas à se sacrifier pour sa mère, son mari, son frère, son enfant ! Ca part d'un bon sentiment, celui de vouloir sauver l'autre dans une situation périlleuse. Bien souvent, ce comportement "pathologique" est dû à l'éducation dans l'enfance : des personnes qui ont eu des parents fragiles psychologiquement, égoïstes, tyranniques ou pervers. 

Adulte, le martyr est soit maso soit en quête de l'amitié, de l'amour... qui ne viendra pas.

S'installer dans la posture du martyr en acceptant tout et n'importe quoi, c'est afficher "Je suis ton paillasson".

Se sacrifier, c'est rester debout sans jamais s'asseoir, on fatigue, on s'use vite. Il ne faut pas sacrifier sa vie pour le bonheur de l'autre, il faut seulement être heureux ensemble ou... partir.

 

Et puis, il y a les menteurs, les manipulateurs, ceux qui parlent de sacrifice alors qu'il n'y en a aucun...

Il y a les parents qui prétendent se "sacrifier" pour leurs enfants, en les faisant garder par des nounous ou les grands-parents, de 7 h du matin à 22 h le soir, ça peut être vrai, un véritable besoin financier, mais ça peut être une bonne excuse pour ne pas s'occuper des enfants, tout faire pour être le moins possible avec les enfants qu'ils ne peuvent pas supporter, qu'ils n'aiment pas...

On peut, aussi, sacrifier ses vacances pour garder sa vieille mère,  pour ne pas passer ses vacances avec son mari mais avec son amant plus jeune et plus séduisant.

Dans cette catégorie, on retrouve, également,  des femmes seules avec enfants qui n'ont plus envie d'avoir un nouvel homme à la maison et qui affirment que c'est parce qu'elles ont leurs enfants à élever et qu'elles n'ont pas la possibilité de refaire leur vie, qu'elles se "sacrifieraient" pour leurs enfants; des femmes battues, qui prétendent se "sacrifier" et rester avec le mari violent pour que les enfants aient un papa ( et quel papa !:D). Elles mentent pour cacher que si elles restent c'est qu'elles sont amoureuses ou dépendantes de leur bourreau ou qu'elles veulent tout simplement avoir un toit, les ressources financières du mari pour vivre décemment et ne pas altérer leur image auprès de leurs connaissances.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article